Jupiter (planète)

Infos
Jupiter est une planète géante gazeuse, la plus grosse planète du système solaire et la cinquième en partant du Soleil (après Mercure, Vénus, la Terre et Mars). Elle doit son nom au dieu romain Jupiter. Le symbole astronomique de la planète est la représentation de la foudre de Jupiter. Visible à l'œil nu dans le ciel, Jupiter est habituellement le quatrième objet le plus brillant (après le Soleil, la Lune et Vénus ; parfois Mars semble plus lumineux que Jupiter,
Jupiter (planète)

Jupiter est une planète géante gazeuse, la plus grosse planète du système solaire et la cinquième en partant du Soleil (après Mercure, Vénus, la Terre et Mars). Elle doit son nom au dieu romain Jupiter. Le symbole astronomique de la planète est la représentation de la foudre de Jupiter. Visible à l'œil nu dans le ciel, Jupiter est habituellement le quatrième objet le plus brillant (après le Soleil, la Lune et Vénus ; parfois Mars semble plus lumineux que Jupiter, et de temps en temps Jupiter semble plus lumineux que Vénus). Comme sur les autres planètes gazeuses, des vents violents, de près de , parcourent les couches supérieures de la planète. La célèbre et spectaculaire grande tache rouge est une zone de surpression qui est observée depuis au moins le .

Caractéristiques physiques

Composition

La haute atmosphère de Jupiter est composée à 93% d'hydrogène et 7% d'hélium en nombre d'atomes, ou à 86% de H2 et 13% de He en nombre de molécules de gaz. En terme de masse, l'atmosphère est approximativement constituée de 75% d'hydrogène et de 24% d'hélium, le 1% restant étant apporté par divers autres éléments et composés chimiques (traces de méthane, de vapeur d'eau, d'ammoniac, très petites quantités de carbone, d'éthane, de sulfure d'hydrogène, de néon, d'oxygène, d'hydrure de phosphore et de soufre). La couche la plus externe de la haute atmosphère contient des cristaux d'ammoniac. , . . Par mesures infrarouges et ultraviolettes, des traces de benzène et autres hydrocarbures ont également été détectées. . L'intérieur de Jupiter contient des matériaux plus denses et la distribution par masse est de 71% d'hydrogène, 24% d'hélium et 5% d'autres éléments. Les proportions d'hydrogène et d'hélium dans la haute atmosphère sont proches de la composition théorique de la nébuleuse planétaire qui aurait donné naissance au système solaire. Néanmoins, le néon n'y est détecté qu'à hauteur de 20 parties par million en terme de masse, un dixième de ce qu'on trouve dans le Soleil. . L'hélium y est également en défaut, mais à un degré moindre. Cette absence pourrait résulter de la précipitation de ces éléments vers l'intérieur de la planète. Les gaz inertes lourds sont 2 à 3 fois plus abondants dans l'atmosphère de Jupiter que dans le Soleil. Par spectroscopie, on pense que Saturne possède une composition similaire, mais qu'Uranus et Neptune sont constituées de beaucoup moins d'hydrogène et d'hélium . Cependant, aucune sonde n'ayant pénétré l'atmosphère de ces géantes gazeuses, les données d'abondance des éléments plus lourds ne sont pas connus.

Masse et dimensions

Grandeurs relatives de Jupiter et de la Terre Jupiter est 2, 5 fois plus massive que toutes les autres planètes du système solaire réunies, tellement massive que son barycentre avec le Soleil est situé à l'extérieur de ce dernier, à environ 1, 068 rayon solaire du centre du Soleil. Par ailleurs, son diamètre est 11 fois plus grand que celui de la Terre et on pourrait caser environ corps de la taille de cette dernière dans le volume occupé par la géante gazeuse. En revanche, la densité de Jupiter n'est que le quart de celle de la Terre (0, 240 fois, précisément) : elle n'est donc que 318 fois plus massive que la Terre, . Cette masse a eu une grande influence gravitationnelle sur la formation du système solaire : la plupart des planètes et des comètes de courte période sont situées près de Jupiter et les lacunes de Kirkwood de la ceinture d'astéroïdes lui sont dues en grande partie. Si Jupiter était plus massive, on pense que son diamètre serait plus petit. L'intérieur de la planète serait plus comprimé par une plus grande force gravitationnelle, décroissant sa taille. Par conséquent, Jupiter posséderait le diamètre maximal d'une planète de sa composition et de son histoire. La planète a parfois été décrite comme une « étoile ratée », mais il faudrait qu'elle possède 13 fois sa masse actuelle pour démarrer la fusion du deutérium et être cataloguée comme une naine brune et 75 fois pour devenir une étoile. La plus petite naine rouge connue ne possède un diamètre que de 30% plus grand que celui de Jupiter. Des exoplanètes beaucoup plus massives que Jupiter ont été découvertes. Ces planètes pourraient être des géantes gazeuses semblables à Jupiter, mais pourrait appartenir à une autre classe de planètes, celle des Jupiter chauds, parce qu'elles sont très proches de leur étoile primaire. Jupiter rayonne plus d'énergie qu'elle n'en reçoit du Soleil. La quantité de chaleur produite à l'intérieur de la planète est presque égale à celle reçue du Soleil. Le rayonnement additionnel est généré par le mécanisme de Kelvin-Helmholtz, par contraction adiabatique. Ce processus conduit la planète à rétrécir de 2 cm chaque année. Lorsque Jupiter s'est formée, elle était nettement plus chaude et son diamètre était double. .

Structure interne

Modèle en coupe de l'intérieur de Jupiter, dont un noyau rocheux entouré d'hydrogène métalliqueSource : NASA background image Dans l'état actuel des choses, les connaissances sur la composition planétaire de Jupiter sont relativement spéculatives et ne reposent que sur des mesures indirectes. Selon l'un des modèles proposés, Jupiter ne posséderait aucune surface solide, la densité augmentant progressivement vers le centre de la planète. Alternativement, Jupiter pourrait être composé d'un noyau rocheux (silicates et fer) comparativement petit (mais néanmoins de la taille de la Terre et de 10 à 15 fois la masse de celle-ci). , , entouré d'hydrogène en phase métallique qui occupe 78% du rayon de la planète. Cet état serait liquide, un peu à la manière du mercure. Il est dénommé ainsi car la pression est telle que les atomes d'hydrogène s'ionisent, formant un matériau conducteur. Cet hydrogène métallique est lui-même entouré d'hydrogène liquide, à son tour entouré d'hydrogène gazeux. Des expériences ayant montré que l'hydrogène ne change pas de phase brusquement (à la différence de l'eau, par exemple), il n'y aurait pas de délimitation claire entre ces différentes phases, ni même de surface à proprement parler; quelques centaines de kilomètres en dessous de la plus haute atmosphère, la pression provoquerait une condensation progressive de l'hydrogène sous forme d'un brouillard de plus en plus dense qui formerait finalement une mer d'hydrogène liquide, . , . Entre 20 000 et 40 000 km de profondeur, l'hydrogène liquide céderait la place à l'hydrogène métallique de façon similaire. Des gouttelettes d'hélium et de néon se précipiteraient vers le bas à travers ces couches, appauvrissant la haute atmosphère en ces éléments. Les énormes pressions générées par Jupiter provoquent des températures élevées à l'intérieur de la planète, par un mécanisme de compression gravitationnelle (mécanisme de Kelvin-Helmholtz). On pense que la température de la région où l'hydrogène devient métallique est de l'ordre de 10 000 K et la pression 200 GPa. La température à la frontière du noyau serait de l'ordre de 36 000 K et la pression à l'intérieur d'environ 3 000 à 4 500 GPa. Si Jupiter avait été 27 fois plus massive, la température au centre du noyau aurait été suffisante pour qu'il y ait la fusion de l'hydrogène, et Jupiter serait devenue une étoile ; d'ailleurs la plus petite naine rouge connue est seulement 30% plus volumineuse que Jupiter. , . L'inclinaison de l'axe de Jupiter fait que ses pôles reçoivent moins d'énergie du Soleil que sa région équatoriale. Ceci causerait d'énormes mouvements de convection à l'intérieur des couches liquides et serait ainsi responsable des forts mouvements des nuages dans son atmosphère.

Atmosphère

sonde Cassini le 29 décembre 2000 à 5h30 UTC. On pense également que l'atmosphère de Jupiter comporte trois couches de nuages distinctes :
- La plus externe, probablement vers 100 km de profondeur, serait formée de nuages de glace d'ammoniac.
- La suivante, vers 120 km de profondeur, de nuages d'hydrogénosulfure d'ammonium (NH4HS).
- La dernière, vers 150 km de profondeur, de nuages d'eau et de glace. Ces chiffres proviennent des données sur la condensation de ces composés en fonction de la température, mais l'évolution de la température à l'intérieur de l'atmosphère de Jupiter n'est pas connue avec précision. La combinaison des nuages d'eau et de la chaleur provenant de l'intérieur de la planète est propice à la formation d'orages électriques. La foudre engendrée est jusqu'à 1000 fois plus puissante que celles observées sur la Terre. L'atmosphère externe de Jupiter subit une rotation différentielle, remarquée pour la première fois par Jean-Dominique Cassini en 1690, qui a aussi estimé sa période de rotation. La rotation de l'atmosphère polaire de Jupiter est d'environ 5 minutes plus longue que celle de l'atmosphère à la ligne équatoriale. De plus, des bancs de nuages circulent le long de certaines latitudes en direction opposée des vents dominants. Des vents d'une vitesse de 360 km/h y sont communs . Ce système éolien serait causé par la chaleur interne de la planète. Les interactions entre ces systèmes circulatoires créent des orages et des turbulences locales, telles la grande Tache Rouge, un large ovale de près de 12 000 km sur 25 000 km d'une grande stabilité, puisque déjà observé avec certitude depuis au moins 1831. et possiblement depuis 1665. . D'autres taches plus petites ont été observées depuis le , ,
Sujets connexes
Adiabaticité   Adrastée (lune)   Albédo   Amalthée (lune)   Ammoniac   Ananké (lune)   Anglais   Anneau gossamer   Anneau planétaire   Anneau principal (Jupiter)   Anneaux de Jupiter   Anneaux de Saturne   Anticyclone   Aphélie   Arthur C. Clarke   Aspirateur   Astrologie jyotish   Astéroïde   Astéroïde troyen   Atmosphère   Atome   Aurore polaire   Babylone   Barycentre   Benzène   Brouillard   Callisto (lune)   Captain Future   Carbone   Carmé (lune)   Carpo (lune)   Ceinture d'astéroïdes   Ceinture de Kuiper   Chaleur   Champ de force (science-fiction)   Ciel   Cinq éléments (Chine)   Comète   Comète Shoemaker-Levy 9   Condensation   Conducteur   Convection   Corée   Cristal   Culture chinoise   Culture japonaise   Densité   Deutérium   Dihydrogène   Dynamo   Eau   Edmond Hamilton   Edward Emerson Barnard   Europe (lune)   Excentricité orbitale   Exoplanète   Fer   Force de marée   Foudre   Galileo (sonde spatiale)   Galileo Galilei   Ganymède (lune)   Gauss (unité)   Gaz   Giovanni Alfonso Borelli   Glace   Grande tache rouge   Gravitation   Groupe d'Ananké   Groupe d'Himalia   Groupe de Carmé   Groupe de Pasiphaé   Gurû   Géante gazeuse   Halo (Jupiter)   Heinrich Schwabe   Himalia (lune)   Hindî   Howard Phillips Lovecraft   Hydrocarbure   Hydrogène   Hydrogène métallique   Héliocentrisme   Hélium   Inclinaison   Inclinaison de l'axe   Infrarouge   Inquisition   Io (lune)   Ion   Isaac Asimov   JIMO   Jean-Dominique Cassini (Cassini I)   Jeudi   Juno (sonde spatiale)   Jupiter (mythologie)   Jupiter chaud   Kelvin   La Terre   Lacune de Kirkwood   Latitude   Liquide   Longitude   Lune   Lune galiléenne   Lysithéa (lune)   Léda (lune)   Magnitude apparente   Magnétosphère   Marduk (divinité)   Mars (planète)   Masse   Max Wolf   Mercure (planète)   Micromégas   Mission Cassini-Huygens   Modèle mathématique   Mythe de Cthulhu   Mythologie nordique   Mécanisme de Kelvin-Helmholtz   Méthane   Métis (lune)   Naine brune   Naine rouge   Neptune (planète)   New Horizons   Noyau (planète)   Nuage   Nébuleuse planétaire   Néon   Observatoire Lick   Occultation   Ole Christensen Rømer   Onde   Orage   Orbite   Orbite polaire   Ovale   Oxygène   Pasiphaé (lune)   Phosphine   Physique des plasmas   Pioneer 10   Pioneer 11   Planète   Poids   Point de Lagrange   Poussière   Poussière interstellaire   Périhélie   Pôle géographique   Religion proto-indo-européenne   Robert Hooke   Roche   Rotation différentielle   Résonance orbitale   Rétrograde (astronomie)   Sailor Moon   Saison   Satellite naturel   Satellites naturels de Jupiter   Saturne (planète)   Sens trigonométrique   Silicate   Sinopé (lune)   Soleil   Sonde spatiale   Soufre   Spectroscopie   Sulfure d'hydrogène   Système solaire   Temps universel coordonné   Température   Tempête   Terre   Thor   Thébé (lune)   Thémisto (lune)   Tore   Turbulence   Télescope   Ultraviolet   Ulysses (sonde)   Uranus (planète)   Vent   Vent solaire   Vitesse de la lumière   Viêt Nam   Voltaire   Vénus (planète)   Zeus   Zodiaque  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^