Gelos

Infos
Gelos est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.
Gelos

Gelos est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Géographie

Les terres de la commune sont arrosées par le Soust, affluent du gave de Pau.

Communes limitrophes

- Pau au nord
- Bizanos et Mazères-Lezons au nord-est
- Uzos et Rontignon à l'est
- Jurançon à l'ouest
- Gan au sud-ouest
- Bosdarros au sud

Histoire :

L’origine du nom Gelos :

L’origine du nom de Gelos vient peut être de zelosum qui veut dire zélé plein de zèle. Il existait un Castetgelos qui veut dire « château zélé » ou « qui surveille bien » mais cette proposition ne peut pas être retenue car Gelos n’a pas eu de château féodal. La deuxième proposition serait que Gelos viendrait d’un nom d’homme auquel se serait ajouté le suffixe aquitain ossum. Mais on ne peut pas dire si ces propositions sont vraies.

Les premières informations sur Gelos :

Le renseignement le plus ancien sur Gelos date du . Celui-ci parle de « Garsiasans » certainement un abbé laïque de Gelos. Il a donné à l’évêché de Lescar une partie de la dîme de Gelos, impôt payé à l’église. Ce qui indique que des paysans habitaient déjà Gelos. Plus tard, le censier de 1385 nous donne des renseignements sur les habitants de Gelos. Ainsi en 1335 vingt feux ou foyers étaient soumis à l’impôt. Le censier nous indique que « Guilhem abat de gelos » était un abbé laïque c’est-à-dire un petit seigneur. Au début, ce titre appartenait au fondateur de l’église. Les abbés laïques avaient certains privilèges comme : lever la dîme, sur les paysans, à leur profit. Voici deux autres abbés laïques très connus : :– le capitaine Laborde , capitaine du château de Pau, :– monsieur Duplaa, le dernier abbé laïque, propriétaire du château qui fait aujourd’hui partie du Haras.

La population de Gelos et de ses alentours au :

Au , Gan et Jurançon étaient deux villages plus peuplés que Gelos. Ils possédaient respectivement cinquante-quatre et cent soixante et onze feux ou foyers, alors que Gelos n’en avait que vingt. Mazères n’en possédait que cinq et Lezons trois. Les limites de Gelos sont tout à fait artificielles par endroits passant à travers bois et champs. Elles sont explicables car, à partir des s des gens partaient des villages et construisaient des fermes isolées. La Bielle (le Bourg) : le Gelos ancien était divisé en deux parties : la Bielle et le Bourdalat. Une Bielle était une ville protégée par des fossés d’enceinte et une porte d’entrée. Le terme de Bielle ne convenait pas au village de Gelos car celui-ci se présentait comme un village ouvert sans fortification. Autrefois, les maisons du village avaient un jardin attenant (le casau) et parfois elles possédaient une borde (grange), elles avaient alors une cour (la basse-cour). Autrefois les terres de culture de la Bielle se trouvaient dispersées dans la campagne environnante. Sur les terres plates et alluviales, on cultivait le grain, base de la nourriture. Les propriétaires avaient des terres dans deux secteurs différents car, quand l’une portait une céréale d’hiver l’autre portait une céréale semée au printemps pour que la terre ne s’épuise pas. Il ne fallait pas fermer les parcelles cultivées car, après la récolte des grains, les animaux avaient le droit d’aller y brouter sous la garde du gardien communal. On cultivait les vignes sur les coteaux bien exposés. Le Bourdalat (le Hameau) lui était composé de fermes dispersées sur les coteaux. Les fermes du Bourdalat appelées boaries possédaient la maison d’habitation et les bâtiments d’exploitation. Les terres de culture du Bourdalat étaient attenantes aux maisons. Cependant, dans le fond de la vallée du Soust, il n’y avait pas de fermes à cause des inondations.

Des transformations au et s :

Dans la Bielle (le Bourg) : au les habitants de Gelos (bourg) étaient des cultivateurs et des artisans. En 1716 la famille Duplaa originaire d’Escout, obtint l’abbaye laïque de Gelos. Le baron Duplaa eut l’idée de relier sa propriété paloise et sa propriété gelosienne par une passerelle construite sur le gave vers 1780. Dans le Bourdalat (le Hameau) : à partir du et du , les propriétaires paysans du Bourdalat vendirent leur boarie à des notables Palois qui en firent des résidences campagnardes. De belles demeures furent construites sur les coteaux dans le style des maisons ou châteaux du .

Événements importants du :

Le marquis de Casaus devint seigneur de Gelos de 1765 à 1789 en achetant les seigneuries de Gelos, Jurançon et Gan pour 1100 livres au roi. Au , en 1808, le château Duplaa accueillit Napoléon (général né en Corse, premier consul, puis empereur des Français) et Joséphine pour une nuit. En 1810 ce château devint haras national.

Administration :

Intercommunalité

La ville de Gelos fait partie de la communauté d'agglomération de Pau-Pyrénées qui regroupe 14 communes de l'agglomération paloise. Logo de Pau Pyrénéés

Démographie :

Économie :

La commune fait partie de la zone AOC du vignoble du Jurançon.

Culture et patrimoine :

Personnalités liées à la commune :

Nés à Gelos :

Morts à Gelos :

- Simin Palay, poète en 1965

Bus de l'agglomération:

Gelos est déservit par la STAP avec la ligne 1.
- La ligne 1 - Mazères l'Arriou ou Soubacq > Pôle Bosquet > Centre Scientifique Total
- La ligne 1R - Rapatout > Pôle Bosquet (le jeudi Ap)

Lien interne :

-Communes des Pyrénées-Atlantiques
-Simin Palay
-Haras de Gelos
-Éric Gonzalès ==
Sujets connexes
Appellation d'origine contrôlée   Aquitaine   Arrondissement de Pau   Bizanos   Bosdarros   Canton de Pau-Ouest   Communauté d'agglomération de Pau-Pyrénées   Communes des Pyrénées-Atlantiques   France   Gan (Pyrénées-Atlantiques)   Gave de Pau   Haras de Gelos   Jurançon   Mazères-Lezons   Pau   Pyrénées-Atlantiques   Rontignon   Simin Palay   Société des transports de l'agglomération paloise   Soust   Uzos   Vignoble du Jurançon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^