Max Jacob

Infos
Max Jacob en 1934. Max Jacob est un poète, romancier, essayiste, épistolier et peintre français, né le à Quimper et mort le , prisonnier au camp de Drancy.
Max Jacob

Max Jacob en 1934. Max Jacob est un poète, romancier, essayiste, épistolier et peintre français, né le à Quimper et mort le , prisonnier au camp de Drancy.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper, puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment dans le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani. Juif de naissance, il se fait baptiser à l'âge de 40 ans, en 1915 avec Picasso comme témoin. Après avoir vécu à Saint-Benoît-sur-Loire de 1921 à 1928 auprès de l'abbaye bénédictine, il y revient en 1936 pour s'y retirer définitivement et y mène une vie quasi-monastique. C'est là qu'il est arrêté par la Gestapo d'Orléans le , avant d'être déporté au Camp de Drancy, où il meurt d'épuisement deux semaines plus tard en dépit de diverses interventions pour le faire libérer, dont celles de Jean CocteauPatricia Sustrac, La mort de Max Jacob, Janvier - mars 1944, Un calendrier fatidique, et Sacha Guitry. Max Jacob comptait parmi ses nombreux amis Jean MoulinJean-Louis Panicacci, Jean Moulin artiste, résistant, marchand de tableaux inVingtième Siècle, revue d'histoire, n° 68 , 2000, pp. 124-126 qui prendra le pseudonyme de Max dans ses activités de résistantJean Moulin, un héros moderne, . Son corps a été inhumé en 1949 à Saint-Benoît-sur-Loire. Sa tombe a été ornée d'un de ses portraits réalisé en 1935 par son ami René Iché. Il est répertorié comme « Poète - Romancier - Essayiste - Peintre » à la Bibliothèque nationale. Il a aussi traduit des textes du catalan en français.

Œuvres

Portrait par Modigliani
-Le Christ à Montparnasse
-Saint-Matorel (1911)
-La Côte (1911)
-Œuvres burlesques et mystiques de Frère Matorel (1912)
-Le Siège de Jérusalem‚ grande tentation céleste de Frère Matorel (1914)
-Le Cornet à dés (1916) qui lui apporte la notoriété
-Le Phanérogame (1918)
-La Défense de Tartufe (1919)
-Cinématoma (1920)
-Le Laboratoire central (1921)
-Le Roi de Béotie (1921)
-Le Cabinet noir (1922)
-Art Poétique (1922)
-
Filibuth ou la Montre en or (1923)
-
Le Terrain Bouchaballe (1923)
-
Visions infernales (1924)
-
L'Homme de chair et l'Homme reflet (1924)
-
Les Pénitents en maillots roses (1925)
-
Le Fond de l'eau (1927)
-
Le Tableau de la Bourgeoisie (1929)
-
Rivage (1931)
-
Bourgeois de France et d'ailleurs (1932)
-
Ballades'' (1938)

Publications

En plus de son nom d'état civil, Max Jacob a utilisé les pseudonymes suivants, répertoriés par la Bibliothèque nationale de France :
- Léon David
- Morven le Gaëlique
-1986 : Le Terrain Bouchaballe Max Jacob suivi de deux inédits : Paris province et le Journal de modes ou les ressources de Florimond : farce en un acte de Max Jacob ; et de La Tarentelle rouge pièce en un acte de Salvatore Cuffaro, L'Avant-scène, Coll. «Théâtre» n° 798, Paris, 80 p. (Sans ISBN)
-1953 : Correspondance : 1 : Quimper-Paris : 1876-1921, Ed. de Paris, Paris, 229 p.
-1985 : Lettres à Michel Manoll Max Jacob ; préf. de Michel Manoll ; texte établi et annoté par Maria Green, Rougerie, Mortemart, 1985, 163p. (Sans ISBN)
-1964 : La défense de Tartufe : extases, remords, visions, prières, poèmes et méditations d'un Juif converti, nouv.éd. introd. et notes par André Blanchet, Gallimard, Paris, 299p. ::Note : Il en existe une première éd. de 1919, éd. Société littéraire de France, 213p.
-1949 ! Mendiantes professionnelles ; (suivi de) Jalousies, préf. de Georges Auric ; dessins de Max Jacob et Jacques Audiberti, sans indication d'édition, 16p. Notice BNF n°FRBNF39774384
-1936 : Saint Matorel, Le siège de Jérusalem, Les œuvres burlesques et mystiques de frère Matorel, Gallimard, Paris, 300p.
-1928 : Visions des souffrances et de la mort de Jésus Fils de Dieu : quarante dessins de Max Jacob, avec un portrait de l'auteur par lui-même, éd. Aux Quatre Chemins, Paris. ::Note : éd. limitée à 279 exemplaires.
-1928 : article «Deux lettres et un commentaire», dans la Revue hebdomadaire du 11 août 1928, p.213-218.
-1928 : article «Max Jacob ou le poète de Saint-Benoît-sur-Loire. Textes et dessins inédits de Max Jacob - hommage de Saint Pol Roux - Vers et proses de Marcel Abraham, Jean Casson, Jean Cocteau...», dans la revue Le Mail, n °5, avril 1928, p.221-272.
-1923 : Filibuth, ou la Montre en or, Ed. de la N. R. F., Paris, 268 p. (4e éd.)
-1922 : article «Poèmes burlesques», dans la revue des feuilles libres n°28 août-septembre 1922, p.245-249.

Notes et références

Bibliographie

- Béatrice Mousli, Max Jacob, Grandes biographies, Flammarion, 2005, ISBN 2-08-06-8074-9
- Maria Green, avec la collab. de Christine Van Rogger Andreucci, Centre de recherches Max Jacob, Bibliographie des poèmes de Max Jacob parus en revue, Publications de l'Université de Saint-Étienne, Saint-Étienne, 1992, 126p. ISBN 2-86272-019-4
- Louis Émié, Dialogues avec Max Jacob, éd. Corrêa/Buchet-Castel, 1954 ; rééd. éd. Le Festin, 1994

Anecdotes

- En septembre et octobre 2006, le réalisateur Gabriel Aghion a tourné le film Monsieur Max avec dans le rôle principal Jean-Claude Brialy dont ce fut le dernier rôle avant sa mort le . ==
Sujets connexes
Artiste-peintre   Bibliothèque nationale de France   Camp de Drancy   Dialogues avec Max Jacob   France   Gabriel Aghion   Georges Braque   Gestapo   Guillaume Apollinaire   Jacques Audiberti   Jean-Claude Brialy   Jean Cocteau   Jean Moulin   Liste des auteurs bretons   Louis Émié   Monsieur Max   Montmartre (Seine)   Orléans   Paris   Poète   Quimper   René Iché   Sacha Guitry   Saint-Benoît-sur-Loire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^