Collège Stanislas de Paris

Infos
Le collège Stanislas (souvent appelé « Stan » par ses élèves) est un établissement privé catholique sous contrat d'association avec l'État. Il est situé à Paris au 22, rue Notre-Dame-des-Champs dans le quartier Montparnasse. Propriété de ses anciens élèves, l'établissement compte environ 3 000 élèves allant de la maternelle aux classes préparatoires. C'est le plus grand établissement scolaire privé de France et l'un des plus prestigieux lycées du pays
Collège Stanislas de Paris

Le collège Stanislas (souvent appelé « Stan » par ses élèves) est un établissement privé catholique sous contrat d'association avec l'État. Il est situé à Paris au 22, rue Notre-Dame-des-Champs dans le quartier Montparnasse. Propriété de ses anciens élèves, l'établissement compte environ 3 000 élèves allant de la maternelle aux classes préparatoires. C'est le plus grand établissement scolaire privé de France et l'un des plus prestigieux lycées du pays. La devise du Collège « Français sans peur, Chrétien sans reproche » s'inspire de celle du Chevalier Bayard que l'abbé de Lagarde proposa comme modèle aux élèves.

Historique

right Fondé en 1804 par trois prêtres du diocèse de Paris, MM. Liautard, Augé et Froment, rue Notre-Dame-des-Champs, dans un ancien hôtel particulier qui se trouvait sur le tracé de l'actuelle rue Vavin. En 1810, l'établissement comptait 500 élèves. Cette année vit aussi l'ouverture des classes préparatoires. En 1822, il prit son nom actuel de Collège Stanislas (Stanislas fait référence à Stanislas Leszczyński, roi de Pologne et aïeul du roi Louis XVIII, qui portait également ce prénom). En 1847, à la suite de problèmes financiers, le collège fut contraint à quitter les lieux, et se réfugia dans les locaux de l'ancienne brasserie Santerre, au n°16 de la rue Notre-Dame-des-Champs (aujourd'hui n°22). La grande chapelle (aujourd'hui démolie) fut commencée en 1859 et dotée en 1861 d'un orgue Cavaillé-Coll (replacé dans l'actuelle chapelle). En 1862 fut acquis l'ancien hôtel de Silène, qui appartenait à la princesse de Belgiojoso, et qui renferme les bureaux de la direction et du président du Conseil d'administration. À la sortie de la guerre de 1870, fut ouverte au sein du collège la première classe préparatoire civile à Saint-Cyr, Stanislas devenant ainsi la première "corniche" de France. Les élèves préparant Saint-Cyr avaient l'habitude de se réunir sous une corniche de la cour d'honneur, lieu qu'ils durent défendre face aux assauts d'autres élèves souhaitant se l'approprier. N'y parvenant pas ceux-ci les auraient alors par dépit surnommés les "cornichons" Thèse du lieutenant-colonel Milhiet dans son ouvrage Saint-Cyr, trois siècles d'histoire : du poète Jean Racine au sculpteur César, Paris, Christian, 1998 .. Vers 1930, cette corniche prend le nom de corniche Gouraud Du nom du général Gouraud, ancien élève du collège, officier général pendant la première guerre mondiale, haut-commissaire du gouvernement français au Levant de 1919 à 1923, et alors gouverneur militaire de Paris.. En 1903, l'établissement fut transformé en société anonyme dont la majeure partie des actions est détenue par les anciens élèves de Stanislas. Cette opération fut établie en vue de sauver l'établissement d'une fermeture certaine, en conséquense des loi anti-congrégationistes. Dès 1936, à l'initiative de Mgr Méjecaze, directeur, la maison mère parisienne se dota de trois annexes, une à Cannes, une à Nice et une à Montréal au Québec, qu'elle développa en leur accordant une grande autonomie avant de s'en séparer dans les années 1960. En 1965, à l'initiative du Conseil d'administration et du directeur, le père Roger Ninféi, une partie importante des anciens bâtiments fut démolie, pour faire place à une nouvelle construction. Au printemps 1966, les travaux commençèrent et l'élément principal, un bâtiment de 7 étages en béton sur piliers, comprenant près de 60 salles de classes, fut inauguré le 18 novembre 1967. Jusqu'en 1992, Stanislas était un collège uniquement de garçons (depuis 1969 les classes préparatoires étaient cependant ouvertes aux jeunes filles). Stanislas acquiert les bâtiments de l'Institution Notre-Dame-des-Champs (collège de filles) en 1992 et la mixité fut alors progressivement introduite au collège et au lycée. Aujourd'hui encore subsiste au collège le choix entre des classes de garçons, mixtes ou de filles. En 1995, le chanoine Rechain, directeur du collège depuis 1982, rejoint la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le collège Stanislas a fêté au cours de l'année scolaire 2004-2005 son bicentenaire.

Controverses

Affaire Amoros

En 1998, une affaire criminelle de pédophilie éclate au collège. Jean-Yves Amoros, « animateur pour le collège de l’association Loisirs-Culture-Stanislas » depuis 32 ans, est accusé de tentative de viol sur mineur et arrêté par la gendarmerie au sein de l’établissement, où il loge. Le procès a suscité plusieurs témoignages d’anciens élèves, concernant des faits similaires et pour la plupart prescrits, certains remontant à 1973 - Article 20 minutes du 11/09/2003. Lors du procès, l'avocat général a dénoncé " la loi du silence " et le " laxisme de l'encadrement " qui ont conduit à cette situation ". Silence, souffrance au collège Stanislas Article Libération du 10/09/2003 En 1986, date des faits jugés, le collège était dirigé depuis 4 ans par l’Abbé Rechain. Son successeur en 1998, Henri HudeDepuis directeur du pôle éthique et déontologie du Centre de recherches de Saint-Cyr Coëtquidan et auteur de l’Ethique des Décideurs (2004) a exposé à la barre que "ses quatre enfants, scolarisés à Stanislas, avaient l'interdiction formelle d'approcher Amoros, de près ou de loin", et précisé : "C'est vrai qu'il collait beaucoup les élèves.". Cette connaissance du problème par l'encadrement est confirmée par un instituteur vacataire : " Tous les encadrants m'ont dit de me méfier des combines d'Amoros avec les enfants " ; cependant rien n'avait été entrepris.

Communauté Saint-Jean

En 1992, l'aumônerie du collège est confiée à la Communauté Saint Jean, ordre dominicain communément surnommé les petits gris. L'hebdomadaire satirique le Canard enchaîné dénonce en 1998 l'influence excessive qu'auraient selon lui les religieux dans l'établissement, tant au niveau de la sélection des élèves que du contenu des enseignements Copie article du Canard enchaîné - octobre 1998. Cette communauté reçoit en outre des critiques de la part d'associations de familles de religieux lui reprochant son catholicisme traditionaliste, voire des dérives sectaires.. Suite à ces polémiques, le cardinal Lustiger a retiré en 2000 la charge de l'aumônerie à cette congrégation Sur le site d'information catholique Eucharistie Miséricordieuse.

Anciens élèves

Compte tenu de l’ancienneté du Collège Stanislas, de son implantation au cœur de Paris, de sa vocation à l’excellence et de la présence en son sein de classes préparatoires, nombre de ses anciens élèves ont exercé des responsabilités importantes ou ont marqués leur époque par leurs talents. Selon les données diffusées par le Collège à l’occasion de son bicentenaire
L’épopée de Stan, 1804-2004, pp. 50 & 60. :
-1074 de ses élèves furent reçus à Polytechnique de 1846 à 1953
-1510 de ses élèves furent reçus à Saint-Cyr de 1846 à 1953
-392 de ses élèves furent reçus à Navale de 1846 à 1953
-28 officiers généraux sont sortis du collège avant la première guerre mondiale. Plus de 1370 anciens élèves sont morts pour la France, dont 976 lors de la première guerre mondiale, 332 lors de la seconde guerre mondiale (dont 36 au titre de la Résistance et 31 en déportation), 41 en Indochine et 30 en Algérie
Aux morts de Stanislas 1914-1918, Paris, Association des anciens élèves de Stanislas, 1922 et Mémorial de Stanislas. Morts pour la France 1919-1999, Ibid, id., 2000.. Par ailleurs, 9 anciens élèves sont morts en service commandé depuis 1940. 14 anciens élèves ont été fait compagnons de la LibérationL’Écho de Stan, n° 176, mars 2006 & n° 178, novembre 2007; pp. 90-92.. 300px right 300px

Le collège actuel

Daniel Chapellier est directeur de l'établissement depuis la rentrée 2002.

Élèves

- 450 élèves à l'école primaire
- 1 000 collégiens
- 800 lycéens
- 550 élèves de classe préparatoire aux grandes écoles
- 470 internes

Personnel

- 7 personnes à la direction
- 5 prêtres
- 223 professeurs
- 69 cadres de jour
- 14 personnes pour l'encadrement de nuit
- 14 personnes activités scolaires
- 55 personnes dans les services administratifs et techniques
- 38 personnes aux cuisines
- 20 personnes au ménage
- 4 personnes au gardiennage

École

16 classes, de la Moyenne Section de maternelle jusqu’aux classes de CM2.

Collège

39 classes :
- 17 classes de garçons
- 9 classes de filles
- 12 classes mixtes
- 1 classe UPI (enseignement adapté)
- 1 classe SEGPA (6, enseignement adapté)
Tableau de répartition détaillé : Les langues qu'il est possible d'étudier en LV1 (de la 6 à la 3) sont l'Anglais et l'Allemand. A partir de la 4, une LV2 vient s'ajouter à l'ensemble des matières. Cette fois-ci, l'élève a le choix entre l'Anglais, l'Allemand et l'Espagnol. Cependant, un LV1 Allemand est obligé de prendre LV2 Anglais.

Lycée

- Seconde : 9 classes - Première : 9 classes
- 1 Première L
- 2 Premières ES
- 6 Premières S - Terminale : 9 classes
-1 Terminale L
-2 Terminales ES
-6 Terminales S Les langues vivantes enseignées au lycée : Anglais LV1 ou LV2 , Espagnol LV2 , Chinois LV3, Allemand LV1 ou LV2 , Russe LV3. Il est par ailleurs possible d'y étudier latin et grec ancien.

CPGE

- Scientifiques : « Sup » (première année) : Depuis la rentrée 2006 : deux classes MPSI (dites « HX1 » et « HX2 ») et deux classes de PCSI (dites « HX3 » et « HX4 »). Avant la rentrée 2006, il n'y avait qu'une des deux classes PCSI. « Spé » (deuxième année) : Une classe MP
-, deux classes MP, une classe PSI
- et une classe PC
-. À partir de la rentrée 2007 : une classe MP
-, une classe MP, une classe PSI
-, une classe PSI et une classe PC
-. - Économiques et commerciales : Deux classes ECS (Économique et commerciale, voie scientifique) de première année et deux classes ECS de deuxième année. - Littéraires : Une classe d'hypokhâgne B/L (Lettres et sciences sociales) et une classe de khâgne B/L.

Voir aussi

Bibliographie

-
L’épopée de Stan, 1804-2004, Paris, Association Liautard, 2004 .
-Bernard Desoutter, La vie à Stan, collège Stanislas : 1940-1947, Bernay, Éd. du Chanoine, 2003 .
-Georges Sauvé, Le Collège Stanislas, deux siècle d’éducation, Chauray, Patrimoines & Médias, 1994 .
-Henry Bordeaux, Le Collège Stanislas, Paris, Gallimard, 1936.
-Pierre Laurent et alii, Centenaire du collège Stanislas (1804-1905)... Paris, J. Dumoulin, 1905.
-P. Joseph Simler, Vie de l'abbé de Lagarde, directeur du collège Stanislas, Paris, V. Lecoffre, 1887.
-Clément de la Jonquière, Notice biographique sur l'abbé de Lagarde, par un ancien élève du collège Stanislas, Paris, Librairie catholique internationale, 1884.
-
Le Collège Stanislas, notice historique (1804-1870)'', Paris, Soussens, 1881.
-Abbé de Lagarde, Histoire du collège Stanislas, ... Paris, Putois-Cretté, 1881.

Notes et références

Lien externe

-
- Stanislas Stanislas Stanislas en:Collège Stanislas de Paris
Sujets connexes
Brasserie   Cannes   Catholicisme traditionaliste   Christine Trivulzio   Classe préparatoire aux grandes écoles   Classes préparatoires littéraires   Classes préparatoires économiques et commerciales   Communauté Saint Jean   Corniche (militaire)   Guerre franco-allemande de 1870   Henri Joseph Eugène Gouraud   Khâgne B/L   Le Canard enchaîné   Louis XVIII de France   Mathématiques, physique   Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur   Montréal   Nice   Orgue   Physique, chimie   Physique, chimie, sciences de l'ingénieur   Physique et sciences de l'ingénieur   Pologne   Pédophilie   Québec   Rue Notre-Dame-des-Champs   Rue Vavin   Société anonyme   Stanislas Leszczyński   Unité pédagogique d'intégration  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^