Comité de sûreté générale

Infos
Le comité de sûreté générale, ancien Comité de surveillance de la Législative qui fut créé le 25 novembre 1791, prit le nom de Comité de sûreté générale après le 10 août 1792. Il poursuivit provisoirement ses fonctions sous la Convention, puis, réorganisé, définitivement par décret du 2 octobre 1792. Il avait ses locaux dans l'hôtel de Brionne, aujourd'hui disparu, et était relié par un couloir au pavillon de Marsan.Formé de 12 membres él
Comité de sûreté générale

Le comité de sûreté générale, ancien Comité de surveillance de la Législative qui fut créé le 25 novembre 1791, prit le nom de Comité de sûreté générale après le 10 août 1792. Il poursuivit provisoirement ses fonctions sous la Convention, puis, réorganisé, définitivement par décret du 2 octobre 1792. Il avait ses locaux dans l'hôtel de Brionne, aujourd'hui disparu, et était relié par un couloir au pavillon de Marsan.Formé de 12 membres élus chaque mois par la Convention nationale et rééligibles.Il dirigeait la police et la justice révolutionnaires.Il fut constitué essentiellement de députés montagnards et fut chargé d'appliquer les mesures de police contre les suspects.Véritable "ministère de la Terreur" après l'élimination des Girondins (2 juin 1793). Le Comité recherchait les suspects et envoyait les inculpés devant le Tribunal révolutionnaire. Il rédigeait les ordres d'arrestation, qui étaient effectuées sous la direction des douze policiers de Paris nommés par la Commune. Après l'élimination des Girondins en Prairial an I (juin 1793), ce comité fut chargé d'appliquer la Terreur. À partir du printemps de l'an II, la plupart de ses membres entrent en conflit avec le Comité de salut public qu'ils considèrent comme des enragés. En messidor, Vadier lit le dossier à charge (Catherine Théot) avec le mysticisme de Maximilien de Robespierre qu'il a créé. Après la grande terreur, le deuxième dossier monté pour ridiculiser Robespierre atteint son but le 9 thermidor (27 juillet 1794). Le Comité de sûreté générale fut supprimé en octobre 1795, sous le Directoire.

Membres

Le nom et le nombre de membres du Comité varièrent beaucoup. Il compta un maximum de 30 membres lors de son organisation le 2 octobre 1792 et un minimum de 9 membres en septembre 1793. De Germinal à Thermidor an II, il était composé de 12 membres, à savoir :
- Jean-Pierre-André Amar.
- Joseph-Nicolas Barbeau du Barran.
- Moyse Bayle.
- Jacques-Louis David.
- Grégoire Jagot.
- Elie Lacoste.
- Louis-Charles de Lavicomterie.
- Philippe-François-Joseph Le Bas.
- Jean-Antoine Louis.
- Philippe Rühl.
- Marc Guillaume Alexis Vadier.
- Jean-Henri Voulland. En firent partie à une certaine époque :
- Claude Basire.
- Antoine Boucher Saint-Sauveur.
- Armand-Joseph Guffroy.
- Pierre-Antoine Lalloy.
- Guislain-François-Joseph Le Bon.
- Etienne-Jean Panis.
- pierre-charles Ruamps.
- Louis Bon de Montaut
- Pierre Colombel
- Fabre d'Églantine
- Antoine François Hardy
- Jacques-Charles Bailleul
- Jean-Baptiste Harmand
- Jean Jay
- Augustin Bernard François Legoazre de Kervélégan Catégorie:Révolution française Catégorie:Convention nationale en:Committee of General Security lb:Comité de sûreté générale pl:Komitet Bezpieczeństwa Powszechnego
Sujets connexes
Armand-Joseph Guffroy   Augustin Bernard François Legoazre de Kervélégan   Catherine Théot   Claude Basire   Comité de salut public   Convention nationale   Culte de la Raison et de l'Être suprême   Fabre d'Églantine   Grégoire Jagot   Jacques-Charles Bailleul   Jean-Antoine Louis   Jean-Baptiste Harmand   Jean-Henri Voulland   Jean-Pierre-André Amar   Jean Jay   Joseph-Nicolas Barbeau du Barran   Journée du 10 août 1792   Juin   Louis-Charles de Lavicomterie   Louis Bon de Montaut   Marc Guillaume Alexis Vadier   Maximilien de Robespierre   Messidor   Montagne (Révolution française)   Moyse Bayle   Philippe-François-Joseph Le Bas   Philippe Rühl   Pierre-Antoine Lalloy   Pierre Colombel   Police (institution)   Prairial   Thermidor  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^