Littoral

Infos
Le littoral est la région (l'endroit) qui se trouve au bord d'une mer, d'un océan, d'un lac. Selon les définitions retenues, le littoral s'étend de quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres de part et d'autre de la limite terre-eau. La majorité des hommes vit sur les littoraux, ceux-ci sont propices aux différents flux (échanges commerciaux, déplacements…). Le littoral est riche en paysages exceptionnels qui en font un atout touristique (ici, sur le litto
Littoral

Le littoral est la région (l'endroit) qui se trouve au bord d'une mer, d'un océan, d'un lac. Selon les définitions retenues, le littoral s'étend de quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres de part et d'autre de la limite terre-eau. La majorité des hommes vit sur les littoraux, ceux-ci sont propices aux différents flux (échanges commerciaux, déplacements…). Le littoral est riche en paysages exceptionnels qui en font un atout touristique (ici, sur le littoral ouest de Suðuroy, dans les îles Faroe), souvent au risque de sa propre dégradation par la surfréquentation. Le paysage est l'enjeu d'un des équilibres que cherchent à trouver les schémas de développement intégrés du littoral Dunes du littoral de la province de Buenos Aires, photo prise par la NASA à l'altitude 389 km Sur toute la planète, les littoraux tendent à s'artificialiser, et ils sont souvent menacés par la montée des océans (ici : Besant Nagar, Inde)

Caractéristiques

La proximité de l'eau développe un environnement particulier : dunes, galets, côtes rocheuses dont certaines à falaises, estuaires, plages, côtes marécageuses… Des microclimats et des écosystèmes écotoniaux sont spécifiques des littoraux. Les zones estuariennes, les côtes sableuses ou rocheuses, les zones humides et les marais maritimes, présentent bien souvent, en plus de leurs attraits écologiques et paysagers, des intérêts économiques.

Menaces et vulnérabilités

Plusieurs facteurs contribuent à fragiliser le littoral : sensibilité naturelle à l'érosion marine, mais aussi les pressions anthropiques croissantes ; (urbanisation, pollution, densités croissantes de population, développement des activités industrielles et touristiques), qui peuvent exacerber les mouvements géomorphologiques naturels (notamment le recul du trait de côte, montée de la mer, déplacement de nappes ou du biseau salé qui peuvent entrainer une salinisation, etc.) et l'occurrence des phénomènes climatiques extrêmes liés au changement climatique (tempêtes, pluviométrie, chocs thermiques qui exacerbent l'érosion). Le recul des falaises hautes-normandes et picardes, de 6 m en moyenne sur la période 1966-1995, en est une illustration, comme la dégradation des récifs coralliens en outre-mer ou encore le déclin de la mangrove… Les littoraux sont aussi exposés au retour de polluants via les embruns ou les marées noires par exemple.

Tourisme littoral et maritime

Le tourisme maritime est celui qui s'est le plus développé au , non sans impacts négatifs, avec notamment le bétonnage et l'artificialisation du littoral. À partir des ports, s'est développé un tourisme maritime et de plaisance, pour un chiffre d’affaires estimé de 72 milliards d'€ 2004 pour l'Europe, selon l'ESPO (Organisation européenne des ports maritimes communautaires), dans sa contribution au livre vert de l'Europe, l'écotourisme connaissant un développement rapidehttp://www.tourism-research.org/sustainable.pdf, et la plaisance (+ 5 à 6%/an en Europe European Union Recreational Marine Industry Group (EURMIG), contribution au livre vert de la Commission Européennemalgré son coût et le manque de place dans les ports) continue à croître, ainsi que la croisière (+ 10%/an, les navires de croisières étant presque tous construits en Europe. Ces chiffres proviennent des représentants de ces secteurs d'activité seraient à mettre en balance avec les coûts sociaux-environnementaux et l'empreinte écologique élevée de certaines formes de tourisme ; Les chantiers navals ont gagné 43 % en productivité mais perdu 36 % de leurs emplois, et les impacts de la déconstruction artisanale des navires amiantés ou non dans les pays pauvres ne sont que rarement pris en compte, de même que le devenir des bateaux de plaisances (plastique, peintures toxiques, batteries, etc.) Livre vert).

Stratégie européenne

La succession des accidents maritimes a rappelé qu'il n'y avait pas de coordination des politiques maritimes des pays européens. Dans ses objectifs stratégiques pour 2005-2009, la Commission a déclaré, et elle le rappelle dans son ; « il est particulièrement nécessaire de développer une politique maritime exhaustive visant à assurer une économie maritime prospère, acceptable pour l'environnement et soutenue par l'excellence de la recherche scientifique, de la technologie et de l'innovation dans le secteur maritime.» Le livre vert se conclue par un projet de consultation qui devrait s'achever en 2009. En dépit de l'effondrement des stocks de poissons et crustacés, l’Union européenne notamment grâce au développement du chalutage et de l'exploitation (certains parlent déjà de surexploitation) des poissons de grands fonds reste l’une des premières puissances de pêche au monde et le premier marché pour les produits transformés à base de poisson, ici encore non sans impacts environnementaux et socioéconomiques : Avec les aides à l'équipement de la pêche industrielle, le nombre de pêcheurs européens n'a cessé de chuter, de même que les stocks de poissons alors que les prix sont artificiellement maintenus bas par les subventions et la concurrence. Ce secteur assure encore de emplois directs et indirects à 526 000 personnesSource : La Politique commune de la pêche (PCP) en chiffres, 2004., notamment grâce à l'aquaculture qui se développe, également avec certains impacts négatifs sur l'environnement.

Littoral et urbanisation

Dans le monde et en Europe, les communes littorales et des arrière-pays présentent un taux d'urbanisation et de périurbanisation généralement beaucoup plus élevé que la moyenne. Ainsi au début du 21 ème siècle, près de 25 % des canadiens et environ 55 % des habitants des USA vivent déjà dans des zones côtières (CEQ, 1997 ; EC, 1999) et aux USA la population côtière croît quatre fois plus rapidement que celle de l'intérieur. Partout dans le monde, ce sont souvent des villes côtières qui détiennent les record de croissance urbaine (ONU/CEC; Commission for Environmental Cooperation, 2000 ). Par exemple, en 2003, elles représentaient en France 10, 5 % des surfaces nouvellement construites, sur 4 % du territoire seulement. C'est l’arrière-pays littoral qui maintenant désengorge la côte et contribue le plus à la périurbanisation et à la fragmentation écologique du territoire, en contribuant également au phénomène dit de pollution lumineuse.

Littoral et environnement

À l'échelle mondiale, quelques entités ont été créées pour réguler le transport maritime et en limiter les risques ou pour une meilleure gestion de certaines zones (OSPAR, HELCOM…). En Europe, la Directive cadre sur l'eau définit des indicateurs et objectifs qualitatifs et quantitatifs détaillées pour la surveillance et les niveaux à atteindre dans les plans d'eau côtiers d'ici 2015. Certaines zones plus industrielles, urbanisées et/ou goulot d'étranglement sont plus vulnérables : par exemple 600 navires transportant des personnes et/ou des substances dangereuses et/ou polluants circulent ou se croisent chaque jour dans le détroit du Pas-de-Calais. Fin 2006, ils ne sont toujours pas individuellement suivis par satellites et les moyens de secours manqueraient s'il y avait un accident grave. (Trois petites marées noires sont signalées au moins chaque année, dans le détroit, dont les auteurs ne sont généralement pas retrouvés ou poursuivis). Les séquelles de guerre sont constituées par les dépôts de munitions anciennes immergées. Alors qu'OSPAR et la Commission européenne ont été alertée sur ce point, ce problème n'est pas traité dans le Livre vert de 2006. Il semble pourtant s'agir d'un risque majeur : Au moins 140 sites de munitions ou explosifs immergés ont été déclarés à proximité du littoral par la France à la Commission OSPARRapport 2005. Ils sont pour certains proches de sites d'élevages d'huîtres et moules (ex. : Cancale, Quiberon en France). En Baltique et en Manche/mer du Nord, ils sont souvent en zone de pêche (plus de 400 pêcheurs ont été victimes de contacts accidentels avec l'Ypérite en Baltique Sources : commission OSPAR, 2005 et Commission d'Helsinki (HELCOM, 2004, 2005, 2006)). Certains dépôts sont proches de sites d'aquaculture (ex. : saumon de Bornholm en Baltique, élevé à proximité de dizaines de milliers de tonnes de munitions assimilables à des déchets dangereux et toxiques, et qui se dégradent inéluctablement, certaines perdant déjà de leur contenu). Certains dépôts sont proches de centrales nucléaires (dont la plus grosse d'Europe à Gravelines, dans le Nord de la France), en contact avec des déchets nucléaires immergés (fosse des Casquets au nord de la Normandie) ou au droit de ports industriels énergétiques (ex : 35 000 t de munitions de 1914-1918 dont 12 000 chargées à l'ypérite et à la Chloropicrine immergés sur 4 ha au moins, à quelques centaines de mètres au nord du port (méthanier) de Zeebrugge en Belgique et à quelques brasses de la plage. De tels décharges sous-marines existent aussi sur les littoraux des États-Unis, du Canada, du Japon, de l'Australie et d'autres régions du monde. Les courants marins lors de tempêtes ou de tsunamis se sont déjà montré capable de ramener ces munitions sur les plages et dans un cas à proximité d'une centrale nucléaire.

Littoral et développement durable

Plusieurs pays et régions ont soutenu des schémas de développement intégrés du littoral, d'estuaire ou de la mer, plus ou moins mis en œuvre et évalués. Le Parlement et le Conseil européens ont adopté le 30 mai 2002 la Recommandation 2002/413/CE relative à la mise en œuvre d'une stratégie de gestion intégrée des zones côtières (GIZC) en Europe (demandant un premier bilan aux Etats membres en février 2006, et le suivi d'indicateurs objectifs et scientifiquement fondées pour surveiller et comparer le développement durable (DD) sur le littoral. Un Groupe d'experts européen sur la GIZC a été créé dès 2002, composé (en 2007) des 20 Etats membres côtiers et de deux États candidats, avec un sous-groupe "Indicateurs et données" (GT-ID) travaillant dès février 2003. Le programme INTERREG « DEDUCE » (Développement durable des côtes européennes)'', a rendu en 2007 une évaluation de 27 de ces indicateurs. La France y a contribué via l'IFEN, avec son Observatoire du littoral, de même que l'Observatorio de la Sostenibilidad (pour le Ministère de l'environnement d'Espagne). . L'Europe élabore en 2007 une propositions de Directive marine, et une autre sur les inondations dans le cadre de la future Politique maritime européenne dessinée dans un Livre vert intitulé Vers une future politique maritime de l'Union : une vision européenne des océans et des mers. L'UE prépare aussi un Réseau européen de données d'observation et de surveillance (EMODNET) qui devrait intégrer les aspects marins et littoraux. Les objectifs d'une pêche plus durable prévus par l’Union européenne ne sont pas atteints. Ils peuvent sembler contradictoires avec la priorité donnée à la compétitivité économique et technique, alors même que la demande en poisson continue à croître. Alors qu'une crise climatique et du pétrole est annoncée, en 2006 (Livre vert), l'UE affiche encore sa volonté de développer le transport maritime et ses ports, comme éléments clés de la chaîne logistique qui relie le marché unique à l’économie mondialisée, avec un objectif de développement soutenable, mais en omettant de prendre en compte le fait que ces ports, certaines centrales nucléaires littorales pourraient être bientôt très affectés par une possible montée accélérée des océans et par le manque d'énergie propre, sûre et renouvelable. L'Europe étudie la possibilité de retenir des indicateurs et des niveaux de durabilité pour ses littoraux. En France, l' suit et met à jour un certain nombre d' mesurant l'évolution du littoral français au regard du développement durable. Le concept du « tiers sauvage » (33% du territoire des zones côtières de France doivent être protégés à des fins de conservation de la Nature) a été proposé à l'Europe par le Conservatoire du littoralRapport DEDUCE http://www.ifen.fr/littoral/telecharger/indicators_guidelines_fr.pdf], p 14.

Littoral et droit

Le droit international, incluant le droit de la mer délimite les eaux territoriales ou concerne le droit et la sécurité maritime avec des implications littorales. En Europe, plusieurs directives européennes concernent la pêche en mer, la sécurité maritime. En France, la Loi littoral tente de réguler l'urbanisation littorale. Diverses conventions internationales, chartes, déclarations concernent le littoral. En France, la loi sur le développement des territoires ruraux a institué en 2005 un Conseil national du littoral (CNL), installé le 13 juillet 2006. Il regroupe 72 membres nommés pour cinq ans (parlementaires, élus des collectivités territoriales de métropole et d’outre-mer, représentants des milieux socio-professionnels, personnalités de la société civile et représentants des établissements publics concernés). C'est un lieu de veille, d’échanges et de propositions, qui pourra s'appuyer sur les données de l'Observatoire du littoral, au sein de l'IFEN.

Voir aussi

-Conservatoire du littoral en France
-Station balnéaire
-Plage, Estran, Polder
-Côte
-Gestion intégrée des zones côtières (GIZC)
-Érosion du littoral
-Munition immergée
-Récif artificiel
-Littoral français
-Loi littoral
-Agence des aires marines protégées et parcs naturels marins
-Directive concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade
-Directive cadre Stratégie pour le milieu marin
-Conseil international pour l'exploration de la mer
-Machair

Lien externe

- (2006)
- ("The changing faces of Europe's coastal areas", publié le 03 Juillet 2006) et .
- (Observatoire du littoral)
-
- , présente 45 indicateurs européens de suivi du développement durable sur le littoral, ainsi que les méthodes et limites de calculs.
-
-
- (Site consacré à l'illustration de la biodiversité marine (faune, flore) des littoraux atlantique et de la Manche)
-

Notes et références


- de:Litoral en:Littoral zone eo:Marbordo io:Litoro pl:Litoral pt:Litoral sk:Litoral sl:Litoral sv:Litoral uk:Літораль
Sujets connexes
Agence des aires marines protégées et parcs naturels marins   Australie   Belgique   Biodiversité   Bornholm   Buenos Aires   Bétonnage du littoral   Canada   Cancale   Centrale nucléaire   Chloropicrine   Climat   Commission européenne   Conseil international pour l'exploration de la mer   Conservatoire du littoral   Côte (géographie)   Densité   Directive cadre Stratégie pour le milieu marin   Directive concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade   Droit de la mer   Décharge   Développement durable   Embrun   Empreinte écologique   Estran   Estuaire   Explosif   Fosse des Casquets   France   Galet   Gestion intégrée des zones côtières   Gravelines   Huître   Inde   Indicateur environnemental   Industrie   Institut français de l'environnement   Japon   Kilomètre   Lac   Littoral français   Logistique   Loi littoral   Machair   Manche (mer)   Mangrove   Marais   Marée noire   Mer   Mer Baltique   Mer du Nord   Microclimat   Munition   Munition immergée   Mètre   Méthane   Normandie   Océan   Paysage   Plage   Polder   Pollution lumineuse   Port (marine)   Périurbanisation   Pétrole   Pêche (halieutique)   Quiberon   Risque   Récif artificiel   Surfréquentation   Tempête   Tourisme   Transport maritime   Tsunami   Union européenne   Urbanisation   Zone humide  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^