Alain Prost

Infos
Alain Prost (né le à Lorette dans la Loire) est un pilote automobile français. Quadruple champion du monde des pilotes de Formule 1 en 1985, 1986, 1989 et 1993, victorieux de 51 Grand Prix de Formule 1 entre 1980 à 1993, celui que l'on surnomme Le Professeur est considéré comme l'un des plus grands pilotes de l'histoire de son sport.
Alain Prost

Alain Prost (né le à Lorette dans la Loire) est un pilote automobile français. Quadruple champion du monde des pilotes de Formule 1 en 1985, 1986, 1989 et 1993, victorieux de 51 Grand Prix de Formule 1 entre 1980 à 1993, celui que l'on surnomme Le Professeur est considéré comme l'un des plus grands pilotes de l'histoire de son sport.

Biographie

Alain Prost, fils d'André Prost et Marie-Rose Karatchian (née en France de mère arménienne) , est né à Lorette, une ville située à une quinzaine de kilomètres de Saint-Chamond dans la Loire, où il a vécu toute son enfance et adolescence avec son frère aîné Daniel Prost. Adolescent il pratique de nombreux sports tels que le football. Il envisage une carrière de professeur de gymnastique avant de découvrir le karting à l'âge de 14 ans durant des vacances familiales. Cette découverte déterminera sa future carrière sportive.

Les débuts (1972-1980)

Champion d’Europe juniors de karting en 1972, puis champion de France de karting en 1974, il passe au sport automobile en 1974. Lauréat du Volant Elf en 1976, puis auteur d'une domination écrasante en Formule Renault et en Formule 3 (dans les championnat nationaux puis européens), Alain Prost effectue ses premiers tours de roue en Formule 1 fin 1979, sur une McLaren. À l'occasion d'un test comparatif avec l'espoir Kevin Cogan, Prost subjugue le directeur de l'écurie Teddy Mayer en réalisant de meilleurs chronos que John Watson, le pilote titulaire de l'écurie, ce qui lui vaut d'être recruté pour la saison suivante. Dès sa première année, Prost s'affirme comme l'un des pilotes les plus prometteurs de sa génération, mais la médiocrité de son matériel ne lui permet pas de lutter avec les meilleurs. Fin 1980, et malgré l'arrivée chez McLaren d'une nouvelle et ambitieuse équipe dirigeante (avec à sa tête Ron Dennis), Prost rejoint l'écurie française Renault.

Les années Renault F1 (1981-1983)

En 1981, Prost décroche sa première victoire en F1 à l'occasion du Grand Prix de France sur le Circuit automobile de Dijon-Prenois. Puis, en 1982, après un début de saison tonitruant, il s'affirme comme le favori pour le championnat. Mais quelques erreurs de jeunesse, ainsi que la fiabilité souvent aléatoire de sa voiture (sans parler de sa rivalité contre-productive avec son équipier René Arnoux) lui font rater un titre pourtant à sa portée. Nouvel échec en 1983, où après une première partie de saison parfaitement maîtrisée, il est battu sur le fil par Nelson Piquet et sa Brabham-BMW, dont l'essence est toujours soupçonnée de ne pas s'être conformée au règlement (sur demande du pétrolier Elf, Renault ne porta pas réclamation contre Brabham-BMW). Cette défaite est synonyme de divorce brutal avec l'écurie Renault, avec laquelle ses rapports (et notamment avec le directeur sportif Gérard Larrousse) s'étaient détériorés au fil des mois. Prost laissé libre par Renault, l'écurie McLaren ne laisse pas passer l'occasion de récupérer celui, qui malgré ses deux échecs successifs au championnat, est alors considéré comme le meilleur pilote du monde.

Premiers titres mondiaux avec McLaren-TAG (1984-1987)

GP d'Allemagne1985 L'équipe McLaren que Prost retrouve début 1984 n'a plus grand chose à voir avec celle qu'il avait quitté fin 1980. Sous l'impulsion de son directeur général Ron Dennis, du brillant ingénieur John Barnard et du motoriste Porsche, c'est devenu la meilleure écurie du plateau. Dominateur en piste, Prost est pourtant à nouveau défait au championnat. Il s'incline en effet pour un demi-point face à son équipier Niki Lauda, plus régulier. Mais en 1985, Prost décroche facilement son premier titre mondial des pilotes, dès l'antépénultième course de l'année à Brands Hatch en Angleterre. Il récidive en 1986 à l'issue d'un final à suspense dans les rues d'Adelaïde en Australie, lieu de l'ultime manche de la saison, face aux pilotes Williams-Honda (Nigel Mansell et Nelson Piquet), pourtant mieux armés que lui. En 1987, le déclin des McLaren-TAG Porsche se poursuit, et Prost est cette fois impuissant face aux Williams-Honda. Mais le Français rentre dans l'histoire en remportant au Portugal la 28e victoire de sa carrière, battant ainsi le record de Jackie Stewart qui datait de 1973.

La rivalité avec Senna chez McLaren-Honda (1988-1989)

En 1988, les McLaren retrouvent de leur superbe en troquant leur moteur TAG Porsche pour un moteur Honda. Mais cette arrivée du motoriste japonais s'accompagne de celle du jeune prodige brésilien Ayrton Senna, laissant ainsi augurer une formidable rivalité interne. Cette année-là, les pilotes McLaren remportent 15 des 16 épreuves de la saison. Malgré un score total supérieur à celui de Senna, Prost est pourtant battu au championnat, le règlement du championnat 1988 précisant qu'un pilote ne pouvait comptabiliser que ses 11 meilleurs résultats de l'année. Le Français prend sa revanche l'année suivante, dans une ambiance exécrable. Car si les rapports entre Prost et Senna étaient restés cordiaux en 1988 malgré leur rivalité exacerbée en piste et malgré les soupçons de favoritisme de Honda à l'égard de Senna, ils dégénèrent en 1989, suite au non-respect par Senna d'un pacte de non-agression au départ du Grand Prix automobile de Saint-Marin, en début de saison. Cet incident va marquer le coup d'envoi d'une escalade verbale entre les deux hommes, savamment relayée par les médias. Prost remporte finalement le titre à l'issue du Grand Prix automobile du Japon marqué par son fameux accrochage avec Senna en fin de course, et la disqualification tant controversée du pilote brésilien, qui avait victorieusement repris la piste.

Les années Ferrari (1990-1991)

GP de Monaco 1991 Passé chez Ferrari en 1990, Prost retrouve Senna sur sa route et le duel reprend, avec en guise de conclusion un nouvel accrochage sur le tracé de Suzuka au Japon, cette fois dès le premier virage. En expédiant sciemment Prost hors-piste, Senna reconquiert le titre mondial. Toujours chez Ferrari en 1991, Prost n'est pas en mesure de poursuivre son duel avec Senna en raison de la faible compétitivité des voitures italiennes. À la veille de l'ultime manche d'une saison désastreuse et marquée par de nombreux remous politiques internes, Prost est même limogé par la Scuderia. Sans volant intéressant pour la saison 1992, et suite à l'échec de ses négociations avec Ligier, Prost s'accorde une année sabbatique

Retour victorieux chez Williams Renault (1993)

En 1993 Alain Prost effectue un retour victorieux chez Williams-Renault en 1993 où il décroche son quatrième titre de champion du monde des pilotes. Mais, épuisé au terme d'une année au cours de laquelle il n'aura été épargné ni par les critiques (y compris celles de son employeur), ni par certaines décisions tendancieuses du pouvoir sportif, Prost préfère tirer sa révérence.

L'écurie Prost Grand Prix (1997-2001)

A l'issue de sa carrière de pilote de Formule 1, Prost ne déserte pas les paddocks. Consultant pour le compte de la chaîne de télévision TF1 (fonction qu'il avait déjà occupée en 1992), Prost effectue en 1995 son retour chez McLaren, dans un rôle de conseiller technique et de pilote essayeur. Il hésite plusieurs fois (dès janvier 1994, notamment, lors de ses tests pour McLaren-Peugeot) à revenir à la compétition, sans toutefois concrétiser par un retour officiel en Grand Prix. Logo de Prost Grand Prix En février 1997, il rachète l'écurie Ligier à Flavio Briatore, et la rebaptise Prost Grand Prix. Pour Prost, c'est la concrétisation d'un vieux rêve. À plusieurs reprises déjà, il avait envisagé de monter sa propre équipe. Un premier projet avait été envisagé courant 1989 (Prost avait finalement décidé de poursuivre sa carrière de pilote et de s'engager avec Ferrari), et de manière plus concrète, il avait été proche de s'investir chez Ligier (à l'époque encore détenue par Guy Ligier) début 1992. Malgré quelques séances d'essais très médiatisées, les négociations n'avaient pas abouti et Prost s'était accordé une année sabbatique. Mais, à l'issue de cinq saisons globalement décevantes (deux deuxièmes places aux Grand Prix automobile d'Espagne 1997 et au Grand Prix automobile d'Europe 1999 comme meilleurs résultats), l'écurie Prost Grand Prix est contrainte de fermer ses portes, faute de soutiens financiers par manque de résultats, début 2002.

L'après Prost Grand Prix

Après un premier essai concluant en 2003, Prost effectue son retour à la compétition en participant au Trophée Andros 2004 (une série de courses sur glace) au volant d'une Toyota Corolla. Dès sa première saison complète, il remporte plusieurs épreuves, et termine deuxième au classement général derrière le spécialiste de la discipline Yvan Muller. Il remporte le classement général de l'épreuve en 2007. En 2005, il a également repris le volant en catégorie Grand tourisme associé à Jean-Pierre Jabouille, ainsi qu'à son fils Nicolas Prost, manquant de très peu une victoire sur le circuit de Magny-Cours.

Engagement politique

Alain Prost n'a jamais caché sa proximité avec Jacques Chirac qu'il a soutenu lors de plusieurs élections présidentielles, ainsi que Nicolas Sarkozy plus récemment, interview d'Alain Prost dans l'Express du 7 mars 2005..

Recherche en Biocarburant E85 Flexfuel 2010

Le 7 juin 2006, Thierry Breton, ministre de l'économie et des finances, a lancé un groupe de travail sur le projet polycarburant, visant à développer une filière française du bioéthanol. Il a confié le pilotage de ce groupe de travail sur les biocarburant à Alain Prost. Le 3 octobre 2006, le groupe de travail « Flexfuel 2010 » a rendu public son rapport, le « rapport Prost », proposant un ensemble de mesures pour développer le Superéthanol E85 en France.

Génocide arménien

Comme d'autres personnalités françaises, Alain Prost a des origines arméniennes. Il a pris clairement position concernant la question turque et le génocide arménien :

Vie privée

Alain Prost est domicilié en Suisse depuis 1983 (à la Muraz puis à Nyon), et est marié à Anne Marie Prost (née le 14 février 1955) avec qui il a eu deux enfants : Nicolas Prost (né le 18 août 1981) et Sacha (né le 30 mai 1990).

Palmarès

Hors-F1

- 1972 : Champion d’Europe juniors de karting
- 1974 : Champion de France de karting
- 1976 : Vainqueur du Volant Elf
- 1977 : Champion de France de Formule Renault
- 1977 : Champion d'Europe de Formule Renault
- 1978 à 1979 : Champion de France de Formule 3
- 1979 : Champion d'Europe de Formule 3
- 2006 à 2007 : Vainqueur du Trophée Andros

En Formule 1

- Grands Prix disputés : 199
- Victoires : 51 (soit 25, 63 %) (2 derrière Michael Schumacher)
- Points marqués : 798, 5 (soit 4, 01 pt par course) (2 derrière Michael Schumacher)
- Pole Positions : 33 (soit 16, 58 %) (3 ex æquo avec Jim Clark derrière Michael Schumacher et Ayrton Senna)
- Podiums : 106 (soit 53, 27 %) (2 derrière Michael Schumacher)
- Meilleurs Tours: 41 (soit 20, 60 %) (2 derrière Michael Schumacher)
- Hat tricks : 8 (soit 4, 02 %) (4 derrière Michael Schumacher, Jim Clark et Juan Manuel Fangio)
- Débuts en F1 : 1980 — Grand Prix d'Argentine 1980 (Résultat : 6)
- Première victoire : 1981 — Grand Prix de France
- Première pole position : 1981 — Grand Prix d'Allemagne, sur le Circuit d'Hockenheim
- Dernière course : 1993 — Grand Prix d'Australie, sur le Circuit urbain d'Adélaïde (Résultat : 2)

Comparaison avec équipiers

Au cours de sa carrière en F1, Alain Prost a presque toujours inscrit plus de points que ses équipiers au classement, cinq champions du monde inclus. Les seules exceptions furent 1984, quand Prost fut battu par Niki Lauda pour un demi-point, et sa premiere saison en 1980, quand John Watson le devança d'un seul point (en ayant participé à plus de courses). En 1988, malgré un nombre de points supérieurs, Prost s'est incliné au championnat devant Senna, seuls les 11 meilleurs résultats étant retenus cette saison-là.

Victoires en Championnat du monde de Formule 1

Distinctions diverses

- Champion des champions français du journal L'Équipe en 1985, 1986, 1989 et 1993.

Notes et références

Bibliographie

- Alain Prost, Vive ma vie, Editions Stein Ouaki, 1993.
- Lionel Froissart, Alain Prost, sur la piste d'une étoile, Éditions Glénat, 1992 ISBN 2-7234-1584-8.

Voir aussi

- Prost Grand Prix
- Pilotes de Formule 1 : classement par année
- Pilotes de Formule 1 : classement par meilleurs tours
- Pilotes de Formule 1 : classement par podiums
- Pilotes de Formule 1 : classement par pole positions
- Pilotes de Formule 1 : classement par victoires
- Pilotes de Formule 1 : classement par hat tricks ==
Sujets connexes
Adélaïde (Australie)   Alain Ferté   Alain Prost   Angleterre   Arménie   Australie   Ayrton Senna   Barcelone   Biocarburant   Biocarburants en France   Bioéthanol   Brands Hatch   Brésil   Champion des champions de L'Équipe   Championnat de France de Formule 3   Championnat du monde de Formule 1 1980   Championnat du monde de Formule 1 1981   Championnat du monde de Formule 1 1982   Championnat du monde de Formule 1 1983   Championnat du monde de Formule 1 1984   Championnat du monde de Formule 1 1985   Championnat du monde de Formule 1 1986   Championnat du monde de Formule 1 1987   Championnat du monde de Formule 1 1988   Championnat du monde de Formule 1 1989   Championnat du monde de Formule 1 1990   Championnat du monde de Formule 1 1991   Championnat du monde de Formule 1 1993   Circuit Paul-Ricard   Circuit automobile de Dijon-Prenois   Circuit d'Hockenheim   Circuit de Monaco   Circuit de Nevers Magny-Cours   Circuit de Suzuka   Circuit urbain d'Adélaïde   Cosworth   Damon Hill   Dijon   E85 (carburant)   Eddie Cheever   Elf   Estoril   Flavio Briatore   Football   Formule 1   Formule 3   Formule Renault   France   Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1982   Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1993   Grand Prix automobile d'Allemagne 1981   Grand Prix automobile d'Allemagne 1984   Grand Prix automobile d'Allemagne 1993   Grand Prix automobile d'Allemagne 1995   Grand Prix automobile d'Argentine 1980   Grand Prix automobile d'Australie 1986   Grand Prix automobile d'Australie 1988   Grand Prix automobile d'Australie 1993   Grand Prix automobile d'Autriche 1983   Grand Prix automobile d'Autriche 1985   Grand Prix automobile d'Autriche 1986   Grand Prix automobile d'Espagne   Grand Prix automobile d'Espagne 1988   Grand Prix automobile d'Espagne 1990   Grand Prix automobile d'Espagne 1993   Grand Prix automobile d'Europe   Grand Prix automobile d'Europe 1984   Grand Prix automobile d'Italie 1981   Grand Prix automobile d'Italie 1985   Grand Prix automobile d'Italie 1989   Grand Prix automobile de Belgique 1983   Grand Prix automobile de Belgique 1987   Grand Prix automobile de France   Grand Prix automobile de France 1981   Grand Prix automobile de France 1983   Grand Prix automobile de France 1988   Grand Prix automobile de France 1989   Grand Prix automobile de France 1990   Grand Prix automobile de France 1993   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1983   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1985   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1989   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1990   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1993   Grand Prix automobile de Monaco 1984   Grand Prix automobile de Monaco 1985   Grand Prix automobile de Monaco 1986   Grand Prix automobile de Monaco 1988   Grand Prix automobile de Monaco 1991   Grand Prix automobile de Saint-Marin   Grand Prix automobile de Saint-Marin 1984   Grand Prix automobile de Saint-Marin 1986   Grand Prix automobile de Saint-Marin 1993   Grand Prix automobile des Pays-Bas 1981   Grand Prix automobile des Pays-Bas 1984   Grand Prix automobile des États-Unis 1989   Grand Prix automobile du Brésil 1982   Grand Prix automobile du Brésil 1984   Grand Prix automobile du Brésil 1985   Grand Prix automobile du Brésil 1987   Grand Prix automobile du Brésil 1988   Grand Prix automobile du Brésil 1990   Grand Prix automobile du Canada 1993   Grand Prix automobile du Japon   Grand Prix automobile du Mexique 1988   Grand Prix automobile du Mexique 1990   Grand Prix automobile du Portugal 1984   Grand Prix automobile du Portugal 1987   Grand Prix automobile du Portugal 1988   Grand tourisme   Guy Ligier   Gymnastique   Génocide arménien   Gérard Larrousse   Honda   Imola   Italie   Jackie Stewart   Jacques Chirac   Jacques Laffite   Jan Lammers   Japon   Jean-Louis Schlesser   Jean-Pierre Jabouille   Jean Alesi   Jim Clark   John Barnard   Juan Manuel Fangio   Karting   Keke Rosberg   L'Express   La Muraz   Ligier   Loire (département)   Lorette (Loire)   Magny-Cours   McLaren MP4-2B   Mexico   Michael Schumacher   Michele Alboreto   Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie   Monaco   Montréal   Monza   Moteur à explosion   Nelson Piquet   Nicolas Prost   Nicolas Sarkozy   Nigel Mansell   Niki Lauda   Nyon   Paddock   Peugeot   Phoenix (Arizona)   Polycarburant   Porsche   Portugal   Prost Grand Prix   Renault F1 Team   Renault Sport   René Arnoux   Ron Dennis   Saint-Chamond   Scuderia Ferrari   Stefan Johansson   Suisse   TAG Porsche   TF1   Team McLaren Mercedes   Teddy Mayer   Thierry Breton   Toyota Corolla   Trophée Andros   Turquie   Union européenne   Yvan Muller   Zandvoort  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^