Edmond de Goncourt

Infos
Edmond de Goncourt (à gauche) avec son frère Jules Edmond Huot de Goncourt (Nancy, 26 mai 1822 - Champrosay, Essonne, 16 juillet 1896) est un écrivain français dont la famille est originaire de Goncourt en Haute-Marne. Une partie de son œuvre fut écrite en collaboration avec son frère, Jules de Goncourt. Les ouvrages des frères Goncourt appartiennent au courant du naturalisme. Il étudia au lycée Condorcet. Il fut l'ami de Gavarni, Gustave Flaubert, Alphonse Daudet, É
Edmond de Goncourt

Edmond de Goncourt (à gauche) avec son frère Jules Edmond Huot de Goncourt (Nancy, 26 mai 1822 - Champrosay, Essonne, 16 juillet 1896) est un écrivain français dont la famille est originaire de Goncourt en Haute-Marne. Une partie de son œuvre fut écrite en collaboration avec son frère, Jules de Goncourt. Les ouvrages des frères Goncourt appartiennent au courant du naturalisme. Il étudia au lycée Condorcet. Il fut l'ami de Gavarni, Gustave Flaubert, Alphonse Daudet, Émile Zola etc. Edmond de Goncourt est le fondateur de l'Académie Goncourt qui décerne chaque année le prix homonyme. Eugène Carrière (1849-1906), présenté par Gustave Geffroy à E. de Goncourt fréquenta le « Grenier » de ce dernier où se réunissaient notamment Maurice Barrès, Alphonse et Léon Daudet, Gustave Geffroy, Roger Marx, Octave Mirbeau, Auguste Rodin et Emile Zola. Carrière a laissé au moins sept portraits d'Edmond qui lui rendait visite dans son atelier des Batignolles (Pontoise, musée Tavet-Delacour) Edmond de Goncourt est enterré au cimetière de Montmartre à Paris.

Le Journal

Alors que l'œuvre de fiction des Goncourt est relativement peu lue aujourd'hui, le Journal reste un témoignage intéressant sur la fin du XIX siècle. Le principal auteur du Journal était Jules jusqu'à sa mort en 1870, puis le Journal fut poursuivi par Edmond, resté seul. Le journal (sous-titré Mémoires de la vie littéraire) est un ensemble de notes généralement brèves, prises au jour le jour. On y trouve, en désordre, au fil des dates.
- des observations sur la santé des deux auteurs, et de leurs amis. En particulier, pendant l'année 1870, la maladie de Jules, qui doit aboutir à sa mort, est décrite avec soin par Edmond, mais cette minutie dans la description de la déchéance de son frère n'exclut pas une profonde douleur.
- le récit des démêlés des auteurs avec les commissions de censure, aussi virulentes et bornées sous la IIIe République que sous le Second Empire.
- les rapports des auteurs avec la critique, souvent sévère voire insultante. Les romans des deux frères, comme ceux d'Émile Zola ont souvent choqué leurs contemporains et les critiques pudibonds.
- le récit du succès ou des échecs des livres, et surtout des pièces de théâtre (la plupart des romans des auteurs ayant été adaptés pour la scène, comme il était d'usage à cette époque). Difficile de savoir à l'avance si une pièce allait faire un triomphe ou être sifflée.
- des "on dit" plus ou moins médisants entendus à droite et à gauche.
- des observations politiques, où les auteurs se révèlent antirépublicains et laissent libre cours à leur antisémitisme (Édouard Drumont était ami d'Edmond). Ceci est en particulier visible sous la plume d'Edmond, sous la III République.
- des propos entendus durant des dîners mondains et des salons. Ces propos nous montrent des personnages restés célèbres (écrivains, artistes, scientifiques, philosophes, hommes politiques) sous un jour souvent inattendu. La publication des ces propos a souvent amené des brouilles entre les Goncourt et leurs connaissances, qui leur reprochaient leur indiscrétion. Edmond affirme toutefois n'avoir jamais rien inventé ni déformé dans les propos qu'il prête à ses connaissances.

Bibliographie

Avec Jules de Goncourt :
- Sœur Philomène (1861)
- Renée Mauperin (1864)
- Germinie Lacerteux (1865)
- Manette Salomon (1867)
- Madame Gervaisais (1869) Il faut ajouter à cette liste le Journal, écrit d'abord par Jules et Edmond, puis par Edmond seul après la mort de Jules. Le journal des Goncourt a été publié en plusieurs volumes, les premiers du vivant des auteurs, et les derniers après la mort d'Edmond. Seul :
- La fille Élisa (1877)
- Les frères Zemganno (1879)
- La Faustin (1882)
- Chérie (1884) Monographies :
-Outamaro (1891)
-Hokusai (1896)

Lien externe

-
-
-
- ----- Catégorie:Écrivain français du XIXe siècle Catégorie:Lauréat du Concours général Catégorie:Naissance en 1822 Catégorie:Décès en 1896 Catégorie:Opposant à la Commune de Paris en:Edmond de Goncourt es:Edmond de Goncourt et:Edmond Huot de Goncourt he:אדמון דה גונקור hr:Edmond de Goncourt it:Edmond de Goncourt ko:에드몽 드 공쿠르
Sujets connexes
Académie Goncourt   Alphonse Daudet   Antisémitisme   Auguste Rodin   Cimetière de Montmartre   Eugène Carrière   France   Goncourt (Haute-Marne)   Gustave Flaubert   Haute-Marne   Jules de Goncourt   Katsushika Hokusai   Lycée Condorcet   Léon Daudet   Maurice Barrès   Nancy   Naturalisme (littérature)   Octave Mirbeau   Paris   Prix Goncourt   Renée Mauperin   Second Empire   Troisième République   Utamaro Kitagawa  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^