Les Ponts-de-Cé

Infos
Les Ponts-de-Cé est une commune française, située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire. C'est aussi le titre d'un poème de Louis Aragon.
Les Ponts-de-Cé

Les Ponts-de-Cé est une commune française, située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire. C'est aussi le titre d'un poème de Louis Aragon.

Histoire

Étymologie

Selon la légende, la ville, divisée en deux parties par la Loire enjambée par une multitude de ponts, aurait été construite par César. Quelqu'un voulut la baptiser "Les Ponts de César". Mais César l'en empêcha et lui fit trancher la tête au moment où il traçait le "S" ... Les noms les plus anciens qui nous sont parvenus sont :
- Castro-Seio (889)
- Pon Sigei (1009)
- In Saiaco (1036)
- Saiacus (1090)
- Seium (1104)
- Pons Sagei (1115)
- Pons Sagii (1148)
- Pons Saeii (1291)
- Le Pont de Sae (1293)
- Les Ponts de Sée (1529). Dans toutes ces appellations, on retrouve la racine celtique "Sea" qui signifie "eau". En 869, le roi Charles le Chauve construit un pont fortifié aux Ponts-de-Cé, afin de bloquer la remontée de la Loire aux pillards VikingsMichel Dillange. Les Comtes de Poitou Ducs d'Aquitaine (778-1204). La Crèche : Geste éditions, 1995. ISBN 2-910919-09-9, p 59.

Bataille des Ponts-de-Cé

Le 7 août 1620 eut lieu la bataille des Ponts-de-Cé, connue également sous le nom des "Drôleries des Ponts-de-Cé", entre les partisans du roi Louis XIII et ceux de sa mère, Marie de Médicis, que son fils avait écarté de la Régence trois ans plus tôt, et qui tentait de revenir au pouvoir. Par la défection de ses principaux nobles, les troupes de Marie de Médicis furent bientôt sans commandement avant le combat. L'armée royale n'eut plus qu'à disperser ses fantassins dans une "drôlerie" générale.

Sorges

Sorges est un quartier des Ponts-de-Cé situé entre l'Authion et Trélazé. Village indépendant des Ponts-de-Cé, il lui est rattaché à la Révolution. Ses habitants étaient alors appelés les Sorgeais, nom qui apparaît vers l'an mille dans les manuscrits de l'abbaye Saint-Aubin d'Angers. Une histoire riche accompagne ce quartier. Ses terres ont appartenu successivement à l'abbaye Saint-Aubin, aux vicomtes d'Anjou, puis au frère du roi Louis-Charles I duc d'Anjou et à Jean Bourré, célèbre trésorier de Louis XI et bâtisseur du château du Plessis-Bourré. En 1579, le temple protestant de la ville d'Angers s'installe à Sorges (près de la poste actuelle), celui-ci devant être construit à une lieue (4 km) au moins d'Angers. Aujourd'hui, il n'en reste que la cour dite du « prêche », car ce temple fut détruit lors de la révocation de l'édit de Nantes par Louis XIV en 1685. Parmi les grands moments de l'histoire, on peut noter les combats entre les armées du jeune roi Louis XIII et celles de sa mère Marie de Médicis dans les prés de Sorges en août 1620. Au bout de trois jours la paix sera négociée par Richelieu aux Ponts-de-Cé. En 1661, au début de son règne, Louis XIV, se rendant de Saumur à Angers, s'arrête à Sorges et y dîne dans une ferme-auberge. En effet, la route Saumur-Angers passait par Sorges où il fallait emprunter un bac pour traverser l'Authion. À la Révolution, en 1790, le village de Sorges devient une commune : son maire est Jacques Houtin. Un an plus tard, Sorges revient à la commune de Trélazé. Son rattachement définitif à la commune des Ponts-de-Cé date de 1796. Son église est dédiée à saint-Maurice depuis 1535 et elle a été agrandie en 1845. Elle est ouverte chaque année le dimanche le plus proche de la saint-Maurice (22 septembre). Les inondations, surtout celle de 1856 avec le passage de Napoléon III et celle de 1910, ont marqué le quartier. Des plaques, sur le côté de la porte de l'église et sur la façade d'une maison, indiquent les niveaux d'eau des crues : plus de deux mètres au-dessus du sol. Aujourd'hui, des levées et la station d'exhaure des eaux de l'Authion protègent le quartier.

Administration

Démographie

source : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/psdc.htm (Population sans doubles comptes).

Enseignement

-Primaire : La ville compte de nombreuses écoles primaires
-Secondaire :
-2 collèges :
-
-St Laud, collège privé,
-
-François Villon, collège public.
-un lycée
-
-lycée Jean Bodin.
-Universitaire :
-Institut Albert Le Grand
-Institut des relations publiques et de la communication (IRCOM)

Sport

Les ponts de Cé a deux associations sportives : l'ASPC : Association Sportive des Ponts de Cé et l'AAEEC : l'amicale des anciens élèves de l'école communale

Personnalités

- Paul Belouino (1810-1876), littérateur et médecin.

Distinction

- La commune est une ville fleurie ayant obtenu trois fleurs Image:Ville fleurie.svg Image:Ville fleurie.svg Image:Ville fleurie.svg au concours des villes et villages fleuris au palmarès 2006.

Monuments

- Château du /siècle (Monument Historique) avec donjon à mâchicoulis datant du 13 siècle.
- Manoir du Rivet 15siècle, bâti par le roi René (le portail à tourelles et la chapelle sont inscrits aux Monuments Historiques).

Salles de spectacles

- Salle Athlétis (modulable) (4000 places);
- Théâtre des Dames (200 places)
- Salle Emstal.

Voir aussi

- Communes de Maine-et-Loire

Lien interne

- ===
Sujets connexes
Abbaye Saint-Aubin d'Angers   Arrondissement d'Angers   Bataille des Ponts-de-Cé   Canton des Ponts-de-Cé   Château du Plessis-Bourré   Communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole   Communes de Maine-et-Loire   Concours des villes et villages fleuris   France   François Villon   Louis Aragon   Maine-et-Loire   Marie de Médicis   Napoléon III   Paul Belouino   Pays Loire-Angers   Pays de la Loire   Régence  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^