Watten

Infos
Watten (Waten en néerlandais, ce qui signifie « passage à gué ») est une commune française, située dans le département du Nord (59) et la région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Wattenais.
Watten

Watten (Waten en néerlandais, ce qui signifie « passage à gué ») est une commune française, située dans le département du Nord (59) et la région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Wattenais.

Géographie

Situé au cœur de la Flandre maritime dans le Houtland , Watten est à la limite de la Flandre traditionnelle. Contrairement à d'autres villages voisins (Volckerinckhove ou Wulverdinghe), on n'y parle pas flamand. Les villages voisins sont Wattendam (reliée à Holque), Millam, Serques, Éperlecques et Wulverdinghe. Si Watten fait partie du Nord, il se trouve à la frontière du département du Pas-de-Calais. Watten fait partie du canton de Bourbourg. Le village est traversé par les rivières / canaux de l' Aa (navigable) et de la Colme (non navigable pour la marine marchande).

Communications

Watten est situé à 12 km de Saint Omer, accessible par la route (départementale 300 et départementale 3) et par le train (via la ligne Lille - Calais, assez bien desservie (un train par heure environ)). Par la route D600, on peut facilement se rendre à Bourbourg (15 km) et Dunkerque (29 km). Une ligne de bus va de Dunkerque à Saint Omer et s'arrête à Watten 3 fois par jour. De Watten part également une route (la départementale 26) vers Cassel (17 km). Watten est également relié à Audruicq, Ardres, Calais et Hazebrouck par le train.

Histoire

-Un prêtre décida en 1072 de fonder un monastère sur la " Montagne de Watten ". Au cours des siècles, la cité fut l'enjeu de nombreux combats et subit les discordes entre souverains de France, d'Angleterre, de Flandre et d'Espagne, auxquels elle appartint alternativement jusqu'en 1678, date de son retour définitif à la France.
-Vers le , un ermite, nommé Alphume, s'était retiré sur les hauteurs de la colline et y avait construit une chapelle dédiée à saint Riquier.
-En 1072, un prêtre, Olfride, y fit venir des Augustins du chapitre de St Gilles près de Liège. Olfride est donc considéré comme le fondateur de l'abbaye de Watten.
-En 1097, l'abbaye fut consacrée sous le nom de Notre Dame du Mont de Watten ; 30 chanoines y furent installés et entretenus à l'initiative de Robert le Frison. comte de Flandre, et de sa mère la comtesse Adèle, fille du roi de France.
-Thierry d'Alsace, comte de Flandre, fit du monastère de Watten, restauré par ses soins après des saccages, son séjour préféré et le choisit comme lieu de sa sépulture, en 1168.
-La communauté des chanoines réguliers de St Augustin eut beaucoup à souffrir des guerres et saccages qui ravagèrent la Flandre. Pillages et incendies marquèrent la ruine définitive du monastère; les Augustins le quittèrent; et, ce sont des religieux, anglais persécutés dans leur pays, qui y établir sans tarder un novicia, ou collège, célèbre en son temps où les études étaient prospères. Chassés de France en 1763, les jésuites se retirèrent à Brugge et furent remplacés par les lazaristes anglais, . puis des prêtres. Après la Révolution. les laïcs enseignèrent au collège.
-En 1769, les biens de l'abbaye furent rattachés à l'évêché de Saint-Omer, le collège ferma ses portes en 1775, et l'évêque de Saint-Omer fit démolir les bâtiments du monastère pour éviter d'avoir à les réparer. Seule demeura la tour du encore visible aujourd'hui. La Révolution française déposséda de ses biens l'évêque de Saint-Omer. L'ancien monastère fut vendu comme bien national en 1792 et les nouveaux acquéreurs voulurent démolir la tour, cela leur fut interdit car elle servait de repère aux navigateurs.
-Dès la fin du XIXe siècle, la cité connut une industrie florissante (tuilerie, filature, chantiers de bateaux), dont l'essor fut facilité par la position géographique de la ville, carrefour de voies de communications. Vers 1860, M. Landeau exploita le sous-sol wattenais, constitué par de l'argile, la "clite", en créant une pannerie-briqueterie (11) qui assurait aussi la fabrication des drains et des poteries. L'usine ferma en 1893. Il sera, également, propriétaire d'un four à chaux. La matière première provenait des marnières (12) de Houlle et arrivait par bateaux. La chaux était revendue aux maçons de la région. D'autres entreprises firent vivre le village : Entre 1875 et 1906, une tannerie qui réussit à se placer en tête des autres entreprises françaises. Entre 1850 et 1893, une raffinerie de sel fut exploitée. Entre 1908 et 1950, une galocherie. Entre 1900 et 1940, une sécherie de chicorée. Les industries les plus importantes furent surtout la filature Vandesmet, qui fonctionna de 1852 à 1977, et les Tuileries du Nord et du Pas-de-Calais de 1912 à 1960.
- Pendant la grande guerre de 1914-1918, Watten a échappé à l'invasion et n'a vu que des troupes britanniques, métropolitaines ou coloniales établir leur campement sur les emplacements mêmes où les troupes de Gassion avaient planté leurs tentes. Il n'en fut pas de même lors de la Seconde Guerre mondiale. Du 3 septembre 1939 au 23 mai 1940, Watten vit cantonner des unités françaises et une unité du génie britannique qui fit sauter le double pont fixe de Watten le 24 mai 1940. Ce même jour, les premiers obus tombent rue de l'Hospice, et des combats se livrent en différents endroits de Watten, mais plus particulièrement rue de la Gare, rue de l'Hospice à l'entrée des Tuileries. Les premiers éléments de l'armée allemande entrent à Watten à 20h30, le 25 mai 1940. Le franchissement de la rivière de l'Aa s'effectue sur un pont provisoire installé face à la rue de la Gare. Le 29 mai, à 23 heures, l'aviation britannique lance des bombes qui tombent dans le secteur de la salle Saint-Gilles, le terrain des sports et la filature Vandesmet. L'armée allemande occupera Watten jusqu'au 6 septembre 1944, date de sa libération par l'armée canadienne. C'est en octobre 1940 que l'occupant défigura le moulin à vent de la "montagne" après avoir démonté le toit et les deux ailes qui restaient pour en faire un observatoire. (cliquez ici pour en savoir plus sur sa restauration).L'endroit choisi par Hitler pour lancer les fusées A4, dites V2, était la lisière de la forêt d'Éperlecques. Ce blockhaus ne fut jamais opérationnel, et fut très souvent bombardé par l'aviation alliée. Puis Watten eut encore le triste privilège de voir installer au "bois de Watten" une rampe de 70 mètres de longueur baptisée "Ski" destinée à faire décoller des fusées dites "V1". Cette rampe ne fut jamais bombardée, mais il arrivait que des V1, ratant leur départ, tombent et explosent, occasionnant des dégâts très importants. (hommage à la mémoire de René Logghe et Marcel Delaplace, auteurs de cette partie de l'historique de Watten).
- Malgré la fermeture des entreprises locales, l'ouverture d'Usinor Dunkerque et l'essor de la cristallerie d'Arques, permirent au village de perdurer et de continuer à se développer. À la fin des années 70, le quartier dit des "Maisons Jaunes" fut construit, amenant de nombreux nouveaux arrivants à Watten.

Administration

Pour les maires antérieurs, voir cette adresse :

Démographie

2006 : population provisoire de l'Insee.

Lieux et monuments

- Le village est célèbre dans la région pour sa tour de l'ancienne abbaye, en ruines, pour son moulin, superbement restauré au début des années 90 (ces deux bâtiments sont situés sur la "montagne de Watten" (72 mètres)) et pour son église du . Outre la tour de l'Abbaye citée ci dessus, on peut aussi visiter:
-Fondée en 1236, l' église Saint-Gilles a subi de nombreuses modifications qui ont pourtant épargné la tour aujourd'hui classée Monument historique et qui a été entièrement restaurée. Le clocher porche en briques de sable est orné de motif~ géométriques en briques rouges, les linteaux, bandeaux et archivoltes sont en pierre blanche. La tour qui eut une flèche jusqu'en 1800, s'élève sur six niveaux jusqu'à la corniche de pierre qui couronne l'ensemble. Dédié depuis sa fondation à Saint-Gilles, l'édifice abrite quelques pièces de mobilier provenant de l' abbaye, les vitraux du chœur sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
- le Moulin de la Montagne Construit avec des matériaux provenant de l'abbaye, le moulin date de 1731. Il remplace un moulin bois et se situe sur des vestiges de fortifications. Le moulin fonctionna jusqu'en 1930, il perdit deux ailes dans une tempête sept ans plus tard. Il ne fut réutilisé qu'en 1940 mais comme observatoire par l'armée allemande. C'est dans son état d'après-guerre qu'il fut acquis par commune de Watten en 1985. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques il a été entièrement restauré grâce à la collaboration entre la Commune de Watten , l'Association régionale des amis des moulins et l' Association des amis du vieux Watten et de sa région. La tour en pierre et brique reçut une nouvelle toiture en octobre 1987 et des ailes un an plus tard. En 1994 un nouveau mécanisme fut installé et le moulin peut à nouveau moudre le grain en tournant au gré des vents de Flandre d'Artois.
- Le patrimoine wattenais est aussi naturel, avec de nombreuses randonnées à faire le long des canaux, dans les marais ou dans le Bois Royal (qui porte ce nom, car il aurait été traversé par le roi Louis XIV).
- Dans le village voisin, on pourra également visiter le Blockhaus d'Éperlecques, d'où étaient lancés les V2 allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Personnalités liées à la commune

Infrastructures

: Commerce :
- Watten dispose de nombreux commerces (alimentation, boulangeries, boucheries, tabac - presse, commerce d'habillement, coiffeurs, esthéticiennes, droguerie, garages, ambulances). On trouve également trois agences bancaires. Plusieurs cafés, restaurants et friteries se situent également dans le centre de Watten. :
- Watten dispose d'un bureau de poste. :
- À Watten on trouve également quelques grandes surfaces : un magasin de hard discount, un autre de destockage de sinistres et surplus, et un magasin de bricolage et matériaux. Cette zone commerciale se situe sur l'ancien site de la filature Vandesmet. :
- Le marché a lieu le vendredi matin. :Education / Culture :
- On trouve également trois écoles maternelles (écoles Paul-Brachet et René-Drila (publiques) Ecole de l'Immaculée Conception (privée)), deux écoles primaires (ecole Georges-Fortry (publique) Ecole de l'Immaculée Conception (privée)), deux collèges (collège Jacques-Prévert (public) Collège du Sacré Cœur (privé)). Les élèves partent ensuite au lycée dans le secteur de Saint Omer. :
- On trouve également une bibliothèque, ouverte en 2002. :Services :
- Sécurité : une gendarmerie et une caserne des pompiers, qui est également centre de secours. Le centre de secours a également une école de jeunes pompiers. :
- Santé : plusieurs médecins généralistes, dentistes, kinésithérapeutes. :Transports :
- La gare SNCF propose environ un départ par heure en direction de Saint-Omer / Hazebrouck / Lille ou de Calais / Boulogne-sur-Mer. On peut aussi noter qu'il y a deux TGV directs par jour en direction de Paris au départ de Saint-Omer. :
- Des bus (3/ jour / direction) relient la gare de Dunkerque à Saint-Omer. :Équipements sportifs :
- Deux salles multi-sports permettent la pratique du basket, tennis et jujitsu. :
- Il y a deux stades à Watten : le stade Lengagne, où évolue l'équipe de football, le Club sportif de Watten et le terrain dit "Terrain rouge". :
- Une perche de tir à l'arc, située route de la montagne, permet la pratique du tir à l'arc flamand (sur perche verticale). :
- Un terrain d'activités avec jeux pour enfants, city stade et skate park a également ouvert en 2002. :
- Une association vélo touriste accueille de nombreux licenciés. :Autres :
- La maison de retraite St Hilaire, rénovée en 1999, accueille 50 pensionnaires. :
- Un terrain de camping (le camping du val Joly) accueille les touristes l'été. :
- Une salle des fêtes, la Salle Saint-Gilles, accueille expositions, concerts de l'harmonie, pièces de théâtre.

Festivités et traditions

- Le carnaval d'été a lieu à Watten le lundi de pentecôte de chaque année. Il s'agit d'un défilé de chars, harmonies et majorettes.
-Le 14 juillet, outre le feu d'artifice, on peut voir des Joutes nautique dans le quartier de L'Overstel.
- Début août a lieu la ducasse, ou foire aux manèges, qui dure trois jours (le premier week-end d'août).
- En novembre, comme ailleurs en Flandre, le défilé de Saint Martin voit défiler les enfants, afin d'aider Saint Martin à retrouver son âne. Pour cela, chacun amène sa lanterne, en papier ou creusée dans une betterave.
- Début juin et début septembre ont lieu des brocantes.
- Le géant Gilles Dindin est le protecteur de Watten. Il est issu d'une complainte flamande.

Voir aussi

- Canal de la Colme
- Marais audomarois
- Communes du Nord
- Géants du Nord
- Pays Moulins de Flandre ==
Sujets connexes
Aa (fleuve)   Abbaye   Adolf Hitler   Angleterre   Ardres   Arrondissement de Dunkerque   Audruicq   Aviation   Blockhaus d'Éperlecques   Boulogne-sur-Mer   Bourbourg   Brique (matériau)   Brocante   Calais   Canal de la Colme   Canton de Bourbourg   Cassel (Nord)   Chapelle   Chicorée   Communes du Nord   Complainte   Comte   Comté de Flandre   Dunkerque   Espagne   Filature textile   Flamand (dialecte)   Forêt d'Éperlecques   France   Fête foraine   Gare   Gentilé   Géants du Nord   Hazebrouck   Holque   Houtland   Joute nautique   Lille   Liège   Marais   Marais audomarois   Marine marchande   Millam   Monastère   Monument historique (France)   Moulin   Nord   Nord-Pas-de-Calais   Nord (département)   Néerlandais   Paris   Pays Moulins de Flandre   Poterie   Prêtre catholique   Rivière   Route   Royal Air Force   Royaume-Uni   Révolution   Révolution française   Saint-Omer (Pas-de-Calais)   Saint Riquier   Seconde Guerre mondiale   Sel alimentaire   Serques   TGV   Tannerie   Tir à l'arc   Tour (fortification)   Train   Usinor   V1   V2 (missile)   Volckerinckhove   Wulverdinghe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^