Film culte

Infos
Un film culte est une dénomination couramment employée dans les milieux cinéphiles pour qualifier, d'une façon toujours assez subjective, un film qui se distingue des autres par un rapport particulier qu'il entretient avec les spectateurs qui l'ont vu, par l’aura qu'il a dans les articles qui lui sont consacrés, l'influence qu'il a eu sur le cinéma ou les rumeurs qui l'entourent et qui touchent même ceux qui ne l'ont pas vu. Dans beaucoup de cas, les fans font v
Film culte

Un film culte est une dénomination couramment employée dans les milieux cinéphiles pour qualifier, d'une façon toujours assez subjective, un film qui se distingue des autres par un rapport particulier qu'il entretient avec les spectateurs qui l'ont vu, par l’aura qu'il a dans les articles qui lui sont consacrés, l'influence qu'il a eu sur le cinéma ou les rumeurs qui l'entourent et qui touchent même ceux qui ne l'ont pas vu. Dans beaucoup de cas, les fans font vivre le film et la culture dans laquelle il est inscrit, même des années après la fin de la distribution en salles. Ce culte peut se traduire par des clins d'œil ou des cameo à l'objet du culte dans d'autres œuvres, des rumeurs et des anecdotes autour du film qui sont connues de personnes qui n'ont pas vu le film, des fans qui connaissent toute l'histoire du film, les dialogues, les rumeurs, ou collectionnent tout ce qui a rapport avec ce film. La notion de film culte est une notion qui a été souvent détournée de son sens originel. Elle vient de loin, de l'époque ou n'existait, ni les VHS, ni la télé (comme média de masse), d'une époque où le cinéma se voyait principalement en salle grâce à des copies 16 ou 35 mm, d'une époque où des films étaient cultes parce qu'ils étaient rares, d'une époque où les cinéphiles avaient connaissance de l'existence d'un film mais étaient incapables d'en dénicher une copie. On peut rattacher la naissance du phénomène films cultes aux projections de minuit (Midnight Movies) qui commencèrent vers 1970 dans des cinémas de New York, Boston ou Los Angeles. Les directeurs de ces salles, désirant rendre accessible des films peu connus et décalés, n'avaient que ce créneau horaire de disponible, la journée et la soirée étant occupées par les productions hollywoodiennes. Un public de connaisseurs ou de curieux, à l'époque où la cassette VHS n'existait pas encore, se constitua autour de films comme The Rocky Horror Picture Show, La Nuit des morts vivants, Eraserhead ou encore El Topo. Ces films commencèrent ainsi une carrière de films cultes. Il ne faut pas confondre film culte et film populaire (populaire au sens où Gérard Jugnot est populaire, et non en opposition à savant ou art et essai). Un film culte est un film ayant été relativement discret lors de sa sortie cinéma, mais qui grâce à un cercle de « fanatiques » a fait son chemin et reste aujourd'hui présent culturellement sans pour autant être nécessairement devenu populaire. Un film culte a circulé sans avoir bénéficié d'une lourde sortie ou édition commerciale : soit une copie unique qui devient elle-même culte, soit la copie VHS de la copie VHS. Ce qui est culte est rare, et ce qui est rare devient également signe de ralliement culturel d'une communauté, avant d'être ou non intégré plus tard dans la culture de masse. Pour certains cinéphiles, un film culte cesse d'être culte à partir du moment où il est facilement disponible puisque, à l'origine, "culte" est (ou était) synonyme de « rare ». Pour un puriste, un autocollant "Film culte" sur un DVD vendu dans un supermarché est donc une aberration. Un film culte se situe dans la marge (ce n'est pas une volonté du réalisateur, mais le film est censuré, pas ou peu distribué, est considéré comme trop médiocre, expérimental ou choquant) et un nombre limité d'inconditionnels fournissent des efforts répétés autour de cette œuvre (déplacements, écritures, projections, rencontres, etc.)

Les deux notions du film culte

Bien que les notions évoquées ci-dessus soient assez peu sujettes à une évaluation scientifique, on peut cependant tenter de constituer des catégories.

Le film d'initiés

Pour les puristes, un film culte est d'abord un film ayant gardé une certaine confidentialité, au moins à ses débuts, et qui a obtenu un succès d'estime auprès d'un public qui lui reste fidèle et attaché. Entrent dans cette catégorie des films de réalisateurs indépendants, des films qui n'ont pas eu le succès escompté à leur sortie (succès moyen ou échec commercial), soit parce qu'ils n'étaient pas bien distribués soit parce qu'ils ne correspondaient pas aux critères du grand public. Il peut s'agir de films ayant un format particulier, une réalisation novatrice, de films qui ont choqué à leur époque ou ont paru décalés par rapport aux standards de commercialisation. Ces films, bien qu'ayant quelques fois une imagerie forte, ne sont pas source de merchandising ou de produits dérivés généralisés. Par exemple :
- Pendez-moi haut et court, The Wicker Man, Braindead, etc.

Confusion avec le chef-d'œuvre

Il peut y avoir confusion entre film culte et chef-d'œuvre (ou œuvre majeure). Beaucoup de cinéphiles considèrent cet amalgame comme une erreur. Il n'y aura jamais de consensus parfait sur ce genre de notion, celle-ci étant tout à fait subjective.

Le succès générationnel

Selon ce point de vue, il faut que le film ait eu un grand retentissement à sa sortie ou ait marqué toute une génération. Ce genre de film a souvent une notoriété même chez les personnes ne l'ayant pas vu, et ses répliques peuvent être devenues des expressions connues de tous. Les fans de ces films collectionnent souvent des objets qui leur sont liés, se réunissent parfois dans des congrès, se déguisent en leur personnages préférés. C'est par exemple le cas de :
- Star Wars : génération 80, « Que la force soit avec toi »
- Le Père Noël est une ordure : génération 80, « Zézette épouse X »,
-C'est arrivé près de chez vous, La Vie sexuelle des Belges 1950-78 et Camping Cosmos : découverte du cinéma belge d'auteur.
-La Guerre des tuques, film culte ayant marqué la jeunesse québécoise des années 80, « La guerre, la guerre… c'est pas une raison pour se faire mal ».
- The Rocky Horror Picture Show, qui n'a pas été un succès commercial dès sa sortie mais qui a vite été repris et adulé.

Merchandising

La généralisation du merchandising risque de modifier encore la notion de film culte. Depuis l'essor du DVD, les produits dérivés, statuettes et collectors (dont la généralisation est apparue avec Star Wars) ont imposé une culturisation artificielle de la cristallisation de chaque film en tant qu'objet culte. La mention « film culte » apparaît dans certaines publicités et est devenu un argument commercial, ce qui la rend encore moins valable.

Documentation

- Hoberman, J. and Jonathan Rosenbaum (1983). Midnight Movies. Da Capo Press. ISBN 0-306-80433-6
- Le documentaire Midnight Movies du réalisateur canadien Stuart Samuels (2006) qui expose la génèse du phénomène film culte aux États-Unis. Catégorie:Cinéma ast:Película de cultu da:Kultfilm de:Kultfilm en:Cult film eo:Kulta filmo es:Película de culto fi:Kulttielokuva he:סרט פולחן it:Cult movie ja:カルト映画 ko:컬트 영화 lt:Kultinis filmas nl:Cultfilm no:Kultfilm pl:Film kultowy pms:Film venerà pt:Filme cult ru:Культовый фильм sl:Kultni film sv:Kultfilm zh:邪典电影
Sujets connexes
Boston   Braindead   C'est arrivé près de chez vous   Cameo   Camping Cosmos   Culture de masse   DVD   El Topo   Eraserhead   Gérard Jugnot   La Guerre des tuques   Le Père Noël est une ordure   Los Angeles   New York   Pendez-moi haut et court   Séances de minuit   The Rocky Horror Picture Show   The Wicker Man (film, 1973)   Video Home System  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^