Division du travail

Infos
La division du travail est une caractéristique fondamentale des sociétés humaines. Elle traduit le fait que les êtres humains différent les uns des autres par leurs aptitudes, innées ou acquises, et par l'environnement dans lequel ils vivent, et par le fait que leur raison leur a permis de découvrir qu'ils pouvaient mieux satisfaire leurs besoins en se spécialisant, en s'associant et en échangeant qu'en produisant chacun ce qu'il désire consommer de façon autarcique.
Division du travail

La division du travail est une caractéristique fondamentale des sociétés humaines. Elle traduit le fait que les êtres humains différent les uns des autres par leurs aptitudes, innées ou acquises, et par l'environnement dans lequel ils vivent, et par le fait que leur raison leur a permis de découvrir qu'ils pouvaient mieux satisfaire leurs besoins en se spécialisant, en s'associant et en échangeant qu'en produisant chacun ce qu'il désire consommer de façon autarcique.

La Cité chez Platon

En analysant dans La République la formation de la Cité, Platon décrit le regroupement volontaire d'individus ayant des besoins à satisfaire, mais ne pouvant tous les satisfaire eux-mêmes, tels que se nourrir, se vêtir, se loger, qui nécessitent différents savoirs pour labourer, tisser les vêtements, ou encore bâtir les édifices. C'est ainsi que Platon analyse involontairement une "division du travail", même si le terme n'est pas utilisé. C'est de la nécessité de satisfaire ses besoins que l'homme seul ne peut satisfaire, qu'est née la Cité ; Cité qui se caractérise donc avant tout par cette organisation du travail.

La division moderne du travail

L'importance de la division du travail a été soulignée par un économiste classique, Adam Smith en 1776. S'inspirant de l'un des chapitres de l'Encyclopédie, Smith décrit une manufacture d'épingles au sein de laquelle les tâches ont été parcellisées et spécialisées entre les ouvriers, source d'une plus grande productivité : c'est la « division technique du travail ». Cette pratique sera reprise par un ingénieur américain, Frederick Winslow Taylor, au début du (division horizontale du travail entre ateliers, verticale entre ouvriers, ingénieurs et direction). De nos jours, on étudie en outre la « division internationale du travail » avec le processus de globalisation productive. Dans Le Capital (1867), Karl Marx étudie, lui aussi, la division technique du travail, mais pour mieux en analyser les effets sociologiques et politiques (comme l'exploitation du « surtravail » des prolétaires, « l'aliénation du travail »).

Analyse sociologique

Chez Émile Durkheim, la « division du travail social » (De la division du travail social, 1893) est un phénomène social plus qu'économique. En résumé, Durkheim distingue les sociétés traditionnelles (sociétés premières, communautés villageoises) des sociétés modernes (en voie d'urbanisation et d'industrialisation à son époque). Dans les premières, la solidarité est dite « mécanique » car fondée sur la ressemblance, la similitude entre les membres ; la conscience collective y est forte et la tradition produit les normes et détermine la culture du groupe ; les activités sociales (productives, artistiques, politiques etc) sont peu diversifiées et donc peu spécialisées (mis à part les chamans, par exemple). Dans les secondes, l'urbanisation, l'industrialisation et l'extension du salariat ont favorisé la multiplication des activités sociales et des métiers : le « travail social » est donc fortement divisé. Les individus se sont libérés de la pression du groupe (moins de conscience collective, montée d'un individualisme positif) et c'est désormais la loi qui régit la vie en société. La solidarité subsiste cependant, mais elle relève désormais davantage des interdépendances entre individus et groupes sociaux (qui se développent avec la division du travail social) : Durkheim parle alors de « solidarité organique ». Même s'il a relevé plusieurs formes de pathologie de la division du travail social en cette fin du , Durkheim a tenté de montrer comment les communautés humaines pouvaient créer de nouvelles règles et de nouvelles formes de solidarité, face aux grands changements provoqués par la Révolution industrielle. On retrouve bien là l'une des grandes préoccupations du sociologue : l'« harmonie sociale ».

Voir aussi

- Densité morale
- Organisation du travail
- Division internationale du travail
- sociologie du travail Catégorie:Management Catégorie:Travail Catégorie:Sociologie du travail da:Arbejdsdeling de:Arbeitsteilung en:Division of labour es:División del trabajo fi:Työnjako ja:分業 lt:Darbo pasidalinimas nl:Arbeidsdeling pl:Podział pracy pt:Divisão do trabalho ru:Разделение труда sk:Deľba práce zh:分工
Sujets connexes
Adam Smith   Aptitude   Atelier   Cité   Communauté   Culture   Densité morale   Division internationale du travail   Encyclopédie   Environnement   Frederick Winslow Taylor   Individualisme   Industrialisation   Ingénieur   Interdépendance   Karl Marx   Le Capital   Loi   Manufacture   Membre   Métier (activité)   Norme   Organisation du travail   Ouvrier   Pathologie   Platon   Politique   Productivité   Raison   Révolution industrielle   Salariat   Savoir   Social   Sociologie du travail   Solidarité (notion)   Source   Travail (économie)   Urbanisation  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^