Sarre (Land)

Infos
La Sarre (Saarland en allemand) est l'un des Länder allemands composant l'Allemagne. Capitale : Sarrebruck. Population: 1, 1 million Superficie: 2 570 km² Elle est bordée par le Luxembourg, la Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz) et la Lorraine. Ces quatre entités sont d'ailleurs associées, avec la Région wallonne et les communautés francophone et germanophone de Belgique, au sein de la « Grande Région », appelée aussi « Saar-Lor-Lux », afin de fav
Sarre (Land)

La Sarre (Saarland en allemand) est l'un des Länder allemands composant l'Allemagne. Capitale : Sarrebruck. Population: 1, 1 million Superficie: 2 570 km² Elle est bordée par le Luxembourg, la Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz) et la Lorraine. Ces quatre entités sont d'ailleurs associées, avec la Région wallonne et les communautés francophone et germanophone de Belgique, au sein de la « Grande Région », appelée aussi « Saar-Lor-Lux », afin de favoriser la coopération transfrontalière.

Histoire

La Sarre est une des rares régions d'Allemagne à avoir fait partie de l'Empire romain, comme en témoignent les nombreuses villas retrouvées sur son territoire. Elle bénéficia sans doute de la proximité de la résidence impériale de Trèves (Trier), aujourd'hui en Rhénanie-Palatinat. L'existence de Sarrebruck est attestée pour la première fois en 999, date à laquelle l’empereur Otton III fait don du château de Sarrabrucca à son neveu Adalbéron II, évêque de Metz. Au Moyen Âge, le territoire est morcelé en petites seigneuries, dont les plus importantes sont celles des princes électeurs archevêques de Trèves, des comtes (puis princes) de Nassau-Sarrebruck, celles des comtes (puis ducs) de Palatinat-Deux-Ponts et celles des ducs de Lorraine. Au , la Guerre de Trente Ans dévaste la région. Sous le règne de Louis XIV, la France se lance dans une politique d’annexions et Vauban crée de toutes pièces la ville fortifiée de Sarrelouis, qui restera française de 1680 à 1815. Au , on commence à exploiter de manière intensive ce qui fera la richesse de la Sarre moderne: le charbon et le minerai de fer. Le développement économique permet aux princes de Nassau de doter Sarrebruck de somptueux monuments baroques, dûs pour l'essentiel à l'architecte Stengel. En octobre 1792, les armées révolutionnaires envahissent la principauté. La Sarre forme un département français de 1801 à 1815, avec Trèves pour préfecture. En 1815, à la suite du congrès de Vienne puis du traité de Paris , le territoire est enlevé à la France et partagé entre la province prussienne du Rhin (Prusse rhénane) et le Palatinat bavarois (Bavière rhénane). Après la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles de 1919 accorde à la France la propriété des mines de charbon et place le territoire du Bassin de la Sarre sous mandat de la Société des Nations, jusqu'au plébiscite du 13 janvier 1935 qui dégagera une énorme majorité (90, 8%) en faveur du rattachement à l'Allemagne. Au début de la Seconde Guerre mondiale, la Sarre est envahie par les troupes françaises du général Louis Faury, qui tentent de venir en aide à leurs alliés polonais : c'est l'Offensive de la Sarre, mais cette occupation sera de courte durée. En effet, des divisions étant rapidement mobilisées à l'ouest, les Francais doivent se replier derrière la ligne Maginot. Après la Seconde Guerre mondiale, la Sarre est incluse dans la zone d'occupation française. Les premières élections libres des conseils municipaux se déroulent le 15 septembre 1946, la formation de partis politiques étant autorisée par les autorités militaires françaises. Le 15 décembre 1947, les conseillers adoptent une constitution sarroise. La région devient de droit un véritable Etat doté d’une souveraineté propre, mais amené à se rapprocher des intérêts français. L'indépendance du territoire est reconnue au sein des instances internationales. Ainsi la FIFA permet à la Sarre, en tant que nation indépendante, d'affronter en 1953 l'équipe nationale d'Allemagne dans le cadre des qualifications pour la coupe du monde de football de 1954. De la même façon, elle participe aux jeux Olympiques d'été de 1952. Le statut spécial de la Sarre permet d'autres opportunités légales : ainsi depuis 1954 à Felsberg, les antennes de l'émetteur radio d'Europe 1 (183 kHz) se dressent sur les hauteurs du village. Dans le cadre des discussions qui accompagnent la création des premières instances européennes, la France et l'Allemagne divergent d'opinion quant à l'avenir de la Sarre. La France souhaite que la Sarre, qui bénéficie d'un gouvernement régional doté d'une autonomie politique, demeure néanmoins sous la tutelle économique et militaire française. L'Allemagne souhaite au contraire la fin du statut spécial de la Sarre et sa réincorporation au sein de la nouvelle République fédérale d'Allemagne. Ces divergences aboutissent aux Accords de Paris du 23 octobre 1954, qui stipulent la fin du régime d'occupation en Allemagne de l'Ouest et tentent de définir les modalités d'un règlement du problème de la Sarre. Ces accords prévoient de doter la Sarre d'un "statut européen" dans le cadre élargi de l'Union de l'Europe occidentale, embryon d'une future nation fédérée européenne. Les Sarrois s'expriment à nouveau par référendum le 23 octobre 1955 et rejettent ce nouveau statut par 67, 7% des voix. C'est par les Accords de Luxembourg, signés par la France et la RFA le 27 octobre 1956, que le rattachement politique de la Sarre à l'Allemagne de l'Ouest est entériné pour le 1 janvier 1957. Ces accords permettent de mettre fin à un vieux contentieux au sein des relations franco-allemandes.

Grandes villes de la Sarre

(séquence descendant)
- Sarrebruck (Saarbrücken)
- Neunkirchen
- Hombourg (Sarre) (Homburg)
- Völklingen
- Sarrelouis (Saarlouis), nommée ainsi en l'honneur de Louis XIV
- Saint-Ingbert (St. Ingbert)
- Mercy (Merzig)
- Saint-Wendel (St. Wendel)

moins grandes villes de la Sarre

(max. 25.000 habbitans)
- Bexbach
- Blieskastel
- Dillingen
- Heusweiler
- Püttlingen
- Sulzbach/Saar

Liste des Ministre-Présidents du Land de Sarre

(ou titre équivalent)
- 1945 - 1946 : Hans Neureuther
- 1946 - 1947 : Erwin Müller
- 1947 - 1955 : Johannes Hoffmann (CVP)
- 1955 - 1956 : Heinrich Welsch
- 1956 - 1957 : Hubert Ney
- 1957 - 1959 : Egon Reinert
- 1959 - 1979 : Franz Josef Röder (CDU)
- 1979 : Werner Klumpp
- 1979 - 1985 : Werner Zeyer
- 1985 - 1998 : Oskar Lafontaine (SPD)
- 1998 - 1999 : Reinhard Klimmt (SPD)
- depuis 1999 : Peter Müller (CDU)

Subdivisions

La Sarre est divisée en 6 arrondissements (Landkreise) :
- Merzig-Wadern
- Neunkirchen
- Sarrebruck (Stadtverband)
- Sarrelouis
- Sarre-Palatinat (Saarpfalz)
- Saint-Wendel ==
Sujets connexes
Accords de Paris   Allemagne   Allemand   Alliance 90 / Les Verts   Belgique   Bexbach   Congrès de Vienne   Coupe du monde de football de 1954   Düsseldorf   Empire romain   Felsberg   France   Frédéric-Joachim Stengel   Fédération internationale de football association   Guerre de Trente Ans   Hombourg (Sarre)   Houille   Jeux Olympiques d'été de 1952   Ligne Maginot   Liste des arrondissements d'Allemagne   Lorraine   Louis Faury   Luxembourg (pays)   Mercy   Merzig-Wadern   Minerai de fer   Moyen Âge   Neunkirchen (Sarre)   Neunkirchen (arrondissement)   Offensive de la Sarre   Oskar Lafontaine   Parti libéral-démocrate (Allemagne)   Parti social-démocrate d'Allemagne   Peter Müller   Première Guerre mondiale   Préfecture   Rhénanie-Palatinat   Région wallonne   Saint-Wendel   Saint-Wendel (arrondissement)   Sarre-Palatinat   Sarre (département)   Sarrebruck   Sarrelouis   Sarrelouis (arrondissement)   Seconde Guerre mondiale   Société des Nations   Stadtverband Saarbrücken   Territoire du Bassin de la Sarre   Traité de Paris (1815)   Traité de Versailles   Trèves (Allemagne)   Union chrétienne-démocrate d'Allemagne   Union de l'Europe occidentale   Völklingen  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^