Second espace colonial français

Infos
Le second espace colonial français est également appelé Empire colonial français contemporain (ayant été érigé à l'époque contemporaine) ou « second empire colonial » ou « empire républicain » car il a été créé majoritairement sous la troisième République. Empire colonial : carte indiquant le premier empire colonial français en bleu clair et le second en bleu foncé.
Second espace colonial français

Le second espace colonial français est également appelé Empire colonial français contemporain (ayant été érigé à l'époque contemporaine) ou « second empire colonial » ou « empire républicain » car il a été créé majoritairement sous la troisième République. Empire colonial : carte indiquant le premier empire colonial français en bleu clair et le second en bleu foncé.

Traité de Versailles

Le Sénégal et Tobago, perdus lors du traité de Paris de 1763, sont récupérés au traité de Versailles en 1783.

De 1815 à 1848 : Restauration monarchique après Napoléon Bonaparte

Cette période est marquée par la prise d'Alger en 1830 sous le roi Charles X de France. Timbre-poste au type Aigle en usage dans les colonies française de 1859 à 1865.

Second Empire

Le Second Empire étend le domaine français en Algérie et entreprend la conquête de la Cochinchine et du Cambodge, de la Nouvelle-Calédonie, de nombreuses îles dans le pacifique (Polynésie française, Nouvelles-Hébrides (actuelles Vanuatu)) et du Sénégal. Un décret impérial du 2 juin 1848 crée les départements français d'Algérie.

De 1871 à 1914

- 1873 : Tonkin
- 1880 : Congo (actuel « Congo-Brazzaville » ou République du Congo)
- 1881 : Protectorat sur la Tunisie
- 1888 : fondation de Djibouti et Obock, les protectorats de Tadjoura, du pays des Danakils et de la côte française des Somalis sont réunis sous la dénomination de « Côte française des Somalis et dépendances »
- 1889 : la ville de Bangui est créée dans la colonie de l'Oubangui-Chari (actuelle République centrafricaine)
- 1880 à 1895 : création du Soudan français
- 1896 : Madagascar est occupée
- 1897 à 1912 : l'actuel Tchad est conquis
- 1898 : territoire de Kuang-Tchéou
- 1904 : création de l'Afrique occidentale française (AOF) : capitale : Dakar
- 1910 : création de l'Afrique équatoriale française (AEF) : capitale : Brazzaville
- 1912 : Protectorat sur le Maroc Timbre-poste dessiné par Alphée Dubois en usage dans les colonies françaises (1881)

Première Guerre mondiale

Cette période est marquée par la conquête des colonies disputées aux Allemands, partagées avec le Royaume-Uni : Togo, Cameroun, Papouasie.

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

Certaines colonies françaises se rallient à la France libre. :22 juillet 1940 : Les Nouvelles-Hébrides :26 août 1940 : Les colonies de l'Afrique équatoriale française sont ralliées, notamment grâce au gouverneur Félix Éboué :29 août 1940 : La France de Vichy cède le Tonkin au Japon :27 octobre 1940 : Charles de Gaulle crée le conseil de défense de l'Empire. :juin et juillet 1941 : reconquête franco-britannique de la Syrie et du Liban sur les troupes vichystes :24 décembre 1941 : Ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon

De 1945 à nos jours : la décolonisation

La Constitution de 1946 crée l'Union française, qui remplace l'Empire; les colonies deviennent des départements et territoires d'outre-mer (DOM-TOM). La fin de l'Indochine française et la création du Cambodge, du Laos et du Viêt Nam, entériné par les accords de Genève le 21 juillet 1954 concluant la guerre d'Indochine marquent le début de cette décolonisation. Au Maghreb la décolonisation est marquée par la guerre d'Algérie qui aboutira à l'indépendance du pays le 18 mars 1962, en application des accords d'Évian. La France avait accordé l'autonomie au Maroc et la Tunisie en 1956, après plusieurs manifestations indépendantistes : insurrection de Casablanca en 1953, exil de Habib Bourguiba en 1952 et de Mohammed Ben Youssef en 1953… Si l'on excepte les 12 000 morts de la répression malgache de 1947 par le gouvernement socialiste de Paul Ramadier et de violents troubles au Cameroun, l'Afrique noire a connu une décolonisation pacifique. Elle débute avec l'accession à l'indépendance de la Guinée en 1958, quand cette colonie refuse le principe de la Communauté française qui se substitue à l'Union française. En 1960, tous les pays d'Afrique noire deviennent indépendants mais conservent des liens étroits avec la France sur les plans militaire, économique et culturel. Les territoires restés français forment les DOM-TOM. Suite aux accords de Nouméa, la Nouvelle-Calédonie doit bénéficier d'un référendum local en 2014 portant sur son indépendance ou son maintien au sein de la République française.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accords d'Évian   Accords de Genève   Afrique occidentale française   Afrique équatoriale française   Algérie   Allemagne   Alphée Dubois   Bangui   Brazzaville   Cambodge   Cameroun   Casablanca   Charles X de France   Charles de Gaulle   Cochinchine   Communauté de la Constitution de 1958   Côte française des Somalis   Dakar   Djibouti   Décolonisation   Empire colonial français   France libre   Félix Éboué   Guerre d'Algérie   Guerre d'Indochine   Guinée   Habib Bourguiba   Histoire de Madagascar   Indochine française   Japon   Laos   Liban   Madagascar   Maghreb   Maroc   Nouvelle-Calédonie   Nouvelles-Hébrides   Obock   Papouasie   Paul Ramadier   Polynésie française   Premier espace colonial français   Première Guerre mondiale   Protectorat   Royaume-Uni   Régime de Vichy   République centrafricaine   République du Congo   Saint-Pierre-et-Miquelon   Second Empire   Second espace colonial français   Seconde Guerre mondiale   Soudan français   Syrie   Sénégal   Tchad   Timbre postal   Tobago   Togo   Tonkin   Traité de Paris (1763)   Traité de Versailles (1783)   Troisième République   Tunisie   Union française   Vanuatu   Viêt Nam  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^