Guitare

Infos
La guitare est un instrument à cordes pincées joué avec les doigts ou avec un plectre (ou médiator). La vibration des cordes est amplifiée par la résonance du corps, le manche servant à modifier la hauteur des notes. Il existe différents types de guitares, (acoustique, électrique, électro-acoustique...), tous issus de la guitare classique, et qui partagent des caractéristiques et des techniques de jeu communes tout en apportant une richesse sonore propre à ce
Guitare

La guitare est un instrument à cordes pincées joué avec les doigts ou avec un plectre (ou médiator). La vibration des cordes est amplifiée par la résonance du corps, le manche servant à modifier la hauteur des notes. Il existe différents types de guitares, (acoustique, électrique, électro-acoustique...), tous issus de la guitare classique, et qui partagent des caractéristiques et des techniques de jeu communes tout en apportant une richesse sonore propre à cette famille d'instruments. La guitare est un instrument dont la popularité, déjà établie aux siècles derniers, s'est accentuée avec la diffusion internationale des rythmes anglo-saxons au (jazz, blues, pop, rock). right

Origines

Luth, 'ud à 6 chœurs Les premières traces connues d'instruments similaires à la guitare remontent à -3000 environ en Perse. Étymologiquement, le mot « guitare » est une combinaison de deux mots : Guit qui provient du sanskrit Sangeeta signifiant « musique », et la seconde partie tar, purement perse et qui signifie « accord » ou « corde ». Le sanskrit était initialement une langue officielle des Aryens, habitants de l'Iran et du Nord-Ouest de l'Inde. Malgré des sonorités proches, le mot « guitare » n'est pas dérivé du mot sitar, qui désigne un instrument à cordes, mais est certainement passé par le mot grec kithara (ϰιθάϱα), et de façon certaine par l'arabe qîtâra, puis l'espagnol guitarra. La Joueuse de guitare de Jan Vermeer van Delft (avant 1670) Ce sont les Maures qui apportèrent les premières guitares en Europe, en Espagne au . La forme moderne est apparue dans ce pays, après différentes évolutions des guitares latines et mauresques, sans doute en passant par la vihuela. Bien que voisine du luth, elle constitue une famille différente et leurs évolutions sont distinctes. La guiterne était un instrument populaire durant le quatorzième siècle. Elle est restée en usage jusqu'à la moitié du dix-septième siècle. La guiterne était jouée avec un plectre, avait un corps plat, le corps et le manche étaient construits d'une même pièce de bois. La gittern avait habituellement quatre cordes simples. Pour le célèbre guitariste espagnol Paco de Lucía, l'inventeur de la guitare telle qu'on la connaît s'appelle Zyryab. Né à Bagdad, il a vécu à la fin du siècle à la cour de Cordoue. Il a ajouté une cinquième corde au Oud (le luth arabe) et a fondé une école de musique qui eut une influence considérable sur la musique arabo-andalouse. C'est le luthier espagnol Antonio de Torres, en 1874, qui donna à la guitare la forme et les dimensions de la guitare classique actuelle. De nombreuses déclinaisons ont été créées au (folk, jazz, électrique) à partir de cette guitare Torres.

Caractéristiques générales

Caractéristique de courants musicaux apparus ces cent dernières années comme le Rock ou le Blues la Bossa Nova, la guitare est également utilisée dans le Jazz, les œuvres classiques, les musiques traditionnelles (musique latino-américaine, musique celtique, etc.), et dans d'autres formes musicales encore. Avec le piano, c'est probablement l'instrument le plus utilisé au monde. Par son encombrement et son poids réduits, sa richesse harmonique, son coût modique, son adaptation à de nombreux styles musicaux, elle est l'instrument favori de beaucoup pour l'accompagnement du chant. Comme elle permet de chanter en même temps qu'on en joue, elle est aussi prisée par beaucoup d'auteurs-compositeurs-interprètes contemporains, surtout à leurs débuts. Certains lui sont restés, ou lui restent toujours fidèles, parmi lesquels on peut citer Georges Brassens, Jacques Brel, Félix Leclerc, Maxime Le Forestier, Graeme Allwright, Hugues Aufray, Eric Clapton, Paul McCartney, Mark Knopfler.

Éléments constitutifs d'une guitare

Les différents éléments d'une guitare acoustique

La tête

Située, comme son nom l'indique, à l'extrémité du manche, c'est sur elle que viennent s'attacher les cordes. Leur tension peut être modifiée pour les accorder à l'aide des mécaniques, un système de vis sans fin actionnées par des clefs, qui entraînent de petits rouleaux sur lesquels s'enroulent les cordes. Celles-ci passent ensuite par le sillet de tête, petite barre généralement en os (ou en plastique pour les guitares de qualité inférieure), dans laquelle sont creusées de petites rainures qui guident chaque corde vers le manche au sortir de la tête. Il existe aussi des guitares à double manche. Ces deux manches montés parallèlement permettent de changer d'accordage pendant un morceau tout en conservant la même guitare, et peuvent même être utilisées en simultané. C’est ainsi que s'en sert par exemple le guitariste polonais Adam Fulara, notamment lors de ses interprétations en tapping de Bach à la guitare. Il existe aussi des guitares double manche dont l'un est simple et l'autre monté avec 12 cordes. Il existe également des modèles électriques sans tête. La mode à été initiée au milieu des années 80 par la firme Steinberger. L'accroche et l'accordage des cordes se font au niveau du cordier. Le guitariste pince les cordes de la main droite et bloque les cordes avec les doigts de sa main gauche. Les gauchers inversent la position de la guitare, ainsi que celles des cordes (sauf certains comme Albert King ou Jimi Hendrix), pour garder les graves vers le haut : le manche est alors à droite. Outre le déplacement des cordes, d'autres modifications sont nécessaires sur une guitare acoustique pour gaucher : le barrage (petite barre en bois renforçant la table) de la table d'harmonie est en effet différent du côté des graves et des aigus, et doit être retourné. Il faut toutefois noter que certains estiment qu'un gaucher peut tout à fait jouer sur une guitare montée pour un droitier, comme c'est le cas pour d'autres instrumentistes (violonistes, etc.).

Le manche

Le manche est une pièce essentielle, puisqu'il sert au guitariste à déterminer quelles notes il va jouer, et de quelle manière (et parfois à les jouer directement, grâce à des techniques comme le legato). Sur une guitare classique, le manche est relié au corps par le talon, pièce de bois collée qui peut adopter des formes différentes suivant les luthiers. Avec les guitares électriques, sont apparus les manches vissés, moins chers à produire et plus faciles à réparer mais qui peuvent altérer les qualités sonores de l'instrument. Certains fabricants, notamment Gibson Guitar Corporation, continuent donc à utiliser la technique du manche collé sur leurs modèles haut de gamme, telle la Les Paul de chez Gibson. Cette technique garantit un meilleur sustain au son de la guitare. Un manche vissé au corps sur une guitare électrique La plupart des guitares sont montées « à gauche », c'est-à-dire qu'en position de jeu, le manche se place à la gauche du musicien. Cependant, il existe aussi des instruments inversés destinés aux gauchers, appelés « guitares gaucher ». Par convention, la corde la plus grave se trouve en haut du manche et la plus aiguë en bas, dans une configuration classique de droitier. Cette convention se répercute aussi sur l'appellation des mains : en général on appelle « main droite » celle qui gratte les cordes au-dessus de la caisse, la « main gauche » étant celle qui plaque les accords et les notes sur le manche, quelles que soient effectivement les mains qui réalisent ces actions. D'autre part, les manches des guitares à cordes métalliques (électriques et folk) sont en général équipés d'un "truss rod", barre métallique traversant le manche afin de l'aider à résister à la tension très importante exercée par les cordes. Ce truss rod est le plus souvent réglable, ce qui permet au guitariste d'adapter la forme de son manche à ses préférences personnelles, mais aussi aux différents tirants de cordes, voire au vieillissement du bois.

La touche

Deux exemples de touches avec inserts La touche, fine planche de bois dur – souvent en ébène, en palissandre ou en érable – fixée sur le manche, ou pouvant être partie intégrante de celui-ci dans le cas d'un manche en érable sans touche rapportée (procédé utilisé notamment par Fender) est la partie sur laquelle le guitariste pose les doigts de sa "main gauche" pour modifier la hauteur des sons produits par les cordes. Les différentes notes y sont séparées par des barrettes appelées frettes (to fret en anglais signifie « découper le bois ») qui délimitent des "cases". La touche est prolongée à partir du manche sur la table d'harmonie pour les notes les plus aiguës. Les frettes sont posées à intervalle précis qui va s'amenuisant quand on s'approche du corps. La distance d'une frette à l'autre est déterminée par le rapport de la racine douzième de 2 (\sqrt) ou (2^1\over12), ce qui correspond à environ 1, 059463 (la largeur d'une case est 1, 06 fois celle de la case qui la suit, en remontant des graves vers les aigus) La douzième barrette divise la corde en deux parties de longueurs égales, et correspond à un intervalle d'une octave par rapport à la corde jouée "à vide" (c’est-à-dire sans poser de doigt sur la corde). La distance entre le sillet de chevalet et la ne barrette(comptée à partir du sillet de tête), ou longueur vibrante, est donnée par la formule de mathématique: :l=d\cdot2^-n\over12 où d est le diapason (longueur de la corde à vide).

Les cordes

Généralement au nombre de six (Mi, La, Ré, Sol, Si et Mi, ou encore EADGBE), les cordes vibrent et produisent les notes. Elles sont généralement montées, c'est-à-dire attachées aux clefs ou aux chevilles de la tête d'un côté et sur le corps (soit à un cordier soit sur le chevalet) de l'autre, en général dans l'ordre des notes qu'elles produisent « à vide » (sans appui des doigts sur la touche). Chaque corde a un diamètre différent : plus le diamètre est faible, plus la corde est fine et plus le son est aigu. On trouve fréquemment des guitares à douze cordes, accordées à l'unison deux par deux. Notez que l'on peut également accorder une guitare en Accord ouvert, autrement nommé doigté ouvert ou Open Tuning, généralement DADGAD (Ré La Ré Sol La Ré). La guitare a alors la particularité de jouer un accord de Ré (dans le cas du DADGAD) avec toutes les cordes jouées "à vide". L'accord habituel de la guitare (EADGBE) est celui qui permet de jouer les plus de morceaux dans des tonalités différentes ; l'open tuning nécessite un capodastre pour changer de tonalité. Cette technique est très utilisée en musique traditionnelle, qui est généralement modale et diatonique.
- La corde la plus fine - et donc la plus aigüe - est appelée « chanterelle », elle correspond au mi aigu de la guitare.
- La corde la plus épaisse - et donc la plus grave - est appelée « bourdon », elle correspond au mi grave de la guitare. Les cordes possèdent des caractéristiques de souplesse et de résonance différentes selon la matière utilisée (essentiellement nylon, bronze, nickel, Nylon , cuivre et parfois en or afin de limiter l'oxydation due à la sueur. Le choix des cordes est fondamental pour la qualité du son comme pour le plaisir du jeu : les cordes en nylon produisent en effet un son plus chaud (c'est-à-dire privilégiant les fréquences graves) que les cordes en métal, lesquelles sont plus sonores et produisent un son plus brillant (privilégiant les fréquences aigües). On les distingue également par leur tirant, ou coefficient de souplesse. En général, plus une corde a un tirant faible plus elle est souple, mais plus le son produit est faible. Les guitares électriques, dont le son est amplifié artificiellement, ont souvent des tirants très faibles par rapport aux guitares acoustiques. Il faut bien choisir ses cordes en fonction du style de musique joué. Certaines cordes sont propices au rock d'autre au blues et au classic. Les tirants plus élevés nécessitent une musculature plus développée et peuvent exiger un certain temps d'adaptation. Le changement du tirant d'une guitare doit être suivi d'un réglage afin de ne pas déformer voire casser l'instrument (la tension sur le manche varie en fonction du type de corde).

Le corps

C'est une partie fondamentale en ce qui concerne l'émission des sons et qui, par conséquent, conditionne en grande partie la qualité de l'instrument. Cela est vrai aussi bien pour la guitare acoustique avec caisse de résonance( en bois verni pour la plupart ) que pour la guitare électrique au corps le plus souvent plein, même si les micros et l'amplification jouent un rôle tout aussi important dans le second cas.

Corps d'une guitare acoustique

Le corps d'une guitare acoustique est doté d'une caisse de résonance. Il se compose de trois parties principales : la table ou table d'harmonie, le fond et les éclisses.
- La table, fine pièce de bois (épicéa, cèdre rouge…) en deux parties renforcée par un barrage interne, est mise en vibration par les cordes par l'intermédiaire du chevalet, petite pièce de bois à laquelle sont fixées les cordes. Elles y passent sur un sillet lisse, contrairement au sillet de tête rainuré. La vibration produite par la table est amplifiée par la caisse de résonance dans son ensemble et sort de l'instrument par la rosace ou bouche. La rosace désigne aussi la partie décorée qui entoure l'orifice, travail de marqueterie très fine dans les guitares de luthiers. C'est l'une des parties avec lesquelles ils peuvent le mieux exprimer leur virtuosité dans le travail du bois.
- Les éclisses sont deux fines pièces de bois formant la tranche de la caisse. Parmi les bois utilisés, on trouve entre autres le palissandre. La forme ondulée des éclisses est obtenue à chaud en appliquant le bois sur un cylindre chauffé pour l'amener à la courbure souhaitée.
- Le fond, comme la table, est obtenu au moyen de deux moitiés symétriques en palissandre ou d'autres bois, souvent reliées au centre par un filet de marquèterie.

Corps d'une guitare électrique

La guitare électrique est le plus souvent dépourvue de caisse de résonance, car l'amplification du son y est confiée essentiellement à des micros situés sous les cordes. Son corps est donc simplement constitué d'une pièce de bois assez épaisse, sur laquelle sont fixés chevalet, manche et parfois cordes. Si les guitares électriques sont majoritairement de type solid body (corps plein), de nombreux modèles existent avec des corps semi-évidés (semi hollow) ou totalement évidés (hollow). Ces guitares sont plus légères, et un son plus cristallin compense des vibrations moins puissantes.

Micros

Action de la corde sur l'un des aimants du micro en simple bobinage. On voit que le signal varie selon les mouvements de la corde Micros (un double bobinage et deux simples) sur une guitare électrique Situés sur la table, entre le chevalet et le manche, sous les cordes, les micros sont l'un des éléments les plus fondamentaux d'une guitare électrique, car c'est sur eux que repose, en l'absence de caisse de résonance d'une taille suffisante, toute l'amplification du son. Le principe en est simple : chaque micro contient des aimants qui génèrent un faible champ magnétique. En vibrant, les cordes perturbent ce champ, ce qui permet au micro de capter cette vibration et de la transmettre à un amplificateur. Il existe de nombreux types de micros, dont chacun a un fonctionnement et une "couleur" de son particulier. Les plus répandus sont les micros "simples bobinage" et les micros "doubles bobinage". Les micros simples bobinage furent les tout premiers : l'aimant (en AlNiCo, c'est-à-dire Aluminium/Nickel/Cobalt, ou en alliage de type céramique) est entouré de plusieurs milliers de tours d'un fil de cuivre fin et vernis formant le bobinage. Ces micros ont le défaut d'être sensibles aux interférences (champs électro-magnétiques ambiants produits par exemple par les éclairages au néon, les transformateurs, les écrans cathodiques, etc.). Pour pallier ce problème, on a créé dans les années 1950 les micros doubles bobinage, ou humbuckers, association de deux micros simples bobinage inversés. Cette combinaison permet de filtrer les perturbations en éliminant la composante continue du signal grâce à l'inversion des polarisations et des sens de bobinages des deux micros simples accolés. Enfin, les micros peuvent être passifs ou actifs. La différence est qu'avec un micro actif, le signal est immédiatement traité par un pré-amplificateur. Les micros actifs ont donc besoin d'une alimentation externe (des piles). Grâce à leur faible impédance, ils sont insensibles aux interférences et produisent un signal très puissant. Ces micros sont surtout utilisés pour les guitares basses, mais ils sont aussi fréquents chez les guitaristes jouant dans des styles Rock et Métal, car leur fort niveau de sortie facilite la saturation des amplificateurs. Micro de contact piézoélectrique sur une guitare classique. Depuis peu, de nouveaux micros dits optiques voient le jour, qui mesurent optiquement les vibrations des cordes à l'aide d'un rayon laser. Ces nouveaux types de micros sont totalement insensibles aux interférences, et permettent, selon leurs constructeurs, un meilleur rendu des harmoniques de la corde.

Le vibrato

Certaines guitares électriques sont équipées d'un chevalet mobile sur lequel peut venir se visser ou se bloquer une tige métallique permettant de modifier la tension des cordes, en un mouvement créant un effet de vibrato. Un dispositif plus sophistiqué, permettant des variations de tension extrêmement importantes, a été mis au point par la marque Floyd Rose. Outre un chevalet différent, il inclut un système de blocage des cordes au niveau du sillet afin de limiter fortement leur désaccordage, qui peut intervenir avec d'autres modèles de vibratos comme par exemple sur les Fender.

Autres éléments

Le corps d'une guitare peut supporter de nombreux autres éléments. Certains ont un but purement esthétique, comme le "pickguard", pièce arrondie placée à côté des cordes sur la table, et qui vise à éviter que des mouvements trop amples de plectre viennent endommager le vernis de la guitare. D'autres visent à améliorer ou à modifier le son. Les guitares électriques portent ainsi en général des boutons rotatifs (aussi appelés potentiomètres ou "potards") permettant de gérer le volume et la "tonalité" (proportion de fréquences aigües et graves), ainsi qu'un sélecteur permettant de sélectionner alternativement l'un ou l'autre des micros. Enfin, certaines guitares électro-acoustiques (voir plus bas) sont équipées d'un pré-amplificateur qui permet de modifier le son sur la guitare elle-même.

Types de guitares

Il existe de nombreux types de guitares, dont les principaux sont les guitares acoustiques et électriques. Ces deux grandes familles se sont divisées au cours du temps en de nombreux sous-genres, parfois très spécialisés, qui témoignent de la richesse harmonique de la guitare. Si historiquement, les modèles acoustiques ont évidemment précédé les électriques, les deux types d'instruments cohabitent aujourd'hui. Théoriquement, ils sont destinés à des genres musicaux différents mais en pratique, cette distinction n'impose rien : la plupart des genres musicaux peuvent adopter différentes sonorités, et sont donc jouables sur différents types de guitares. Les concerts "unplugged" ("débranchés") que donnent certaines vedettes de la guitare électrique sont là pour nous le prouver.

Guitares anciennes

Les caractéristiques de la guitare, instrument très ancien, ont beaucoup évolué au cours des âges avant d'arriver à l'instrument que nous connaissons aujourd'hui. Parmi les modèles anciens, on peut notamment distinguer :
- la guiterne
- la guitare Renaissance à quatre chœurs (trois cordes doubles et une simple).
- la guitare baroque à cinq chœurs (cinq cordes doubles ou quatre cordes doubles et une simple).
- la guitare romantique (six cordes simples accordées comme celles de la guitare du vingtième siècle).

Guitare acoustique

Ces guitares sont dites « acoustiques » car le son est amplifié mécaniquement notamment par la table d'harmonie et la caisse de résonance intégrée à l'instrument, ou par un système dit à résonateur.

Guitare classique à six cordes

Une guitare classique C'est le modèle le plus courant, comportant trois cordes aiguës généralement en nylon et trois cordes basses en soie, filées et gainées de métal. Les cordes en nylon existent depuis 1940, date à laquelle elles ont commencé à remplacer les cordes en boyau. Le nylon est en effet bien moins sensible aux changements d'hygrométrie et de température. De plus, sa solidité permet des tensions importantes et donc un volume sonore bien plus élevés. La tessiture de la guitare classique, c'est-à-dire l'étendue des notes pouvant être jouées, de la plus grave à la plus aiguë, est, comme le montre l'illustration ci-dessous, de trois octaves et une quinte. La touche, est plate. Les mécaniques à vis sans fin - qui ont remplacé les chevilles à partir du - sont intégrées à la tête comme sur un violon. Le manche, quant à lui, est généralement divisé en douze cases, la touche – qui compte sept cases supplémentaires sur la table d'harmonie – comportant dix-neuf cases au total. Il est à noter que les partitions pour guitares classiques sont écrites une octave au dessus du son réel émis par la guitare. Par exemple le la de référence à 440 Hz se note sur la portée dans la deuxième interligne. Or il sera au final joué comme un la à 220 Hz, et ce afin d'éviter les changements intempestifs de clef, sachant que si la clé d'ut quatrième ligne avait été choisie, d'une part, la guitare n'eût pas été un instrument transpositeurqualité aberrantissime qu’elle ne doit qu’au choix d’une clé fautive pour caresser dans le sens du poil le bon Peuple qui ne connaît que la clé de sol, quand il la connaît — et d’autre part, il n’y eût pas eu plus de changements intempestifs de clés que de beurre en broche puisque alors du mi très grave au mi très aigu, il y eût eu trois lignes additionnelles pour noter ces extrêmes, à savoir autant de lignes additionnelles qu’avec la clé de sol, pour laquelle, soit dit en passant, il n’y a pas plus de changements intempestifs de clés que de beurre en broche. La nomenclature usuelle indique la taille des guitares ainsi :
-1/4 pour une longueur de cordes de 40 cm et un âge moyen de 5 à 6 ans.
-1/2 pour une longueur de cordes de 48 cm et un âge moyen de 7 ans.
-3/4 pour une longueur de cordes de 58 cm et un âge moyen de 8 à 9 ans.
-7/8 pour une longueur de cordes de 63 cm correspondant à une personne de petite taille.
-4/4 pour une longueur de cordes de 65 cm correspondant à une personne de taille ordinaire.

Guitare « folk »

Cette guitare tire son nom du fait qu'elle a été longtemps l'instrument privilégié pour accompagner les artistes de musique folk américaine. Le premier modèle de ce type a été conçu par le luthier Martin, en 1898. Elle est équipée de six cordes métalliques donnant un volume sonore plus important : trois aiguës en laiton ou acier et trois basses avec une âme (fil principal) en laiton ou acier filée de métal (différents alliages possibles). Pour résister à la tension plus importante des cordes métalliques, sa forme est moins creusée que celle la guitare classique : on emploie le terme de dreadnought. Cela entraîne aussi un barrage différent de la table d'harmonie. Des instruments à douze cordes (les cordes sont doublées) sont parfois utilisés pour un son plus riche et plus puissant. On trouve des exemples d'utilisation de ces guitares sur les disques d'artistes comme Bob Dylan, Tom Petty ou Paul McCartney. La touche est légèrement bombée. On retrouve des mécaniques à vis sans fin sur la tête, mais contrairement à la guitare classique, l'axe sur lequel s'enroule chaque corde est perpendiculaire à cette dernière. Le manche est généralement divisé en quatorze cases, plus sept cases sur la table d'harmonie, soit au total 21 cases. Enfin, nombre de guitares folk sont munies d'un pan coupé (cutaway) améliorant l'accès aux aigus. Les guitares folk se présentent essentiellement sous trois formes : la 000 proche du format grand concert classique, la dreadnought traditionnelle et la jumbo aux rondeurs plus appuyées et au son plus puissant. Ces guitares sont les instruments de prédilection pour le blues acoustique, la country, et bien sûr la musique folk.

Guitare « flamenco »

Surtout employée, comme son nom l'indique, par les musiciens de Flamenco, cette guitare ressemble à une guitare classique, et en a les principales caractéristiques (six cordes en nylon...), mais est plus fine et légèrement plus petite. Elle est également constituée de bois différents, généralement de l'épicéa ou du cèdre pour la table et du cyprès pour les éclisses et le fond. Cette différence explique un son plus nerveux et plus dynamique. Elle possède aussi souvent une plaque de protection transparente appelée "golpeador" entre la rosace et le chevalet pour protéger le bois des coups d'ongles lors des "golpes".

Guitare « manouche »

Au corps plus large et moins épais qu'une guitare folk, avec des cordes plus tendues (bien que dépendant de chaque joueur) et fixées à la caisse par un cordier métallique selon un mode plus proche du violon que des guitares, la guitare manouche possède parfois un pan coupé et un manche assez fin. Elle est également dotée de six cordes, souvent métalliques. Réalisée à l'origine sous la marque Selmer, d'un luthier italien du nom de Maccaferri qui lui donnera cette forme tout à fait singulière, elle sera utilisée par de nombreux musiciens de Jazz qui l'apprécient pour son son particulièrement puissant et clair, mais surtout très reconnaissable (se rapprochant un peu de ce que l'on appelle un son "feutré"). C'est Django Reinhardt qui la popularisera vraiment, et la rendra indissociable de son style communément appelé le Jazz Manouche. Aujourd'hui encore, les jazzmen manouches héritiers de Django (comme Biréli Lagrène, Fapy Lafertin, Tchavolo Schmitt, Stochelo Rosenberg ou encore Yorgui Loeffler) continuent d'utiliser ce style de guitares. On constate depuis quelques années que ce style de jeu -et par conséquent l'utilisation de ce genre de guitare- deviennent à nouveau populaires.

Guitare à résonateur

Ce type de guitare a pour principale particularité d'être équipée d'un "résonateur" métallique, qui lui donne un son puissant et spécifique à son système d'amplification, et un aspect caractéristique. Utilisées notamment dans le Blues et la Country, les guitares à résonateur peuvent être jouée comme toutes les autres guitares (elle furent utilisées ainsi par de nombreux joueurs de blues), les guitares à résonateurs sont aussi souvent jouée en "slide", et de nombreux modèles de guitares hawaiiennes à résonateur existent.

Guitare hawaiienne

Guitare jouée à plat à l'aide d'un objet métallique qui glisse sur les cordes (à ne pas confondre avec le ukulele qui est un autre instrument à cordes pincées de plus petite taille équipé de quatre cordes en nylon).

Guitare Archtop

De l'anglais arched (bombé, voûté, arqué) et top (dessus, ici la table d'harmonie). Inventée par Orville Gibson aux États-Unis en 1905, ce type de guitare à cordes métalliques, est inspirée des méthodes de fabrication des instruments à cordes classiques (violon, violoncelle). Elles possèdent une table d'harmonie et un fond sculptés à la manière d'un violoncelle, et la table est percée d'ouïes en f. Ces guitares sont volumineuses (jusqu'à dix-neuf pouces). Leurs cordes, métalliques comme sur une guitare folk, sont attachées à un cordier, à la manière des violoncelles. Le chevalet flottant (et non pas collé à la table d'harmonie comme sur les guitares classiques ou folk) est simplement maintenu en place par la pression des cordes. Aujourd'hui, ces guitares sont le plus souvent équipées de micros magnétiques (comme les guitares électriques) et populaires auprès des musiciens de jazz, tel John McLaughlin. L'ajout de micros, allié à un plus fort tirant de cordes ont mené a créer des guitares 3/4 de caisse ou 1/2 caisse, dont la caisse de résonance n'est pas complètement creuse afin de donner une plus grande résistance à l'instrument. En suivant cette évolution est apparue la première guitare électrique "solid body" de la marque Gibson: la Les Paul.

Guitare électro-acoustique

Il s'agit d'une guitare acoustique équipée d'un capteur, ce qui permet de jouer amplifié, comme avec une guitare électrique. Si à l'origine, ces guitares étaient de simples instruments folk ou classiques auxquels on ajoutait un micro, on trouve aujourd'hui des guitares spécifiquement conçues pour cet usage. Elles disposent ainsi souvent d'un "pan coupé" au niveau de la caisse, afin de faciliter l'accès aux aigus. Certaines de ces guitares sont également dotées d'un pré-amplificateur intégré, parfois très sophistiqué, qui permet de travailler le son directement sur l'instrument. Enfin, la technologie de l'amplification a permis de produire des basses électro-acoustiques, ce qui constitue un progrès important : en effet, une basse purement acoustique ne pourrait, faute d'une caisse de résonance suffisamment grande, produire des sons très audibles. Le capteur, placé sur la table d'harmonie ou à l'intérieur de la caisse, peut se présenter sous plusieurs formes :
- capteur piezo-électrique placé sous le sillet de chevalet ou collé sur la table d'harmonie ;
- micro de type électrostatique placé dans la caisse de la guitare au niveau de la rosace, ou même intégré dans une barrette creuse et étanche placée sous le sillet de chevalet ;
- micro magnétique placé en travers de la rosace, mais uniquement pour les guitares à cordes en métal. Pour obtenir un bon son amplifié avec une guitare électro-acoustique, il faut utiliser des amplis dédiés qui rehaussent les mediums et équilibrent le son acoustique.

Guitare électrique

Une guitare électrique 1/2 caisse Gibson ES 335 Apparue dans les années 1930 pour compenser le manque de volume sonore des guitares par rapport aux autres instruments des orchestres de Jazz, la guitare électrique est équipée d'un ou plusieurs micros simples ou doubles (voir plus haut) qui transmettent le son à un amplificateur. Ce système permet non seulement d'obtenir un son beaucoup plus puissant, mais également de retravailler ce son et d'y ajouter divers effets, le plus connu étant la saturation. Libérée par ses micros de nombreuses contraintes, telles que la présence obligatoire d'une caisse de résonance de taille suffisante, la guitare électrique peut adopter les formes les plus variées. Elle comporte le plus souvent six cordes métalliques dont trois (ou quatre, en Jazz) sont filées, mais des modèles à douze cordes (arrangées par paires) existent, ainsi que de nombreuses autres déclinaisons. Le manche peut être divisé en 21 cases (Fender Stratocaster), 22 (Gibson Les Paul) ou plus (24 pour la Paul Reed Smith). On trouve également des guitares électriques à sept cordes (la corde supplémentaire, plus grave, étant accordée en si), employées dans le metal et popularisées par Steve Vai, plus rarement à huit cordes (employées notamment par le groupe Meshuggah), ainsi que des guitares à deux manches (utilisée notamment par Jimmy Page et Mike Rutherford) permettant de coupler en un seul instrument une guitare six cordes et une douze cordes, ou encore une acoustique et une électrique, une guitare et une basse… On trouve de nombreux autres genres de guitares, plus marginaux : à manches multiples (jusqu'à huit !), à corps carré, en forme de V… Il existe de très nombreux types de guitares électriques, qui appartiennent toutes à l'une des trois familles suivantes :
- les guitares à corps plein ou solid body, très populaires dans le rock et la pop, sont, comme leur nom l'indique, dépourvues de caisse de résonance. Très polyvalentes, ces guitares sont également moins encombrantes, et leur son n'est pas parasité par les effets induits par une caisse de résonance à haut volume, tel que la rétroaction acoustique appelée à tort larsen. On peut citer parmi les modèles les plus célèbres les Fender Telecaster, Fender Stratocaster et Gibson Les Paul.
- les guitares demi-caisses ou quart de caisse, sont équipées d'une caisse de résonance de taille limitée, en général dotée d'ouïes sur les côtés de la table d'harmonie. Avec ou sans poutre centrale, elles ont un son plus « chaud » et sont préférées dans le Rock 'n' Roll et le Blues. Elles sont néanmoins parfois sujettes aux larsen, et supportent mal les saturations très importantes. Les Gibson ES-335 sont parmi les modèles les plus connus.
- les guitares à caisse, ou guitares archtop (voir plus haut), sont équipées de micros doubles et utilisées essentiellement en jazz, car elles offrent un son plus rond.

Guitare basse

Accord de base de la guitare basse. Basse électrique à cinq cordes Couramment appelée basse, cette variante de la guitare électrique est apparue dans les années 1950 pour pallier le manque de puissance sonore des contrebasses dans les orchestres de Rock and Roll. C'est un des rares instruments conçus dès l'origine pour être amplifiés : la majorité des basses sont donc électriques. Elle a le plus souvent quatre cordes (mais on trouve des modèles de cinq à douze cordes, indépendantes ou doublées) avec un manche plus long et des cordes plus grosses que sur les autres types de guitare, ce qui donne un son beaucoup plus grave, en général d'une octave. L'accordage traditionnel d'une basse est le même que celui de la contrebasse, c'est-à-dire celui des quatre cordes les plus graves d'une guitare, mais une octave au-dessous. La basse électrique est employée massivement dans le Rock, le Blues et leurs dérivés, ainsi que par certains musiciens de jazz ou jazz-fusion comme Jaco Pastorius, Stanley Clarke, Victor Wooten ou Marcus Miller (bassiste de Miles Davis). Il existe aussi des basses acoustiques, dérivées de l'instrument électrique original, mais la majorité d'entre elles pèchent par leur manque de puissance sonore, du à une caisse de résonance trop petite. Une caisse de résonance de plus grande taille rendrait l'instrument très encombrant. Il existe cependant une énorme guitare basse acoustique principalement utilisée au Mexique par les groupes de mariachis. Appelé guitarron, cet instrument peut avoir quatre ou six cordes, le modèle à six cordes étant le plus courant.

Autres guitares

un exemple de guitare double La guitare acoustique originelle a été la base de très nombreuses expérimentations depuis son invention, et seule une partie de ces instruments sont encore utilisés aujourd'hui, même de manière marginale. Il existe par exemple des guitares avec un nombre de cordes différent : On trouve souvent dans les groupes acoustiques des guitares à douze cordes : les six habituelles, couplées individuellement à leur octave respective (sauf les deux plus aiguës, doublées à l'unisson). Le guitariste de jazz Tiny Grimes utilisait une guitare à quatre cordes. Certains musiciens classiques comme Narciso Yepes jouent sur une guitare à dix cordes, indépendantes ou doublées. Certains jouent aussi avec des guitares à trois cordes, comme les membres du groupe Rock Presidents of the United States of America, qui utilisent une guitare dont trois des six cordes ont été retirées, et une basse à deux cordes. Dans le même état d'esprit, le guitariste des Rolling Stones, Keith Richards, retire souvent la corde de mi grave de ses guitares. On peut également citer les guitares "fretless" ("sans frettes"), à la touche lisse, sur lesquelles les notes sont obtenues à la manière d'une contrebasse, la guitare baritone se rapprochant de la basse, la guitare ténor à quatre cordes faite pour être utilisée par de joueurs de banjo, et les modèles d'apprentissage taille « 1/2 » ou « 3/4 », aux dimensions réduites, pour faciliter leur prise en main par des enfants. Enfin, la guitare « jouet », plus ou moins factice, est un incontournable des catalogues de jouets.

Qualité d'une guitare

La guitare est un instrument fragile car constitué d'éléments dissemblables dans leur composition (bois, métal, nylon) auxquels on inflige des efforts physiques importants. Il suffit de songer à la tension qui s'exerce sur les cordes quand elles vibrent, ou à ce que représente la traction des cordes pour le manche (en accordage standard, la tension de chaque corde représente un poids d'environ six kilogrammes), ou encore les variations de température pour le bois de la caisse, sans compter les risques permanents de choc puisque l'instrument est par essence « nomade ». La guitare idéale est donc une combinaison équilibrée de tous ses composants dans le but d'atteindre une excellence acoustique qu'on espère voir s'améliorer avec le temps. C'est un travail de professionnel qui nécessite des connaissances dans le domaine acoustique et de la physique. Même les guitares produites « à la chaîne » par les grandes marques nécessitent ces connaissances. Voici donc quelques critères à connaître pour apprécier longtemps une guitare.
-la qualité du son : pureté, résonance, tenue de la note jusqu'à la fin de la vibration des cordes ( apelée le 'sustain'), absence de son parasite. Cette qualité est donnée par la caisse de résonance (choix du bois et de la méthode d'assemblage), par les cordes, enfin par les micros dans le cas des guitares électrifiées. Pour ces dernières, il est recommandé de commencer par les essayer débranchées afin d'estimer indépendamment la qualité de la lutherie et de l'électronique ;
-la symétrie du manche. Le manche peut subir deux déformations principales : il vrille (il tourne légèrement sur son axe) ou il s'incurve (il devient courbe). Dans le premier cas, les cordes touchent le manche en faisant des bruits parasites ; dans le deuxième, la courbure éloigne les cordes du manche, il faut donc appuyer plus fort sur les cordes pour les bloquer. Aussi étonnant que cela puisse paraître, des guitares neuves peuvent présenter ces défauts (problème d'entreposage ou faiblesse structurelle du manche) ;
-l'adéquation du manche à la morphologie du musicien : sa longueur, sa largeur, son épaisseur font qu'un manche pourra être agréable à certaines morphologies, selon la longueur des bras ou la souplesse des doigts, et un calvaire pour d'autres ;
-de même, le volume de la caisse ou le poids de la guitare sont des contraintes qui peuvent devenir gênantes ou douloureuses à l'usage. La sonorité de certaines guitares évolue de manière notable dans le temps. Les plus sensibles à ces évolution sont les guitares acoustiques, composés de bois fins et massifs qui, dans le cas de l'épicéa par exemple, peuvent se développer pendant leurs premières années d'utilisation. Dans ce cas le son aura tendance à devenir plus flatteur et plus puissant. Ce n'est pas le cas des guitares économiques faites de bois contreplaqués. Les guitares acoustiques sont aussi sensibles aux changements d'hygrométrie et de température.

Techniques de jeu

La guitare possède de très nombreuses techniques de jeu, adaptées aux différents types de guitare et aux différents styles de musique interprétés. Les techniques de jeu sont également adaptées aux différents goûts et choix du musicien. Pour pincer les cordes, l'usage des doigts est naturel mais on utilise souvent un accessoire, le plectre (ou médiator), pour accentuer le claquant du son.

Accordage (façon d'accorder) et accords de guitare

Les guitares à 6 cordes sont généralement accordées (du grave à l'aigu) avec les notes
-mi (ou E) (82, 4 Hz) (Mi)
-la (ou A) (110 Hz) (La)
- (ou D) (146, 8 Hz) (Ré)
-sol (ou G) (196 Hz) (Sol)
-si (ou B) (246, 92 Hz) (Si)
-mi (ou E) (329, 6 Hz) (Mi) L'accord habituel :Image:Accord guitare.jpg
-écouter les cordes à vide (fichier midi) La guitare s'écrit en clé de sol. Mais il ne s'agit pas d'une vraie clé de sol mais d'une clé de sol à l'octave inférieure. C'est pourquoi, dans la notation moderne, on ajoute un petit « 8 » en dessous de cette clé pour signaler cette transposition. Le fait d'avoir choisi la clé de sol, sans doute pour des raisons de facilité eu égard à la popularité de l'instrument, fait que la guitare est un instrument transpositeur. On appelle ainsi un instrument dont la notation musicale ne correspond pas au son produit. Mais la guitare n'est un instrument transpositeur que parce que la clé de sol lui a été assignée. Dans l'absolu, il eût fallu choisir la clé d'ut quatrième ligne, auquel cas la guitare n'aurait pas été transpositeur. Mais cette clé, moins connue et moins populaire, n'a sans doute même pas été envisagée. Cette liberté dans le choix d'une clé fautive vient probablement du fait que la guitare, étant un instrument de volume assez faible, ne fait pas partie de l'orchestre symphonique et échappe ainsi aux contraintes de notation musicale propres à ce type d'orchestre. Cependant, de nombreux artistes ont utilisé d'autres façons d'accorder, on citera par exemple Frank Zappa, Nick Drake, Sonic Youth, Jimmy Page (Led Zeppelin) ou Pierre Bensusan qui en ont fait leur spécialité. Parmi les autres manières d'accorder, il existe le « DADGAD » (cordes en ré la ré sol la ré, de la plus grave à la plus aiguë), utilisé en musique celtique et country. Cet accord aurait été trouvé par Davey Graham dans les années 1960. L'intérêt de cet accord est d'une part de faciliter le jeu grâce à de plus petits écarts entre les doigts, et d'autre part, de fournir des « basses-bourdons » (surtout de ré, la tonalité la plus utilisée en musique irlandaise); en contrepartie, les changements de tonalité sont plus difficiles. Le DADGAD fait partie des façons d'accorder que l'on appelle accord ouvert (open tuning). L'accord DADGAD : 300px Un autre intérêt de certains accordages alternatifs est que les cordes frottées à vide produisent un accord; il suffit alors de barrer une case pour obtenir le même accord plus aigu. ;Lien externe :

Accords

Les accords de guitare sont utilisés dans la musique d'accompagnement, soit pour donner le rythme par battement (frottement de plusieurs cordes simultanées en suivant un rythme régulier), soit pour enrichir la ligne mélodique en faisant des arpèges (pincement régulier et consécutif des cordes). Jouer un accord consiste à jouer simultanément trois notes ou plus. La description d'un accord revient donc à identifier pour les six cordes l'endroit où il faut placer les doigts et les cordes devant rester muettes. Sur une guitare, une même hauteur de note peut être obtenue de différentes manières, un même accord peut donc se réaliser de plusieurs façons (au moins trois ou quatre, au prix parfois de quelques extensions de doigts pouvant être douloureuses). Mais de par la configuration de l'instrument, les accords parfaits sont le plus souvent joués en drop, c’est-à-dire dans l'ordre fondamentale, quinte, octave, tierce, quinte, octave. Concernant les accords de septième, celle-ci vient alors se substituer à la première octave. La neuvième, elle, se substitue généralement à la seconde octave. Bien souvent, les guitaristes apprennent les positions d'accords par cœur, en commençant par les plus faciles à réaliser et les plus fréquentes, dits « accords de base ». Il existe des recueils qui donnent, sous forme de diagramme, les différentes positions d'accord. Aucun ne peut prétendre à l'exhaustivité, mais comme pour tout instrument polyphonique, ces accords peuvent être retrouvés par l'interprète, grâce aux règles définissant les accords de trois sons et plus. Apprendre par cœur nombre de positions d'accords n'est donc pas absolument requis. Sur les partitions, les accords sont soit présentés sous forme de diagramme, soit désignés par leur nom, voir l'article sur les accords. Pour parler simplement, l'accord porte le nom de la note fondamentale (do, do
-, ré, etc.), agrémenté d'un « m » minuscule s'il est mineur. On trouve parfois un chiffre à suivre, maj7 pour un accord de septième majeur, 7 pour un accord septième de dominante et un « + » pour un accord augmenté (« - » pour un accord diminué). Exemples d'accord :
-Do : do majeur
-Mim : mi mineur
-LaM7 : la majeur septième =
-Sim7/5b : si mineur septième quinte bémol = Du fait de la popularité de la guitare dans les pays anglo-saxons, on trouve aussi une notation « internationale », qui identifie les accords par une lettre : A (la), B (si), C (do), D (ré), E (mi), F (fa), G (sol). Cette notation a l'avantage d'être brève et d'être très courante. Les exemples d'accords ci-dessus donneront :
-C pour l'accord de Do majeur
-Em
-AM7 ou Amaj7
-Bm7/5b D'autres notations existent, notamment celle qui consiste à écrire les accords mineurs avec une minuscule (Em --> e), ce qui abrège encore l'écriture.

Écriture musicale

Les partitions pour guitare sont écrites selon deux grands systèmes de notation :
- la notation musicale classique : une suite de notes sur une portée de cinq lignes. ::-> cette notation, universellement connue, rebute le débutant car elle nécessite d'apprendre le solfège, puis l'équivalent des notes de la partition sur la guitare. En contrepartie, le guitariste est capable de jouer toute musique écrite sur une portée. Elle est très utilisée pour la guitare classique.
- la tablature de guitare : sur une portée de six lignes (chaque ligne représente une corde), on porte pour chaque note un n° qui correspond à la position de la case sur laquelle appuie le doigt qui bloque la corde (0 - corde à vide, 1 - première case, etc.). Le rythme est écrit en dessous de ces numéros comme sur une partition classique. Exemple de tablature : les premières mesures de la chanson allemande Alle Voeglein sind schon da ::-> cette notation nécessite très peu de connaissance musicale, puisqu'il s'agit de placer ses doigts sur la bonne corde à la case indiquée. Tous les genres de musique ne sont pas représentés, ce qui limite son emploi. Les tablatures sont très utilisées dans la guitare nord-américaine : country, blues, western, ragtime. Cette notation a également été la seule usitée pour la guitare jusqu'au début du . Elle a l'avantage de pouvoir reproduire fidèlement les jeux de doigts et les effets de doigté propres à la guitare. Des logiciels qui traduisent automatiquement la musique sur portée en tablature commencent à apparaître sur le marché. À cela, on peut ajouter une notation très populaire : Exemple de diagramme pour l'accord G sus 4, chaque numéro correspond à un doigt.
- la liste d'accord : des noms ou des diagrammes d'accords sont placés au-dessus des paroles d'une chanson ou d'une portée. ::-> particulièrement imprécise, cette notation, qui ne peut servir que pour l'accompagnement, a l'avantage de ne demander aucune connaissance musicale, d'être facile à transcrire et de laisser une grande liberté d'interprétation. Elle fait le bonheur des recueils de chansons.

Œuvres célèbres pour guitare

liste non exhaustive

Classique

-Jeux interdits, romance anonyme, attribuée à Fernando Sor (1778-1839) par certains musicologues.
-Recuerdos de la Alhambra de Francisco Tárrega (1852-1909)
-Asturias de Isaac Albéniz (transcription de l'œuvre originale pour piano),
-Concerto d'Aranjuez et Fantasia para un gentilhombre de Joaquín Rodrigo (1901-1999) Pour les principaux compositeurs ayant écrit pour la guitare classique, voir :Catégorie:Compositeur pour guitare classique.

Jazz

-Les Yeux noirs de Django Reinhardt
-Chitlins con carne et Midnight blues de Kenny Burrell
-Nuages de Django Reinhardt
-Minor Swing de Django Reinhardt
- L'album The incredible jazz guitar of Wes Montgomery de Wes Montgomery
- L'album The road to you de Pat Metheny

Folk

-Sweet Home Alabama de Lynyrd Skynyrd
-Dust in the Wind de Kansas
-A Horse With no Name de America
-Yesterday des Beatles
-Hallelujah de Leonard Cohen, popularisé par Jeff Buckley
-All Along the Watchtowers de Bob Dylan (le titre sera repris par Jimi Hendrix)
-Knocking on Heaven's Door de Bob Dylan et repris des années plus tard par de nombreux groupes ou artistes
-Song For Kathy de Marcel Dadi

Électrique

-Voodoo Child (Slight Return) de Jimi Hendrix - Rock
-Stairway to Heaven de Led Zeppelin - Rock
-Smoke on the Water de Deep Purple - Heavy Metal
-Satisfaction des Rolling Stones - Rock
-Johnny B. Goode de Chuck Berry - Rock
-Layla de Eric Clapton - Rock
-In the shadow des The Rasmus - Pop/Rock
-Back In Black de AC/DC - Hard Rock
-Money for Nothing de Dire Straits - Rock
-Sultans of swing de Dire Straits - Rock
-
Another Brick in the Wall Part II de Pink Floyd - Rock psychédélique

Quelques guitaristes célèbres

La plupart des guitaristes jouent sur plusieurs types de guitare. Notamment les frontières entre « folk » et « électrique » sont poreuses : la touche est la même, et le guitariste choisit sa guitare en fonction du son qu'il veut rendre. On a donc indiqué ici la guitare privilégiée par chaque guitariste.
-
'Guitare classique :
voir :Catégorie:Guitariste classique
-
Guitare jazz / manouche / flamenco :voir :Catégorie:Guitariste de jazz et :Catégorie:Guitariste de flamenco
-
Guitare folk et guitare électrique' La plupart des compositeurs et interprètes de musique folk sont des guitaristes, parfois de haut niveau : Woody Guthrie, Pete Seeger, Joan Baez (pour citer les plus célèbres), même s'ils sont plus connus pour leurs interprétations vocales que pour leur compétence instrumentale. Quelques-uns sont cependant reconnus pour la qualité de leur travail instrumental, notamment sur le style picking : Merle Travis, Chet Atkins, Marcel Dadi, Tommy Emmanuel, Jerry Reed. :
-voir :Catégorie:Guitariste de rock, qui regroupe en fait des interprètes de différents styles (pop, rock, folk, country, etc.) :
-par approximation de genre, voir aussi :Catégorie:Guitariste de blues

Quelques guitares célèbres

Principaux luthiers de guitare

- Luthier

Notes et références

Voir aussi

La Luft-guitare (de l'allemand Luft signifiant air), ou air guitar (terme anglophone) est une guitare imaginaire que l'on tient pour imiter son guitariste préféré. Il existe des concours scéniques de air guitar, sur fond de play back. Les prestations ont souvent un caractère humoristique ou caricatural. ===
Sujets connexes
AC/DC   Accord (musique)   Accord ouvert   Accordage   Acier   Acoustique musicale   Aigu (musique)   Aimant   Air   Air guitar   Albert King   Aluminium   Amplificateur   Amplificateur audio   Années 1930   Années 1950   Arabe   Bagdad   Barrage (musique)   Biréli Lagrène   Blues   Bob Dylan   Bronze   Caisse de résonance   Capodastre   Champ magnétique   Chet Atkins   Chevalet (musique)   Chuck Berry   Clef (musique)   Cobalt   Contrebasse   Corde (musique)   Cordier (instrument)   Cordoue   Cuivre   Cyprès   Cèdre   Céramique   Deep Purple   Diatonique   Dire Straits   Disposition de l'accord   Django Reinhardt   Doigt   Doigté   Eric Clapton   Espagne   Espagnol   Fender   Fernando Sor   Flamenco   Fondamentale   Force (physique)   Francisco Tárrega   Frank Zappa   Frette   Félix Leclerc   Genre musical   Georges Brassens   Gibson ES-335   Gibson Guitar Corporation   Gibson Les Paul   Graeme Allwright   Grave (musique)   Grec ancien   Guitare   Guitare acoustique   Guitare baritone   Guitare baroque   Guitare basse   Guitare classique   Guitare préparée   Guitare semi-acoustique   Guitare ténor   Guitare électrique   Guitare électro-acoustique   Guitariste   Guiterne   Harmonie   Harmonique   Hawaii   Heavy metal (musique)   Hertz   Hugues Aufray   Humbucker   Hygrométrie   Impédance (électricité)   Instrument transpositeur   Instrument à cordes pincées   Instrument à résonateur   Isaac Albéniz   Jaco Pastorius   Jacques Brel   Jazz   Jerry Reed   Jeux interdits (musique)   Jimi Hendrix   Jimmy Page   Joan Baez   Joaquín Rodrigo   John McLaughlin   Johnny B. Goode   Keith Richards   Kenny Burrell   Laiton   Latin   Led Zeppelin   Legato   Les Paul   Luth   Lutherie   Luthier   Lynyrd Skynyrd   Magnétisme   Marcel Dadi   Marcus Miller   Mariachi   Mark Knopfler   Maures (population)   Maxime Le Forestier   Merle Travis   Meshuggah   Mexique   Microphone   Microphone de contact   Mike Rutherford   Miles Davis   Money for Nothing (album)   Musique arabo-andalouse   Musique celtique   Musique classique   Musique de la Renaissance   Musique folk   Musique romantique   Mécaniques (musique)   Métal   Narciso Yepes   Neuvième   Nick Drake   Nickel   Nylon   Néon   Octave (musique)   Or   Orville Gibson   Oud   Ouïe   Paco de Lucía   Palissandre   Pat Metheny   Paul McCartney   Perse   Pete Seeger   Piano   Picking   Pierre Bensusan   Pile électrique   Pink Floyd   Piézoélectricité   Plectre   Polarisation   Pop (musique)   Potentiomètre   Presidents of the United States of America   Quinte   Ragtime   Rosace   Sanskrit   Saturation   Selmer   Septième (musique)   Sillet   Sitar   Slide   Smoke on the Water   Sonic Youth   Stairway to Heaven   Stanley Clarke   Steinberger   Steve Vai   Sustain   Sweet Home Alabama   Tablature   Table d'harmonie   Tapping   Tchavolo Schmitt   Techniques de jeu pour guitare   Température   Tension mécanique   Tessiture   The Rasmus   Tierce (musique)   Tiny Grimes   Tom Petty   Tommy Emmanuel   Tonalité   Vernis (peinture)   Vibrato   Victor Wooten   Vihuela   Violon   Violoncelle   Wes Montgomery   Woody Guthrie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^