Réunification allemande

Infos
La République fédérale d'Allemagne (en allemand, Bundesrepublik Deutschland ou BRD) et la République démocratique allemande (Deutsche Demokratische Republik ou DDR) La réunification allemande désigne les événements qui, d'octobre 1989 à octobre 1990 ont conduit à l'intégration de la République démocratique allemande à la République fédérale d'Allemagne. En allemand, ces événements sont désignés par les mots Wiedervereinigung (réunifica
Réunification allemande

La République fédérale d'Allemagne (en allemand, Bundesrepublik Deutschland ou BRD) et la République démocratique allemande (Deutsche Demokratische Republik ou DDR) La réunification allemande désigne les événements qui, d'octobre 1989 à octobre 1990 ont conduit à l'intégration de la République démocratique allemande à la République fédérale d'Allemagne. En allemand, ces événements sont désignés par les mots Wiedervereinigung (réunification) ou encore Wende (tournant) mais le terme figurant sur les textes officiels est Beitritt der DDR im Grundgesetz der BRD (Entrée de la RDA dans la Loi Fondamentale de la RFA) .

Division de l'Allemagne

La division de l'Allemagne en République fédérale allemande et République démocratique allemande remonte à 1949. En 1961, le gouvernement de la RDA construit à Berlin un mur destiné à empêcher la fuite des habitants de l'Allemagne de l'Est vers la RFA. Ce mur, symbole de la division de l'Allemagne, restera une frontière étroitement surveillée et quasi étanche jusqu'au mois de novembre 1989.

Chronologie de la réunification

Mouvements populaires en RDA

En 1989, malgré les difficultés économiques et sociales croissantes auxquelles doit faire face le régime de la RDA, la perspective d'une réunification des deux Allemagnes parait encore lointaine. Le 11 juin 1989, le futur chancelier Gerhard Schröder déclare que les chances d'une réunification sont inexistantes alors que le secrétaire général du comité central du SED, Erich Honecker, promet que le mur de Berlin durera encore 100 ans19 janvier 1989. Pourtant, depuis le 2 mai, la frontière entre la Hongrie et l'Autriche est ouverte et de nombreux Allemands de l'Est utilisent cette possibilité pour rejoindre la République fédérale. Le mécontentement populaire est-allemand grandit et le 4 septembre environ 1200 personnes défilent à Leipzig pour réclamer des réformes et notamment la liberté de circulation vers l'Ouest. C'est le début des « manifestations du lundi » (Montagsdemonstrationen) qui auront lieu dans plusieurs villes jusqu'en mars 1990. Mikhaïl Gorbatchev avait déjà indiqué le 6 juillet que l'Union soviétique n'interviendrait pas pour réprimer les mouvements qui agitent la RDA. Un tournant est atteint le 9 octobre 1989 avec la première véritable manifestation de masse qui réunit environ 70 000 personnes toujours à Leipzig. Peut-être pour ne pas prendre la responsabilité d'un bain de sang, les responsables locaux ordonnent aux différentes forces de sécurité (Stasi, Volkspolizei et NVA) de ne pas interrompre le défilé. Egon Krenz déclarera plus tard avoir personnellement donné cet ordre. Dès lors, le nombre des manifestants ne cesse d'augmenter pour atteindre 120 000 le 16 octobre et 320 000 le 23. Le 18 octobre 1989, peu après les célébrations du quarantième anniversaire de la RDA, Honecker est contraint à démissionner par le Politbüro qui nomme Egon Krenz pour lui succéder. La démission d'Honecker ne suffit cependant pas à calmer les manifestants dont les revendications de réforme du système politique ont pris entre temps un tour de plus en plus nationaliste et incluent entre autres la réunification avec la République fédérale. Finalement, le Conseil des ministres de la RDA démissionne le 8 novembre 1989, suivi par le Politbüro le 9 novembre.

Chute du mur de Berlin

Dans la soirée du 9 novembre 1989, à la fin d'une conférence de presse transmise en direct par la télévision, Günter Schabowski, membre du comité central du SED, annonce à la surprise générale la levée de toutes les restrictions de voyage et l'ouverture des frontières. Au moment où la décision est diffusée à la télévision, la décision n'aurait en fait pas été définitivement arrêtée et les troupes chargées des contrôles n'était dans tous les cas pas prévenues de l'ouverture des frontières. Des milliers de personnes se massent aux postes de passage le long du mur de Berlin. Vers 23 heures, le premier poste frontière à ouvrir ses barrières est celui de la Bornholmer Straße. Les autres suivent rapidement.

Le chemin vers l'unité

Le 13 novembre, le parlement de la RDA (Volkskammer) élit Hans Modrow au poste de président. Gorbatchev déclare que la réunification est une question que les Allemands doivent régler entre eux. La mention du rôle particulier du SED est retirée de la constitution, ce qui ouvre potentiellement la voie à des élections libres et à un véritable pouvoir des autres partis politiques. À partir du 7 décembre, le nouveau gouvernement dirigé par Modrow accepte de discuter avec les nouveaux groupes d'oppositions et les Églises dans une « table ronde centrale ». D'autres « tables rondes » sont formées à l'échelon communal. Les principales revendications des opposants portent sur la démocratisation du régime, la tenue d'élections libres et la dissolution du Ministerium für Staatssicherheit (Stasi). La réunification allemande n'est cependant pas à l'ordre du jour. Le 18 mars 1990, se tiennent de nouvelles élections pour la Volkskammer de la RDA. Autant à l'Est qu'à l'Ouest, de nombreuses discussions portent sur le calendrier et les modalités d'une réunification. La victoire des conservateurs de l’Allianz für Deutschland (Alliance pour l'Allemagne - coalition de trois partis conservateurs dont la CDU de l'Est) décide en faveur d'une réunification rapide en utilisant l'article 23 de la loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne. Cet article permit une déclaration unilatérale d'adhésion au domaine d'application de la loi fondamentale par un Land allemand ou celle-ci n'était pas mise en vigueur en 1949. Dans la nuit du 22 au 23 août 1990, la Volkskammer décida la déclaration de l'adhésion avec effet le 3 octobre 1990. Il est à remarquer que cette date est unilatéralement décidée par le parlement de la RDA sans consultation avec le gouvernement ou le parlement de la RFA.

Réunification

Les deux exemplaires du traité d'unification à Berlin Les modalités de la réunification furent fixées par le traité d'unification (Einigungsvertrag) signé à Berlin le 31 août 1990 et ratifié le 20 septembre par la Volkskammer avec 299 contre 80 votes et par le Bundestag de l'Ouest avec 442 contre 47 votes. Avec le Traité 4+2, un traité de paix entre les deux États allemands et les quatre puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale (États-Unis, France, Royaume-Uni, Union soviétique) signé à Moscou le 12 septembre 1990, l'Allemagne réunifiée retrouva sa pleine souveraineté au moment de la réunification. Enfin, un traité signé le 14 novembre 1990 à Varsovie fixa les limites de l'Allemagne réunifiée à la ligne Oder-Neiße, frontière effective depuis 1945. L'Allemagne renonça donc définitivement aux anciennes provinces de Prusse orientale, de Silésie, de Poméranie orientale et à la partie du Brandebourg situé à l'Est de ces deux rivières.

Informations complémentaires

Célébrations

La réunification allemande est aujourd'hui la fête nationale allemande célébrée le 3 octobre en souvenir de la déclaration d'adhésion. Il avait également été proposé le 9 novembre, mais cette date rappelle, outre la chute du mur en 1989, de tristes épisodes dans l'histoire allemande, dont la "nuit de cristal" en 1938, c'est pourquoi elle n'a pas été retenue.

Europe de l'Est

-Chronologie de l'effondrement des dictatures communistes

Notes

Catégorie:République démocratique allemande Catégorie:Histoire contemporaine de l'Allemagne Catégorie:Politique de l'Allemagne Catégorie:Guerre froide Catégorie:1989 Catégorie:1990 am:የጀርመን ዳግመኛ መወሐድ ar:إعادة توحيد ألمانيا ca:Reunificació alemanya cs:Sjednocení Německa da:Tysklands genforening de:Deutsche Wiedervereinigung en:German reunification eo:Germania reunuiĝo es:Reunificación alemana fi:Saksojen yhdistyminen he:גרמניה אחרי האיחוד it:Riunificazione tedesca ja:ドイツ再統一 ko:독일의 재통일 ms:Penyatuan semula Jerman nds:Verenigung vun Düütschland no:Tysklands gjenforening os:Германы иугонд pl:Zjednoczenie Niemiec pt:Reunificação da Alemanha ru:Объединение Германии scn:Riunificazzioni tudisca sv:Tyska återföreningen zh:兩德統一
Sujets connexes
Allemagne   Allemand   Autriche   Berlin   Bornholmer Straße   Brandebourg   Bundestag   Egon Krenz   Erich Honecker   Gerhard Schröder   Hongrie   Leipzig   Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne   Mikhaïl Gorbatchev   Mur de Berlin   Nuit de cristal   Parti socialiste unifié d'Allemagne   Politburo   Poméranie orientale   République démocratique allemande   Seconde Guerre mondiale   Silésie   Stasi   Traité de Moscou (1990)   Volkspolizei  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^