Manosque

Infos
Vue du centre-ville depuis le Mont d'Or. Manosque (en occitan provençal : Manòsca selon la norme classique ou Manosco selon la norme mistralienne ; en occitan médiéval Manoasca) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Manosquins.
Manosque

Vue du centre-ville depuis le Mont d'Or. Manosque (en occitan provençal : Manòsca selon la norme classique ou Manosco selon la norme mistralienne ; en occitan médiéval Manoasca) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Manosquins.

Géographie

Situation

Située au sud-ouest du département des Alpes-de-Haute-Provence, Manosque est une ville bâtie sur un contrefort des collines du Luberon oriental, au-dessus de la plaine alluviale de la Durance. Entourée de au nord et à l'ouest de collines dont certaines dépassent 700 m d'altitude, elle est cependant plus tournée vers la vallée et les axes de communication majeurs qui la parcourent (autoroute A51, route nationale N96, chemin de fer). La ville est encadrée au nord-est par le Mont d'Or (530 m d'altitude) et au sud-ouest par la colline de Toutes-Aures (470 m).

Climat

Manosque est soumise à un climat méditerranéen d'intérieur, très semblable à celui que l'on trouve dans le reste de la Provence à basse altitude. Les hivers sont frais, avec des gelées fréquentes, tandis que les étés sont très chauds et secs, avec quelquefois des orages. La température moyenne varie entre 5, 5°C en janvier et 23, 5°C en juillet, avec 13, 5°C de température moyenneIl n'existe pas de données climatiques sur Manosque disponibles en libre accès. L'amplitude thermique diurne moyenne est assez élevée (10 °C en hiver, 15°C en été), la moyenne annuelle des précipitations est d'environ 700 mm et la ville reçoit plus de 2800 heures d'ensoleillement par an.

Structure

La vieille ville, entourée de boulevards qui la séparent nettement du reste de l'agglomération, est bâtie sur une colline entre le vallon de Drouille (sud-ouest) et celui des Couquières (nord-est). Les anciens faubourgs bâtis autour du centre ancien sont peu étendus, et dépassent à peine les deux vallons. Autour se sont construits les quartiers récents datant de l'explosion démographique de la ville dans les années 1950 - 1960 (triplement de la population) et une urbanisation de plus en plus diffuse gagne les collines et la plaine alluviale. Les zones industrielles et commerciales sont toutes situées dans la plaine de la Durance, tandis que les flancs des collines sont des zones résidentielles. Si de nombreux petits commerces et services administratifs sont implantés en centre-ville, celui-ci reste essentiellement résidentiel.

La vieille ville

La vieille ville, en forme de poire caractéristique, est entourée de boulevards qui ont remplacé les anciens remparts dont il ne reste que quelques vestiges, d'où une séparation très nette avec le reste de la ville. La traversée du vieux Manosque, de la porte Soubeyran à la porte Saunerie, donne une idée de ses rues typiquement provençales, étroites et bordées de hautes maisons. Le centre-ville est classé centre historique, et la circulation des voitures y est restreinte.

Églises

La vieille ville abrite deux églises :
- Notre-Dame de Romigier : église romane situéee Place de l'Hôtel de Ville. Restaurée au siècle, cette église abrite la statue de la vierge noire. Sur la façade, Vierge en marbre de Pierre Puget. Dans une chapelle, à l'extrémité du bas-côté gauche, se trouvent un autel, formé d'un sarcophage en marbre du IV s. et une statue en bois ( siècle) : Notre-Dame de Romigier.
- Saint-Sauveur : église de style roman tardif ( - siècles). Son campanile s'est écroulé lors du séisme de 1708.

Places

Les places les plus importantes dans la vieille ville sont :
- Place du Terreau, la plus vaste, au sud-ouest du centre. Un château était autrefois construit à cet endroit. Elle sert de parking payant sauf les jours de marché.
- Place de l'Hôtel de Ville, au carrefour des quatre rues partant vers les quatre portes de la ville.
- Place Marcel Pagnol, entre la place de l'Hôtel de Ville et la porte Soubeyran. Le marché se tient sur ces trois places le mercredi et le samedi.

Portes

Quatre portes contrôlaient l'accès au centre ancien autrefois :
- La Porte Saunerie, terminée en 1382, de style roman. C'est la porte sud du centre ancien. On pense que son nom provient de sa situation à proximité de la rue Saunerie, où le sel était acheminé - et où les cochons étaient saignés, selon les historiens. En effet, Saunerie vient du Provençal saunarié qui signifie abattoir (Lou Pichot Tresor). Le quartier des abattoirs, souvent proche de celui des tanneurs, se trouvait à la périphérie des villes médiévales, du fait de l'odeur qui y régnait. Le corps central de la Porte Saunerie est défendu par deux assommoirs. Les deux tourelles latérales sont couronnées de beaux mâchicoulis. Porte Saunerie
- La Porte Soubeyran, construite au , sauf le campanile qui a été ajouté en 1830. C'est la porte nord du centre ancien. Cette porte, restaurée, est décorée d'une jolie balustrade de pierre. Porte Soubeyran
- La Porte Guilhempierre , détruite et récemment reconstruite. C'est la porte ouest du centre ancien.
- La Porte d'Aubette, détruite et non reconstruite. C'est la porte est du centre ancien.

Bâtiments remarquables

- Hôtel de Ville : bâtiment de style Renaissance ;
- École de musique : vestiges des couvents des Carmes et des Observantins ;
- Hôtel d'Herbès : bâtiment de style , abritant la bibliothèque municipale.

Histoire

Notre-Dame de Romigier

Les origines

Il semblerait que le nom de la ville soit d'origine celto-ligure : il proviendrait de la racine « man » (montagne/colline), et du suffixe « asq », signifiant « peuple habitant le lieu ». On sait peu de choses sur les origines de la ville, bien que l'on sache cependant qu'un centre de commerce existait déjà à l'époque romaine à l'emplacement de la vieille ville. Le premier événement rapporté de l'histoire de Manosque est la mise à sac de la ville par les Sarrasins en 966, lors d'un de leurs derniers raids en Provence. La ville a été complètement détruite et les habitants se sont réfugiés dans cinq villages alentours. Les deux plus importants de ces villages étaient Le Château sur le Mont d'Or, et Toutes-Aures, sur la colline du même nom. Montaigu, le plus isolé et le plus éloigné de la ville, était encore peuplé au .

Le Moyen Âge

Eglise Saint-Sauveur Au Moyen Âge, Manosque était partagée en quatre quartiers : les Ebréards, le Palais, les Payans et les Martels. C'était un centre de commerce florissant au , et La population approchait les habitants. Le retour de l'insécurité au , avec la menace des Grandes Compagnies, a conduit la ville à améliorer ses portes, et c'est à cette époque-là que la porte Saunerie et la porte Soubeyran ont pris leur forme actuelle.

Temps modernes

Place de l'Hôtel de Ville Au , la vieille ville s'agrandit vers l'est pour prendre ses dimensions actuelles. La ville est fortement touchée par les différentes épidémies qui ravagent la Provence (peste en 1720, choléra en 1834Dans Jean Giono, Le Hussard sur le Toit, l'action se déroule pendant l'épidémie de choléra en 1834) en raison de sa situation (ville de passage). Grosse bourgade au début du limitée à la vieille ville et ses faubourgs, la ville s'agrandit considérablement des années 1950 aux années 1970, quadruplant sa population en trente ans.

Anecdote célèbre

Lors du passage de François Ier en 1516, la fille du consul, chargée de présenter les clés de la ville au roi, lui fait un compliment. Les regards admiratifs du prince s'arrêtent sur elle, alarment sa pudeur. Pour faire disparaître la fraîcheur de son teint et les charmes que la nature lui a prodigués, elle expose son visage à des vapeurs de soufre. Le roi, fort ému, comble de faveurs et de libéralités la jeune fille et sa famille. C'est depuis lors que Manosque a pris le surnom de « la Pudique ».

Armoiries

Le blason de Manosque, orné de quatre mains, a pour devise « Omnia in manu dei sunt » (« Tout est dans la main de Dieu »).

Administration

Place Saint-Sauveur

Démographie

Économie

Agriculture

Une partie de la commune, essentiellement la plaine descendant sur la Durance, est consacrée à l'agriculture. Les terres alluviales fertiles permettent la culture des céréales (blé, maïs) et féculents, ainsi que des arbres fruitiers (pommiers, péchers). Sur les côteaux tournés vers la Durance, les oliveraies, les vignes ainsi que quelques vergers prospèrent.

OléicultureLe participe activement à la promotion de l'oléiculture à Manosque et dans ses environs.

À Manosque, l'oléiculture, orientée vers la production d'huile d'olive de qualité, est l'activité agricole qui a le plus d'impact sur la ville. Le , presse à huile située dans la ville, a reçu de nombres distinctions nationales et notamment en obtenant plusieurs fois la médaille d'or de Parishttp://moulinolivette.fr/ARecompenses.htm. La contribution de l'oléiculture au paysage autour de la ville est indiscutable. Les collines à proximité de la ville, comme le Mont d'Or ou Toutes-Aures, sont couvertes d'oliveraies, ce qui en fait des lieux de promenade agréables.

Autres

La vigne est cultivée à Manosque et dans les communes environnantes, pour la production du vin de Pays des Alpes-de-Haute-Provence. On compte aussi de nombreux vergers, et une production importante de fruits des latitudes tempérées et méditerranéennes (pommes, poires, pêches, abricots).

Industrie

Bien que Manosque n'abrite pas d'industrie lourde, il existe une activité industrielle significative, orientée autour de trois secteurs :
- l'industrie cosmétique (en particulier l´unique usine de la société L'Occitane en Provence) ;
- des produits alimentaires raffinés (huile d'olive au Moulin de l'Olivette) ;
- le stockage souterrain de pétrole et de gaz naturel assuré par Géosel/Géométhane ; On peut noter que la ville est le siège une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie des Alpes de Haute-Provence. Manosque bénéficie également des retombées du centre du CEA implanté à Cadarache à côté duquel se construit ITER. De nombreux ingénieurs, chercheurs du monde entier vont venir travailler à ce centre, et pourraient chercher à se loger vers Manosque, distante d'environ 20 km et ville la plus proche.

Éducation

On trouve 9 écoles publiques à Manosque, chacune assurant la maternelle et la primaire. Deux collèges (Le Mont d'Or et Jean Giono) se partagent la ville, et drainent quelques communes avoisinantes. La construction de collèges dans des communes voisines (Sainte-Tulle, Volx) a permet de décharger les établissements de Manosque, jusqu'alors saturés. Trois lycées drainent tout le sud-ouest du département. Les lycées Félix Esclangon (enseignement général et technologique) et Martin Bret (enseignement professionnel) ont un internat. Le dernier a ouvert ses portes en 2004. À noter l'existence d'un établissement privé (St-Charles) à la fois école, collège et lycée, et d'une école internationale en projet.

Personnalités liées à la commune

- Manosque est la ville natale des écrivains Élémir Bourges, Jean Giono et Pierre Magnan.
- On peut aussi citer René Frégni qui certes n'est pas né à Manosque (mais à Marseille), mais qui habite à Manosque.
- Le peintre Jean Carzou a peint les fresques de l'église de la Présentation.
- La nageuse Esther Baron EP Manosque.
- le musicien de Jazz Olivier Gatto est né à Manosque en 1963.

Jumelages

-
-

Notes et références

Voir aussi

Communes des Alpes-de-Haute-Provence ==
Sujets connexes
Alpes-de-Haute-Provence   Architecture romane   Arrondissement de Forcalquier   Autoroute française A51   Chambre de commerce et d'industrie des Alpes de Haute-Provence   Chef-lieu   Climat méditerranéen   Commissariat à l'énergie atomique   Communauté de communes Luberon Durance Verdon   Communes des Alpes-de-Haute-Provence   Cosmétique   Durance   Esther Baron   France   François Ier de France   Gaz naturel   Gentilé   Jean Carzou   Jean Giono   L'Occitane en Provence   Massif du Luberon   Moyen Âge   Norme classique de l'occitan   Norme mistralienne   Occitan   Oléiculture   Parti radical de gauche   Pierre Magnan   Pierre Puget   Provence-Alpes-Côte d'Azur   Provençal   Pétrole   René Frégni   Sainte-Tulle   Union pour un mouvement populaire   Volx  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^