Saran

Infos
Saran est une commune française, située dans le département du Loiret et la région Centre. Ses habitants sont appelés les Saranais.
Saran

Saran est une commune française, située dans le département du Loiret et la région Centre. Ses habitants sont appelés les Saranais.

Situation

La ville est située au nord d'Orléans en lisière de la forêt d'Orléans. Elle est limitrophe avec les villes d'Orléans, de Saint-Jean-de-la-Ruelle, d'Ingré, d'Ormes, de Gidy, de Cercottes, de Fleury-les-Aubrais.
- Ville fleurie : 3 fleurs Image:Ville fleurie.svgImage:Ville fleurie.svgImage:Ville fleurie.svg attribuées par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris .

Démographie

Économie

La ville accueille de nombreuses entreprises sur son territoire grâce à ses nombreux centres commerciaux et industriels. Elle a pour atout ses nombreuses voies de communication (Routes Nationales 20 et 60, Bretelle d'autoroute et Autoroute A10), ligne SNCF Paris-Orléans). Centres commerciaux :
- Cap Saran
- Route nationale 20 - Poterie
- le Chêne Maillard Zones industrielles :
- Pôle 45 avec Ormes
- Sables de Sary
- Epineux
- Champ Rouge
- Motte Pétrée
- Montaran avec Fleury-les-Aubrais Loisirs :
- Parc de Loisirs de la Forêt de Saran

Administration

La ville est membre de l'AgglO. Le SIVU des Ifs a été créé dans le but de faciliter la gestion du cimetière Intercommunal des Ifs et de son crématorium à Saran. Fleury-les-Aubrais et Saint-Jean-de-la-Ruelle sont également membres.

Histoire

Des restes d'un atelier de poteries, datant du Moyen Âge, ont été retrouvés. Une occupation plus ancienne (âge du fer, période de Hallstatt, jusqu'au haut moyen âge) est attestée par des fouilles sur la ZAC des vergers La République du Centre, 24 octobre 2006, p 15. .

Étymologie du nom de la ville

-
'En latin médiéval : Serannus, Serannum, Sarannum, Sazannus ou Sazannum (par stigmatisme).
-
En vieux français : Saram, Saren.
-
Forme primitive : Siromagus, c’est-à-dire " long champ " (Siros, en gaulois signifie long). La forme médiévale Serannus prouve que l’on a prononcé Seran avant de dire Saran. De plus, il a été constaté que dans notre région, le " e " a une tendance à prendre le son du " a ".

Création de la commune

C’est en 1793 qu’apparaît le premier maire de Saran : Monsieur Heulin. Il faudra néanmoins attendre 1802 pour trouver trace de Saran en tant que commune, même si la paroisse existait bien avant la révolution. De 1792 à 1844, la “Maison du Peuple” s’établit à la résidence du maire. Vers 1830, elle occupe un emplacement rue du Faubourg-Bannier. Projetée dès 1838, l’actuelle “ancienne Mairie” est inaugurée en 1844. C’est après la Seconde Guerre mondiale que Saran connu sa grande expansion.

Développement de la ville et de ses services publics

- 1955 : Inauguration de la salle des fêtes
- 1959 : Les ordures ménagères sont ramassées 2 fois par semaine.
- Années 1960 : branchements d’eau, d’assainissement, espaces verts
- 1966 : Ouverture du groupe scolaire des Sablonnières
- 1970 : Mise en service du lac de la Médecinerie pour l’absorption des eaux pluviales. Construction de la salle du Lac. Construction du bassin d’initiation à la natation.
- 1973 : Construction du groupe scolaire du Chêne Maillard. Tout cela favorisa le développement du travail en régie (cantine, assainissement, ordures ménagères, voirie…) et la création de structures municipales de service public. À partir de 1977 les investissements (pour ne citer que les plus importants) sont :
- le centre culturel Jacques-Brel ;
- le centre nautique ;
- le foyer résidence pour personnes âgées Georges-Brassens ;
- les travaux dans la Chapelle-Vieille : ouverture du Théâtre. Parallèlement, une politique des réserves foncières a été menée au domaine de l’étang, et aux Sables de Sary. Dans les années 1980, la ville continue son expansion et donc son évolution des services :
- inauguration du centre nautique ;
- reprise en régie de la ZAC du Vilpot ;
- achèvement de la zone pavillonnaire et ZAC des Champs Gareaux (cœur du quartier Est) ;
- création de la zone artisanale de Montaran. Dans les années 1990-2000, la ville s’est dotée :
- d’une mairie,
- d’un dojo,
- d'une nouvelle école élémentaire dans le quartier du Bourg,
- de vestiaires-tribunes du stade d’athlétisme,
- d'une halle des sports dans le complexe sportif du Bois Joly. Le quartier du Bourg a été réaménagé, notamment place de la mairie, avec la destruction de l’ancienne école élémentaire. Dernière réalisation, le terrain de football synthétique vient s'ajouter au complexe sportif renommé à l'occasion Parc municipal des Sports Roland-Rabartin.Ville de Saran http://www.ville-saran.fr/ D’autres réalisations sont en cours :
Au niveau municipal :
- le centre technique municipal sur l'ancien aérodrome ;
- la coulée verte du château de l'étang au lac de la Médecinerie.
Au niveau de l'agglomération ou du département :
- la nouvelle voie entre le rond point Rue de la Tuilerie/Route Nationale 20 jusqu'à l'Usine de Traitement des Ordures Ménagères (Utom) en passant par l'Ancienne Route de Chartres .
- l'aménagement de Ancien aérodrome au cœur de la ville avec peut-être un regroupement des cliniques privées de l'agglomération orléanaise, un centre de soin public, un aménagement paysagé, des habitations, des équipements publics...
- la création d'un mécapôle le long de l'Autoroute A10.

Histoire et toponymie de quelques sites de Saran

Vue ancienne de la rue du Bourg
-
Les Bichardières : ferme, propriété ayant appartenu à l'origine à la famille Bichard.
-
Le Bois Joly : Joly était à l'origine le propriétaire de ce bois.
-
Les Bordes : lieu situé près des Aydes, fut agité par les évènements sanglants de 1870.
-
Les Brosses : signifie broussailles.
-
Les Bruères : déformation de bruyères.
-
Le Château de l’étang : ancienne demeure bourgeoise achetée par la ville. Après sa réfection en 1989, elle abrite le service culturel, des associations, et de nombreuses expositions.
-
Les Chimoutons : en cet endroit auraient été parqués les moutons en provenance de la Beauce. Ils y laissaient leurs déjections.
-
La Chiperie : endroit ou quartier habité par des chiffonniers. Chipe en vieux français : chiffon, guenille.
-
Le Colombier : du latin columna qui veut dire borne. Le mot latin columae indique l'endroit où se trouvait la borne.
-
L’épineux : ancien domaine forestier dont le défrichement commence vers 1820 pour faire place à l’agriculture. Du latin spinosum, lieux couvert d'épines.
-
La Fosse aux Loups : fosse désigne soit les excavations laissées par les habitations gauloises, soit les enceintes protohistoriques ou des mares comblées appelées aussi "mardelles", soit des cimetières. Parfois synonymes de vallon et dépression, peut désigner ainsi un ancien canal creusé par les Romains. On peut admettre que les loups venant de la forêt, se faisaient piéger dans ces trous.
-
La Foulonnerie : de terre à foulon servant au dégraissage du drap.
-
Les Glaises : du Gaulois "Gliso" - terre compacte et plastique, imperméable. Terrain d'où l'on tire la glaise.
-
l'Hopiteau : lieu donné en 1182 aux hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, ce lieu s'appelait auparavant Chugy.
-
La Justice : lieu où étaient élevés gibets, potences et fourches patibulaires où l'on exécutait les criminels.
-
Le Kiosque : édifié à la fin du , servait lors des vendanges au pointage des cueilleurs et des hottes déversées, à la distribution des repas et aux réjouissances de fin de soirée où l’on dansait. Lac de la Médecinerie
-
La Médecinerie : site archéologique mis à jour au cours de travaux de terrassement du lac qui permirent de découvrir plusieurs fours de potiers, des débris de poteries et objets en fer d’époque gallo-romaine/médiévale. Lieu où les moines préparaient les plantes médicinales.
-
Mesnil : exploitation de grande taille. Métairie, ferme exploitée par des ouvriers payant la redevance en nature.
-
Montaran : "Mon Aranus" en latin est le nom d'un moine nommé Aranus venu, à l'Époque carolingienne, s'installer en ce lieu pour catéchiser les abords de la forêt d'Orléans.
-
Montjoie : c'est une éminence située sur un lieu de pèlerinage. Sur la route de Paris à Orléans, en un lieu où le plateau de Beauce s'infléchit vers le Val de Loire. En cet endroit, les pèlerins, commençant à apercevoir les nombreux clochers des églises d'Orléans, étaient transportés de joie.
-
Orme au coin : à l'intersection de la rue de l'Orme au Coin et du chemin de Sary (aujourd'hui rue de la Pelleterie) existaient une marre et des ormes.
-
Les Parrières : la Perrière ou Parrière est un nom qui fut parfois donné au Haut Moyen Âge à des ruines d'époque romaine dérivé du latin petra, pour des parcelles contenant de grosses pierres provenant sans doute de constructions ruinées.
-
Passe debout : le passe-debout était au , un permis de passage pour les produits traversant une localité soumise aux droits d'octroi.
-
Poterie : ancienne fabrique de pot.
-
Saint Aignan : ferme et terrains ayant appartenu jusqu'à la Révolution française aux chanoines du chapitre de Saint Aignan d'Orléans.
-
Sary : s'écrivait en 836 et au cerisiacus. D'origine obscure. Nom d'homme signifiant certainement cerasus, cerisier. En 1283 appelé cerisi. Peut-être aussi un lieu planté de cerisiers.
-
La Tête Noire : plusieurs hypothèses : nom d'une enseigne négroïde, enseigne d'une auberge où se rendaient les charbonniers, emplacement noirci d'une maison détruite par le feu.
-
La Tuilerie : lieu où se trouvait la fabrique de tuiles. Une tuile peut aussi indiquer la table d'un Dolmen effondré.
-
Le Veau : en fait, il ne s'agit pas du petit de la vache. Le mot a été transformé sur les plaques de rue. Le nom réel est le Vau en vieux français, le val, la vallée.
-
Villamblain : domaine rural (villa) ayant appartenu à la famille Amblain (ou Amblein). Site d'origine très ancienne.
-
Vilpot : à l'origine Vilpeau, quartier situé près de la léproserie aux Aydes. Les habitants appelaient les malades les "gens à vilaine peau" d'où l'appellation du lieu.

Patrimoine

-Château de l'Étang, qui abrite une salle d'expositions ;
-Église Saint-Martin du .
-Chapelle Vieille des Aydes s, rénovée au , abritant le Théâtre de la tête noire, crée en 1985.
-Chapelle Neuve des Aydes s.
-Aérotrain : ancien projet qui devait relier Orléans à Paris. Plusieurs essais ont été effectués sous Charles de Gaulle et Georges Pompidou. Il fut abandonné sous la Présidence de Valéry Giscard d'Estaing préférant développer le TGV.
-Atelier Typographique « Le Cassetin », structure municipale unique en Europe sur la typographie. Image:Saranchapellevieille.jpg|Vue ancienne de la Chapelle Vieille, actuel Théâtre de la Tête Noire Image:Aerotrainsaran1.jpg|Vue du rail en béton de l'aérotrain Image:Aerotrainsaran2.jpg|Autre vue du rail

Relation internationale

Il ne s'agit pas d'un véritable jumelage mais plutôt d'un partenariat.

Manifestations

Tous les ans au mois de mai, une manifestation est organisée par la ville dans le parc du Château de l'Etang, avec un roulement sur 3 ans pour :
-
les Rencontres Saranaises : Rendez-vous de rencontre de tous les acteurs de la ville (services municipaux, associations, entreprises...)
-
le Théâtre sur l'Herbe : Spectacles culturels en plein air organisés avec l'aide de l'association du Théâtre de la Tête Noire.
-
la Fête de la Jeunesse : Activités à destination des enfants et des jeunes de Saran. Présentation des services municipaux liés à l'enfance et la jeunesse. En septembre :
-
la grande brocante municipale organisé par le Comité de fête de Saran et la mairie au parc du château de l'Etang
-
la fête du vin doux, organisée par le Groupe d'Histoire Locale de Saran et la mairie au parc du château de l'Etang
-
le Rassemblement des Belles américaines, organisé par US Car Centre et la mairie, rencontres de véhicules américains au lac de la Médecinerie
-
le Raid Saranais', organisé par le service des sports'' de la mairie, épreuve sportive par binôme en VTT et course à pied au lac de la Médecinerie

Personnalités liées à la commune

-André Lavrat et son fils François Lavrat, sculpteurs ;
-Guillaume Dietrich, champion de France Superbike, vainqueur des 24 heures du Mans moto 2007.

Anecdotes

-Le stade d'athlétisme Colette-Besson a été inauguré en 1989 par la championne. Elle y est revenue en 2004 pour l'inauguration des vestiaires-tribunes.
-Le dojo a été inauguré par Marie-George Buffet, alors Ministre des Sports, en 1999.
-Le parc municipal des sports Roland-Bartin a été inauguré le 15 septembre 2007 par Roger Bambuck ancien athlète et ancien Ministre des Sports.

Notes et références

Lien externe

Service public

-

Associations

-
-
-
-
-
-

Politique

-
-
- Catégorie:Commune du Loiret ceb:Saran en:Saran, Loiret it:Saran nl:Saran pl:Saran pt:Saran vo:Saran
Sujets connexes
Agglomération Orléans Val de Loire   Aignan d'Orléans   Arrondissement d'Orléans   Autoroute française A10   Aérotrain   Beauce (France)   Canton d'Ingré   Cap Saran   Cercottes   Charles X de France   Charles de Gaulle   Cimetière   Cinquième République   Colette Besson   Concours des villes et villages fleuris   Convention nationale   Crématorium   Deuxième République   Dolmen   Fleury-les-Aubrais   Forêt d'Orléans   France   Gentilé   Georges Pompidou   Gidy   Guillaume Dietrich   Ingré   La République du Centre   Loiret   Maire   Marie-George Buffet   Mars (mois)   Monarchie de Juillet   Moyen Âge   Napoléon III   Napoléon Ier   Orléans   Ormes (Loiret)   Paris   Parti communiste français   Premier Empire   Première Restauration   Première République   Roger Bambuck   Révolution française   Saint-Jean-de-la-Ruelle   Second Empire   Seconde Restauration   Syndicat intercommunal à vocation unique   TGV   Troisième République   Typographie   Val de Loire   Valéry Giscard d'Estaing  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^