Hommage

Infos
Charles d'Orléans reçoit l'hommage d'un vassal Dans le système féodal, l’hommage est l’établissement ou le renouvellement d'une convention de vassalité qui interdisait toute rivalité entre deux hommes libres. La cérémonie devait en général avoir lieu au manoir seigneurial du futur suzerain en présence de plusieurs témoins. Elle rappelait publiquement l'existence d'une relation de féodalité entre deux familles, voire deux lignages, représentés par leur chefs
Hommage

Charles d'Orléans reçoit l'hommage d'un vassal Dans le système féodal, l’hommage est l’établissement ou le renouvellement d'une convention de vassalité qui interdisait toute rivalité entre deux hommes libres. La cérémonie devait en général avoir lieu au manoir seigneurial du futur suzerain en présence de plusieurs témoins. Elle rappelait publiquement l'existence d'une relation de féodalité entre deux familles, voire deux lignages, représentés par leur chefs qui pouvaient être une femme. Bien que typiquement hiérarchique, le contrat de vassalité entre les deux groupes les place dans un rapport de complémentarité dont les conditions ne sont pas déséquilibrées. Le plus simple vassal est le chevalier dont la fonction est de servir la justice et la paix. En rendant hommage au suzerain, le vassal s'interdit tout acte d'hostilité contre lui, et promet de lui apporter aide et conseil. En contrepartie, le seigneur lui assure la possession paisible d'un fief, généralement une terre dont le revenu lui permet de vivre noblement et de s'équiper pour la guerre. En cas d'infidélité du vassal, après trois proclamations l'invitant à venir faire amende honorable au manoir où il avait juré sa foi, le suzerain peut reprendre par la force et confisquer le fief qu'il avait donné. Le cérémonial de l'hommage est très précis; il se place dans la tradition des actes d'allégeance entre chefs qui existent chez tous les peuples de l'Antiquité, y compris en Gaule. Les fondements religieux son renouvelés avec les Évangiles: c'est d'abord la bonne foi, ensuite l'idée d'une justice qui met la force au service du pauvre et de l'orphelin qui inspirent l'engagement.

Caractéristiques de la cérémonie

Par la cérémonie de l’hommage (à ne pas confondre avec celle de l'adoubement qui fait d'un homme un chevalier), le vassal devient étymologiquement l’homme d’un seigneur. L'hommage est une cérémonie publique qui se déroule en général au château du seigneur, devant témoins. Il n'y a donc pas besoin de contrat écrit. La cérémonie se déroule en plusieurs étapes :
- tout d'abord le vassal jure fidélité a son seigneur (le seigneur prend les mains du vassal dans les siennes : c'est auxilum manuum) ;
- puis ils se font un baiser sur la bouche : c'est osculum (symbole d’égalité entre guerriers et chrétiens) avant de se jurer loyauté mutuelle sur la Bible;
- enfin le seigneur donne un objet qui représente le fief (terre, bâton ou morceau de bois -festuca-, gants, anneau en or ou autres).

Les trois temps forts

Enluminure : baiser de la cérémonie de l'hommage entre le roi de France et le roi d'Angleterre, XIV / XV siècles L'hommage proprement dit : à genoux en face de son seigneur, tête nue, le vassal tend ses mains jointes vers son supérieur. Le seigneur ferme ses mains dans celles de son vassal. Le vassal proclame sa volonté de servir son seigneur. Il devient son « homme », il fait don de sa personne. L’aveu est un document écrit remis par le vassal à son seigneur (XIII s.). Le geste peut être aussi suivi d'un baiser de paix, sur la bouche. La foi ou fidélité est un serment prêté sur les reliques ou sur un objet saint pour rendre le pacte sacré. L’investiture du fief est le dernier moment de la cérémonie : il consiste pour le seigneur à remettre à son vassal un objet symbolisant le fief (motte de terre, anneau, verge, étendard) ; si le contrat est rompu par le vassal, le seigneur peut reprendre son fief. Cependant l'hommage dit « simple » n'est pas exclusif. Pour remédier à ce problème l'hommage lige fut inventé. L’hommage n’est pas héréditaire : lien personnel entre deux hommes, il s’éteint et doit être renouvelé à la mort du vassal ou du suzerain, avec son (ou ses ou un de ses) héritier(s).

Voir aussi

Article connexe

-Hommage lige de:Hommage en:Commendation ceremony ja:オマージュ ru:Оммаж catégorie:féodalité
Sujets connexes
Adoubement   Antiquité   Aveu   Bible   Charles d'Orléans (1394-1465)   Chevalerie   Contrat   Convention   Cérémonie   Fief   Féodalité   Gaule   Hommage lige   Justice   Loyauté   Serment d'allégeance   Vassalité  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^