Bos taurus

Infos
Bos taurus (Linnaeus, 1758), ou Bos primigenius taurus, ou Bos primigenius f. taurus, est le nom scientifique donné à l'ensemble des bovins domestiques de l'Ancien Monde issus des différentes sous-espèces de Bos primigenius, l'aurochs sauvage.
Bos taurus

Bos taurus (Linnaeus, 1758), ou Bos primigenius taurus, ou Bos primigenius f. taurus, est le nom scientifique donné à l'ensemble des bovins domestiques de l'Ancien Monde issus des différentes sous-espèces de Bos primigenius, l'aurochs sauvage.

Noms désignant les représentants de l'espèce

L'espèce n'a pas de nom vernaculaire général mais différents termes sont utilisés pour distinguer ses représentants suivant leur sexe, leur âge ou leur origine.

Description

Le cri de l'espèce est le meuglement ou le beuglement.

Anatomie

Crane de l'espèce Système digestif de l'espèce. m. œsophage, v. rumen ou panse, n. réticulum ou réseau, b. omasum ou feuillet, l. abomasum ou caillette, t. début des intestins. Son appareil digestif, qui se caractérise par la présence de trois pré-estomacs et de l'estomac proprement dit permettant par la rumination de digérer la cellulose. Les trois pré-estomacs sont la panse ou rumen, le réticulum ou réseau, le feuillet et enfin l'estomac s'appelle la caillette. La panse est la partie la plus importante et représente environ 80 % du volume total. La denture comporte 32 dents, comme chez l'homme. Elle se caractérise par l'absence d'incisives sur le maxillaire supérieur ; elles sont remplacées par un bourrelet gingival. Les bovins sont daltoniens. La gestation dure environ neuf mois. La température moyenne (anale) est de 39 °C.

Comment en connaître l'âge

Vache et son veau.
- Par l'examen des cornes La croissance des cornes crée à leur base des bourrelets dus au fait que cette croissance est saisonnière. Le premier apparaît à l'âge de trois ans, puis il s'en forme un chaque année, avec une atténuation progressive. Une vache qui présente n bourrelets a donc n+2 ans, sous réserve que son propriétaire n'ait pas cherché à la rajeunir quelque peu en lui limant les cornes et... qu'elle ne soit pas de race Angus qui par suite d'une mutation naturelle n'a pas de cornes.
- Par l'examen des incisives La vache possède sur le maxillaire inférieur huit incisives : celles (deux) du centre sont les pinces (aussi appelées pelles), les suivantes (de part et d'autre des précédentes) les premières mitoyennes, puis viennent les deuxièmes mitoyennes et les coins. Les dents de lait sont progressivenment remplacées par des dents adultes puis celles-ci s'usent.
- à un an et demi, les pinces de lait sont remplacées par les dents définitives ;
- à deux ans et demi, c'est le tour des premières mitoyennes ;
- à trois ans et demi, c'est celui des deuxièmes mitoyennes ;
- à cinq ans enfin c'est les coins qui sont remplacés. Ensuite l'usure des dents apparaît :
- à six ans sur les pinces ;
- à sept ans sur les premières mitoyennes ;
- à huit ans sur les secondes mitoyennes ;
- vers neuf ans sur les coins. Ensuite, progressivement les dents ne sont plus jointives. Après douze ans l'usure des incisives ne laisse plus apparaître que les racines.

Comportement

L'espèce est relativement grégaire.

L'espèce et l'homme

Elevage

L', très anciennement domestiquée, a une grande importance économique pour la production de lait, de viande (bœuf, vache, veau, taurillon), de cuir et autres sous-produits, et parfois pour son travail comme animal de trait (bœuf, vache) ainsi que pour la tauromachie. L'homme a développé des variétés (appelée races) spécialisées. Les lignées sont donc dites laitières, soit à viande ou « allaitantes », soit mixtes (pour la viande et le lait). Sauf pour certaines espèce utilisé dans la tauromachie, les mâles sont plus destinés à la boucherie, les femelles sont le plus souvent destinées à assurer le renouvellement du troupeau ou la production de lait de vache. Les vaches laitières en fin de carrière sont normalement mises à l'engraissement et envoyées à l'abattoir (vaches de réforme). Elles fournissent en France l'essentiel de ce qui est commercialisé sous la dénomination « viande de bœuf ». La France compte aujourd'hui plus de 20 millions de vaches. Les mâles sont abattues à trois stades différents : veaux (« de lait », « sous la mère » ou « à l'engrais »), taurillons âgés de 20 à 24 mois préalablement passés à l'engraissement, bœufs pour les mâles castrés. Les femelles sont le plus souvent destinées à assurer le renouvèlement du troupeau et à la production de lait. Les femelles ne produisent du lait que si elles ont vélée et qu'elles ont été traies régulièrement. Il est à noter que l'espèce est considérée comme sacrée dans l'Hindouisme.

Production

Quelle: Handelsblatt - Die Welt in Zahlen (2005)

Perspectives

D’après les estimations de la FAO, la production mondiale de viande devrait plus que doubler, passant de 229 millions de tonnes en 1999/2001 à 465 millions de tonnes en 2050, tandis que celle de lait devrait grimper de 580 à 1 043 millions de tonnes.

L'animal à viande

Bœuf En France, ce qui est vendu sous le nom de « viande de bœuf » peut être aussi bien de la vache ou du taureau que du bœuf. C'est le plus souvent de la viande de vaches de réforme (vaches laitières qui ont terminé leur carrière de productrices de lait), ou de taurillons d'élevage intensif. Le bœuf, dont la viande est considérée comme la meilleure, ne représente en France qu'environ 10% des têtes de bovins abattus en boucherie. Parmi les viandes de bœuf recherchées on retiendra entre autres :
- le bœuf limousin
- le bœuf charolais
- l'angus beef
- le blanc-bleu belge
- le bœuf bazadais Certaines races ont été sélectionnées pour une anomalie génétique recherchée. Ces animaux , mâle et femelle sont appelés cul-de-poulain ou culards. Ils se distinguent par une hypertrophie musculaire de l'arrière-train, une viande extrêmement maigre et, parfois, une faiblesse des membres antérieurs. Le vêlage d'un veau culard exige presque toujours une césarienne. Voir aussi :Catégorie:Découpe du bœuf

La production de lait

Les vaches sont traites pour extraire du lait. Ce lait est transformé en produits laitiers ou consommé tel quel. Une industrie s'est développée autour de la récolte du lait, de sa transformation et de sa distribution.

Autres usages

Deux bœufs attelé avec un joug de cornes Avant la mécanisation, les bovins étaient utilisés comme animal de trait. D'ailleurs, le plus ancien système serait le joug à cornes, où dans l'Égypte antique, une barre en bois était placée entre les cornes d'un bovidé.

Conséquence écologique de l'élevage

Lors de leur rumination, les bovins dégagent du méthane, gaz a effet de serre. La quantité de bovin élevé n'est pas neutre sur le réchauffement climatique. Les dégâts occasionnés par les déjections sur les ressources en eau, la destruction de zones naturelles pour établir des pâturages, la non adéquation de certaines zones avec la présence de bovin (raisons climatiques, zoologiques, ou fragilité des sols), la concurrence de production avec des zones agricoles ce qui conduit à une sur-exploitation de ces dernières, font de la gestion de la quantité de bovin une des problématiques importantes pour la gestion de l'environnement.

Religion et symbolisme

Vache sacrée indienne L'espèce est souvent évoquée dans les religions. Plusieurs cultures ont célébrés des cultes aux taureaux comme la Civilisation minoenne. Certaines religions en ont fait un animal sacrificiel comme le culte du haoma et d'autre un animal sacré comme dans l'Hindouisme. De nombreux mythes grecs y font référence comme le mythe de Io, transformée par Zeus en une génisse blanche. Celui-ci se transforme lui-même en taureau blanc lorsqu'il veut séduire Europe. Dans les religions abrahamiques, le « polythéisme » est symbolisé par l'adoration des bovins à travers le récit du culte du veau d'or. Ces religions font tout de même référence aux bovins, par exemple dans le Coran, la sourate 2 est dite la Vache (Al-Baqarah), et dans la Torah figurent le songe de JosephGenèse 41, 18-21 et le rite de la Vache rousseParah Adamah, Livre des Nombres, 19, 2. La tauromachie, selon ses partisans est porteur d'un symbole fort.

Hieraldique

Voici quelques blasons avec des vâches ou taureaux: Image:Torino-Stemma.png|Armes de Turin en Italie Image:KNS Coa.svg|Armes de Kaunas en Lituanie Image:POL Bielsk Podlaski COA.svg|Armes de Bielsk Podlaski en Pologne Image:POL Turek COA PioM.svg|Armes de Turek en Pologne

L'alimentation

L'alimentation est constituée de tiges, feuilles, graines et racines de nombreuses plantes. Certaines substances comme les lignines et les tannins ne sont pas digérables. Pour des raisons de production laitière ou de vitesse de croissance, les élevages intensifs modernes, outre le fourrage traditionnel, fournissent à leurs animaux des suppléments concentrés énergétiques ou protéiques mais aussi des suppléments minéraux et vitaminés. Comme concentrés protéiques, on utilise des farines animales, des farines de poisson. Au début des années 1970, au Royaume-Uni, certaines règles d'hygiènes permettant d'éviter la transmission de maladies n'ont plus été respectées. Une épizootie d'encéphalopathie spongiforme bovine s'est déclenchée. Celle-ci a été découverte en 1986 et plusieurs milliers de bovins ont du être abattus. Les farines de poisson sont toujours utilisées sans restrictions. Chez les bovins, les neufs vitamines hydrosolubles ne sont en général pas nécessaires parce que les bactéries de la panse les synthétisent.

Maladies

L'introduction de supplément protéinique à base carnée dans l'alimentation des bovins en Grande-Bretagne est probablement à l'origine d'une transmission anormale de prions susceptibles de déclencher l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ou maladie de la vache folle (provoquant chez l'animal des lésions cérébrales). La consommation de viande provenant d'animaux infectés par ces prions déclencherait chez l'homme une nouvelle variante de la maladie de Creutzfeldt-Jacob. La Grande Bretagne a été particulièrement touchée avec des centaines de victimes et a exporté cette maladie sur le continent avant que des mesures de protection très strictes soient prises. la production d'aliment, donc d'ingrédients de cuisine, est en Europe règlementée par le paquet hygiène Voir aussi:
-Papillomavirus bovin
-Mycobacterium bovis
-Fièvre aphteuse
-Maladie de la langue bleue
-fièvre catarrhale

Origine

Dessin d'un aurochs mâle. L'espèce sauvage ayant donné naissance à Bos taurus est l'aurochs sauvage, Bos primigenius. Sa domestication remonterait à ., au Moyen-Orient et en IndeSource : Laboratoire de Préhistoire et Protohistoire de l'Ouest de la France .. Plus précisément, beaucoup d'auteurs identifient trois sous-espèces : les aurochs européens (Bos primigenius primigenius), l'ancêtre des bétails sans bosse domestiques (Bos primigenius f. taurus), les aurochs asiatiques ou indiens (Bos primigenius namadicus) qui ont vraisemblablement donné le bétail domestique à bosse, ou zébu (Bos primigenius f. taurus = Bos primigenius f. indicus) et l'Aurochs nord-africain (Bos primigenius africanus = Bos primigenius opisthonomous), dont les gènes pourraient être inclus dans les bétails domestiques africains (par exemple Cluttonbrock 1999)Margret Bunzel-Drüke, « Ecological substitutes for Wild horse and Aurochs », WWF Large Herbivore Initiative, 2001, . ». Selon cette approche, les bovins domestiques européens descendent des aurochs européens, les bovins domestiques asiatiques à bosse (zébu) descendent des aurochs asiatiques, et les bovins domestiques africains descendent d'un mélange incluant des aurochs nord-africains. Les Bos taurus européens et asiatiques (zébu), en particulier, ne seraient apparentés que de façon assez éloignée, puisqu'ils auraient été domestiqués indépendamment, à partir de sous-espèces sauvages déjà identifiées. Bien qu'on ait autrefois parlé de Bos indicus pour désigner les zébus, on les considèrent maintenant comme faisant partie de la même espèce que les bovins européens, puisque descendant de la même espèce sauvage (mais pas de la même sous-espèce).

Systématique

On a donné aux bovins domestiques le nom scientifique de Bos taurus au , avant le développement de la biologie évolutive. Avec le développement de celle-ci, l'étroite relation entre races domestiques et sauvages a été reconnue. À ce titre, le statut scientifique des « espèces » domestiques a été remis en cause, et beaucoup de biologistes ne les considèrent plus désormais que comme des formes domestiquées des espèces sauvages originelles. Une espèce est en effet constituée de « groupes de populations naturelles, effectivement ou potentiellement interfécondes, qui sont génétiquement isolées d’autres groupes similairesSelon la célèbre définition de Ernst Mayr. ». Or, les « espèces » domestiques se croisent avec leur espèce parente quand elles en ont l'occasion. « Vu que, du moins en ce qui concerne les races d'animaux domestiques primitives, celles-ci constitueraient, en règle générale, une entité de reproduction avec leur espèce ancestrale, si elles en avaient la possibilité, la classification d'animaux domestiques en tant qu'espèces propres n'est pas acceptable. C'est pourquoi on a essayé de les définir comme sous-espèces« Instruction CITES pour le service vétérinaire de frontière », CITES, 20 décembre 1991, . ». On donne alors à la nouvelle sous-espèce le nom de l'espèce d'origine, complété par le nom de sous-espèce (qui reprend la seconde partie de l'ancien nom d'espèce), ici Bos primigenius taurus. Certains biologistes sont même réticents à utiliser la notion de sous-espèces pour un groupe domestiqué. D'un point de vue évolutif, l'idée d'espèce ou de sous-espèce est en effet liée à l'idée de sélection naturelle, et non de sélection artificielle. Du fait de cette réticence, et « depuis 1960 environ, on utilise de plus en plus la désignation "forma", abrégée "f.", qui exprime clairement qu'il s'agit d'une forme d'animal domestique qui peut éventuellement remonter jusqu'à diverses sous-espèces sauvages : Bovin domestique - Bos primigenius f. taurus

Les lignées de bovins

En près de 10 000 années de domestication à travers l'Europe, l'Asie et l'Afrique, les bovins domestiques ont connu une grande variété de sélections artificielles. Celles-ci ont donné de nombreuses formes (zébu des Indes, vache européennes, taureau de combat espagnol), de nombreuses tailles et de nombreuses couleurs. Les variétés (appelées races) sont très nombreuses en Europe où la tradition de sélection est ancienne. La plupart ont été individualisées à partir de la fin du , les livres généalogiques sont apparus en Angleterre à la fin du . On peut les classer en grandes catégories d'après les caractéristiques de la robe ou de leur destination
- Vaches à lait
- Prim'Holstein
- Montbéliarde
- Races à viande
- Limousine
- Charolaise
- Blanc-bleu belge Robe blanche
- britanniques : Chillingham, British White
- françaises : charolaise
- italiennes : chianina, marchigiana N.B. Tous les noms de races en français sont en minuscule. Robe bleue
- blanc bleu belge, bleue du Nord N.B. Les noms de couleur sont régis suivant la règle s'appliquant aux adjectifs désignant une couleur. Pour les adjectifs simples, certains sont variables, d'autres non. Lorsqu'on se sert de plusieurs mots pour désigner une couleur, le groupe de mots est invariable. Nous avons deux exemples avec une vache blanc bleu belge et une bleue du Nord, Nord prenant la majuscule à l'instar de « Aquitaine » dans la blonde d'Aquitaine . Robe blonde
- blonde d'Aquitaine, béarnaise
-, maraîchine, nantaise, parthenaise
- îles Anglo-Normandes : jersiaise, guernesey, froment du Léon
- italiennes : reggiana
- ibériques : rubia gallega, canaria N.B. Le mot froment désigne la couleur de la robe de la froment du Léon, région de Bretagne. Robe brune Vache en Suisse.
- brune des Alpes, aubrac, pisana, maine-anjou, tarentaise
- la canadienne Robe grise
- grises des steppes : podolica, maremmana, romagnola
- grises des montagnes : gasconne Robe noire
- britanniques : aberdeen-angus, galloway
- ibériques : camargue, toro de Lidia, morucha
- suisses . Hérens (race bovine)
- la canadienne Robe noire et blanche
- holstein-frisonnes : Prim'Holstein
- pie noir : valdôtaine pie noir, bretonne pie noire N.B. La race prim'holstein date de 1990. Son ancien nom était la française frisonne pie noir. Pie noir qualifie la couleur. On parle de couleur pie, lorsqu'il est question de deux couleurs. On y ajoute noir pour indiquer qu'au blanc vient se greffer le noir. Pie fait référence à l'oiseau. Robe rouge
- shorthorn, armoricaine
- flamande
- highland cattle (vache poilue d'Ecosse)
- salers
- la canadienne
- la Limousine (race bovine) Robe rouge et blanche
- pie rouge : normande, ferrandaise, rouge des prés, pie rouge des plaines, meuse-rhin-yssel
- Montbéliarde
- ayrshire
- hereford
- pinzgauer, pustertaler-schecken
- simmental, simmental d'Alsace, abondance, valdôtaine pie rouge
- red holstein

Hybridation

Un Żubroń en Pologne Plusieurs espèces de bovidés peuvent s'hybrider avec Bos taurus, par exemple les Yacks, bantengs, gaurs, bisons mais pas avec les buffles africains. Certains de ces hybrides ne sont pas stériles. Hybride femelle fertile à la première génération, mâle stérile :
-Dzo, yack et vache
-Żubroń, bison européen et vache Race hybride pérénisée :
-Beefalo, bison américain et bovin
-Dwarf Lulu, yack et bovin fertilité inconnue sur wikipédia
-Yakalo
-Zobo

Génome

L'espèce possède 30 paires de chromosomes (donc 60). Une ébauche du séquençage du génome de l'espèce a été rendue publique le 6 octobre 2004 dans le cadre du « Projet international de séquençage du génome bovin » menée par différents instituts de recherche du Canada, des États-Unis, d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Les travaux ont été conduits sur le cas d'une vache de lignée hereford nommée L1 Dominette 01449, dont la photo est visible sur . Le génome de l'espèce comporte environ trois milliards de paires de base d'ADN, taille voisine de celle du génome humain.

Voir aussi

Bibliographie

-Livestock’s long shadow: environmental issues and options. H. Steinfeld, P. Gerber, T. Wassenaar, V. Castel, M. Rosales et C. de Haan. 2006. Rome, FAO. ISBN 9251055717.

Références externes

-
-
-
- ===
Sujets connexes
Aberdeen-angus   Abondance (race bovine)   Amourettes (boucherie)   Angus (race bovine)   Animal de trait   Années 1970   Araignée (bœuf)   Arbre des religions abrahamiques   Argentine   Armoricaine   Aubrac (race bovine)   Aurochs   Australie   Ayrshire (race)   Bavette (bœuf)   Bazadais   Beefalo   Blanc bleu belge   Bleue du Nord   Blonde d'Aquitaine   Bovidae   British White   Brésil   Béarn   Caillette (organe)   Camargue (race bovine)   Canada   Canaria   Carl von Linné   Castration   Cellulose   Charolaise   Chianina   Chillingham   Civilisation minoenne   Colombie   Coran   Corne (biologie)   Cuir   Culard   Césarienne   Daltonisme   Effet de serre   Encéphalopathie spongiforme bovine   Entrecôte   Ernst Mayr   Espèce   Estomac   Europe fille d'Agénor   Farine animale   Faux-filet   Ferrandaise   Feuillet (organe)   Fièvre aphteuse   Fièvre catarrhale   Fourrage   France   Froment du Léon   Galloway   Gasconne   Genèse   Guernesey   Génome   Handelsblatt   Hereford (race bovine)   Highland (race bovine)   Hindouisme   Inde   Industrie laitière   Ingrédients de cuisine   Institut national de la recherche agronomique   Io (mythologie)   Italie   Jersiaise   Joseph fils de Jacob   Joug   Kaunas   Lait   Lait de vache   Lignine   Limousine (race bovine)   Lituanie   Livre des Nombres   Maraîchine   Marchigiana   Maremmana   Mexique   Montbéliarde   Morucha   Moyen-Orient   Mythologie grecque   Nantaise   Normande   Nouvelle-Zélande   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Panse   Paquet hygiène   Pie rouge des plaines   Pinzgauer   Pisana   Podolica   Pologne   Polythéisme   Prairie (agriculture)   Prim'Holstein   Prion (protéine)   Produit laitier   Race   Race bovine canadienne   Red holstein   Reggiana   Romagnola   Rouge des prés   Rouge flamande   Royaume-Uni   Rubia gallega   Russie   Réchauffement climatique   République populaire de Chine   Réticulum (organe)   Salers (race bovine)   Shorthorn   Simmental (race bovine)   Taureau   Taurillon   Tauromachie   Tendron   Tonne (unité)   Torah   Traite (bétail)   Turek   Turin   Ukraine   Vache   Vache sacrée   Veau   Veau d'or   Viande   Vitamine   World Wide Fund for Nature   Zeus   Zébu  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^