Mot-valise

Infos
Un mot-valise est un néologisme formé par la fusion d'au moins deux autres mots existant dans la langue : : . Il s'agit le plus souvent d'une haplologie : une même syllabe constitue à la fois la fin d'un mot et le début d'un autre, et le procédé consiste alors à les accoler sans répéter cette partie commune ; d'autres fois, un seul des mots se voit amuï. Dans la création d'un mot-valise, au contraire de la composition et de la dérivation, les constituants de départ
Mot-valise

Un mot-valise est un néologisme formé par la fusion d'au moins deux autres mots existant dans la langue : : . Il s'agit le plus souvent d'une haplologie : une même syllabe constitue à la fois la fin d'un mot et le début d'un autre, et le procédé consiste alors à les accoler sans répéter cette partie commune ; d'autres fois, un seul des mots se voit amuï. Dans la création d'un mot-valise, au contraire de la composition et de la dérivation, les constituants de départ ne sont plus entièrement reconnaissables, car ils se sont télescopés. Le but du mot-valise est de faire un jeu de mots, ou d'enrichir la langue en (Bruno San Marco).

À propos du nom

L'expression « mot-valise » est la traduction de l'anglais « portmanteau word ». Le mot « portmanteau » désignait autrefois une grande valise à deux compartiments . C'est la raison pour laquelle Lewis Carroll, dans son célèbre roman De l'autre côté du miroir, utilisa l'image du portmanteau pour montrer l'intérêt des mots télescopés : il suffit d'un seul mot pour dire deux choses à la fois. Au chapitre 6, Humpty Dumpty (l'œuf Gros Coco) explique à Alice la signification du mot « slithy » (« slictueux ») qu'elle a lu au début du poème Jabberwocky :

Exemples courants

Sont définitivement entrés dans la langue des mots-valise comme :
- motel, contraction de motorway et hotel ;
- progiciel, de professionnel et logiciel ;
- progiciel, de programme et logiciel ;
- tapuscrit, de taper et manuscrit ;
- franglais, de français et anglais ;
- alicament, daliment et médicament ;
- adulescent, d
adolescent et adulte (cf Tony Anatrella, La société adulescente) ;
- modem, de modulateur et démodulateur ;
- codec, de codeur et décodeur ;
- informatique, fusion entre information et automatique, terme devenu très courant créé par Philippe Dreyfus en 1962 et officialisé par Charles de Gaulle (de même, cognitique est une fusion entre connaissance et automatique); Comme tout néologisme, les mots-valises peuvent fournir une alternative aux emprunts lexicaux, notamment aux anglicismes :
- clavardage, de clavier et bavardage (création québécoise. pour traduire le sens particulier qu'a pris en informatique le mot anglais chat, parfois francisé en tchate) ;
- courriel, de courrier et électronique (création québécoise. pour remplacer l'emprunt e-mail). Les mots-valises ne sont pas tous des créations récentes :
- Décimeur : déformation critique et ironique, par Voltaire du mot décimateur, sous-entendant par là que la dîme était tellement importante pour les pauvres qu'elle les décimait par la famine ;
-
Midouze : cours d'eau des Landes constitué par la jonction du Midou (parfois orthographié Midour) et de la Douze ;
- au Portugal, la ville d'Alcobaça et le petit fleuve Alcobaça (, nom du fleuve jusqu'à son embouchure dans l'océan Atlantique) tirent tous deux leur nom du confluent de deux rivières, l'Alcoa et le Baça . En linguistique, le terme peut être utilisé comme synonyme plaisant de forme contractée (forme unique issue de deux lexèmes qu'on ne peut plus reconnaître : à + leau, de + lesdes en français, in + demim en allemand, etc.). De la même manière, un morphème porte-manteau est un morphème qui porte simultanément plusieurs significations : par exemple, le morphème anglais -s porte les significations : indicatif + présent + troisième personne + singulier. Cette forme de néologisme créée par contraction d'expressions n'est pas propre au français et existe dans de nombreuses langues.

Mots-valises en littérature

La création de mots-valises permet un nombre illimité de combinaisons, ce qui ne peut manquer de séduire les écrivains et les passionnés de jeux de langage :
- serpent + pantalonser'pentalon
(au lieu de ser'pentpantalon) ;
- cheval + valiseche'val
'ise ; Lewis Carroll a ouvert la voie pour les poètes et la poésie, qu’emprunteront en France aussi bien Raymond Roussel et Antonin Artaud que Michel Leiris (avec son ), et les oulipiens dont, bien sûr, Marcel Duchamp et Raymond Queneau. Ce dernier, dans les Fleurs bleues fait ainsi dire à Lalix : . Boris Vian inventa de même le « pianocktail » de L'écume des jours, objet onirique qui unit deux plaisirs sensuels, le gustatif et l'auditif, grâce à l'ivresse de l'alcool et celle du jazz. Le jeu peut alors devenir définitionnel :
- adoléchiant : jeune personne au mauvais caractère
- cerf-les-fesses : cervidé plutôt trouillard (l'un des
animaux d'amour de Paul Fournel
- chérisson : être dont on aime le charme piquant ;
- chirurchien : chirurgien qui réduit ses patients en charpie
- éléphapotame : pachyderme des rivières (éléphant + hippopotame)
- homarylinmonroe : crustacé que certains aiment chaud (l'un des
opossums célèbres'' d'Hervé Le Tellier).
- merdiateur : homme de médias faisant n'importe quoi ;
- milichien : chien policier ;
- poustache : moustache ayant poussé ;
- primaturé : singe né avant terme ;
- testicubes : couilles carrées

Le novlangue

Dans son célèbre roman 1984, George Orwell a élaboré le novlangue (déjà un mot-valise), dont l'objectif était, grâce à la simplification lexicale et syntaxique de la langue, d'asservir la pensée elle-même. Exemples de mots-valises en novlangue :
- Miniver : ministère de la vérité.
- Crimesex : activité sexuelle pratiquée sans but de reproduction.

Ouvrages présentant des collections de mots-valises

- Petit fictionnaire illustré, Alain Finkielkraut, Seuil.
- Ralentir : mots-valises !, Alain Finkielkraut, Seuil.
- Distractionnaire, Robert Gallisson et Louis Porcher, Clé international.
- « Le coin des valises », In Trucs, machins et autres choses, Michel Laclos, Zulma.
- Le pornithorynque est un salopare, Alain Créhange, Éditions Mille et une nuits.
- Sardinosaures & Cie, Jacques Roubaud & Olivier Salon, La Bibliothèque oulipienne n° 146.
- Les animaux d'amour, Paul Fournel, La Bibliothèque oulipienne n° 147, rééd. 2007, illust. de Henri Cueco, Le Castor Astral.
- Les opossums célèbres, Hervé Le Tellier, illust. de Xavier Gorce, 2007, Le Castor Astral.
-

Extension du mot-valise

- Lorsque le mot-valise est composé d'une contraction de trois mots et plus, on parle de « mot-pantalon ».
- Lorsque le mot-valise est composé de deux mots dont les dernière et première syllabes coïncident, on parle de mot-gigogne.

Voir aussi

Article connexe

- Haplologie ===
Sujets connexes
Alain Finkielkraut   Alcobaça (Portugal)   Alice au pays des merveilles   Amuïssement   Anglais   Anglicisme   Antonin Artaud   Boisson alcoolisée   Boris Vian   Charles de Gaulle   Codec   Cognitique   Colmar   Courrier électronique   De l'autre côté du miroir (roman)   Décimateur   Dérivation lexicale   Dîme   Emprunt lexical   Forme   Francisation   Franglais   George Orwell   Goût   Haplologie   Henri Cueco   Hervé Le Tellier   Informatique   Ivresse   Jabberwocky (poème)   Jacques Roubaud   Jazz   Jeu de mots   La Bibliothèque oulipienne   Landes (département)   Le Castor Astral   Les Fleurs bleues   Lewis Carroll   Lexème   Linguistique   Louis Porcher   Marcel Duchamp   Messagerie instantanée   Michel Laclos   Michel Leiris   Midouze   Modem   Morphème   Mot   Mot composé   Novlangue   Néologisme   Olivier Salon   Oulipo   Ouïe   Paul Fournel   Philippe Dreyfus   Portugal   Progiciel   Raymond Queneau   Raymond Roussel   Roman (littérature)   Syllabe   Traduction   Valise   Voltaire   Wikisource   Xavier Gorce  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^