Tanakh

Infos
Le Tanakh (en hébreu ), est l'acronyme hébreu désignant la Bible hébraïque, formée de trois parties :
-La Torah (la Loi, en Cinq Livres – Pentateuque),
-Les Nevi'im (les Prophètes) et
-Les Ketouvim (les Écrits ou Hagiographes). On écrit aussi Tanak (sans h à la fin). Le Tanakh est aussi appelé Miqra se constitue de :
-Bereshit (, « Au commencement »/Genèse) ;
-Shemot (, « Noms
Tanakh

Le Tanakh (en hébreu ), est l'acronyme hébreu désignant la Bible hébraïque, formée de trois parties :
-La Torah (la Loi, en Cinq Livres – Pentateuque),
-Les Nevi'im (les Prophètes) et
-Les Ketouvim (les Écrits ou Hagiographes). On écrit aussi Tanak (sans h à la fin). Le Tanakh est aussi appelé Miqra se constitue de :
-Bereshit (, « Au commencement »/Genèse) ;
-Shemot (, « Noms »/Exode) ;
-Vayiqra (, « Et Il appela »/Lévitique) ;
-Bamidbar (, « Dans le désert »/Nombres) ;
-Devarim (, « Paroles »/Deutéronome). Les Nevi'im (, « Prophètes ») sont : : Neviim rishonim : 6. Yehoshoua (, Josué) : 7. Shoftim (, Juges) : 8. Shemouel (, Livre de Samuel – I et II) :9. Melakhim (, Livre des Rois I et II) : Neviim aharonim :10. Yeshayahou (, Isaïe) :11. Yrmeyahou (, Jérémie) :12. Yehezqel (, Ézéchiel) :: Trei Assar :: I. Hoshéa (, Osée) :: II. Yoël (, Joël) :: III. Amos (, Amos) :: IV. Ovadia (, Abdias) :: V. Yona (, Jonas) :: VI. Mikha (, Michée) :: VII. Nahoum (, Nahum) :: VIII. 'Havaqouq (, Habacuc) :: IX. Tsephania (, Sophonie) :: X. Haggaï (, Aggée) :: XI. Zekharia (, Zacharie) :: XII. Malakhi (, Malachie) Les Ketouvim consistent en : :14. Tehilim (, « Louanges »/Psaumes) :15. Mishlei (, « Paraboles »/Proverbes) :16. Iyov (, Job) :17. Shir Hashirim (, Cantique des cantiques) :18. Routh (, Ruth) :19. Eikha (, « Où »/Lamentations) :20. Qohelet (, Ecclésiaste) :21. Esther ( :22. Daniel :23. Ezra - Nehemia (, Ezra wuNekhem'ya, Esdras et Néhémie) :24. Divrei Hayamim (, Chroniques I et II)

Chapitres, versets et division des Livres

Alors que les Chrétiens lisent la Bible dans des livres, les Juifs la lisent (du moins pour l'usage rituel) dans un rouleau. La division en chapitres et versets n'a donc aucune signification dans la tradition juive, qui divise la Torah en parashiot (péricopes, sections), elles-mêmes divisées en sept parties thématiques, et les autres Livres selon les épisodes narratifs. Elle a néanmoins été ajoutée dans la plupart des éditions modernes du Tanakh, afin de faciliter la localisation et la citation de ceux-ci. La division de Samuel, Rois, et Chroniques en I et II est également indiquée sur chaque page de ces livres, afin d'éviter toute confusion dans la capitation de ces Livres, celle-ci suivant la tradition textuelle chrétienne. L'adoption de la capitation chrétienne par les Juifs commença en Espagne, aux alentours du , en partie du fait des disputations, des débats œcuméniques forcés dans le contexte de l'Inquisition espagnole naissante. Les débats requéraient en effet un système de citation biblique commun. Du point de vue de la tradition textuelle juive, la division en chapitres est non seulement une innovation étrangère sans aucun fondement dans la messora, mais elle est également fort critiquable car :
- la division en chapitres reflète souvent l'exégèse chrétienne de la Bible ;
- quand bien même ce ne serait pas le cas, elle est artificielle, divisant le Texte en des endroits jugés inappropriés pour des raisons littéraires ou autres. Néanmoins, comme leur utilité – voire leur indispensabilité – a été prouvée pour les citations, elles continuèrent à être inclues par les Juifs dans la plupart des éditions hébraïques des textes bibliques, et même de textes sacrés non-bibliques y ayant fréquemment recours, comme le Talmud. Pour plus d'informations sur l'origine des divisions, voir capitation biblique. Les nombres des chapitres et des versets étaient souvent indiqués de façon proéminente dans les anciennes éditions, comme dans la Bible du Rabbinat, au point de recouvrir les divisions massorétiques traditionnelles. Cependant, dans de nombreuses éditions juives du Tanakh publiées au cours des quarante dernières années, il s'est produit une tendance notable à en minimiser l'impact sur les pages imprimées. La plupart des éditions réalisent ce but en reléguant la numération en marge des Textes. Le Texte de ces éditions est ininterrompu tout au long des chapitres (dont le début est uniquement notifié en marge). L'absence de capitation dans ces éditions renforce également l'impact visuel créé par les espaces et « paragraphes » des pages, qui indiquent la division traditionnelle juive en parashiot. Ces éditions modernes présentent les Livres de Samuel, des Rois, des Chroniques et d'Ezra comme un seul livre dans leur table des matières, et ne font aucune mention dans le texte de leur division en deux parties (bien qu'elle soit notée dans les marges supérieures et latérales). Le texte de II Samuel, par exemple, suit celui de I Samuel sur la même page, sans espacement particulier entre eux dans le flux du texte, et peut même continuer sur la même ligne de texte.

Torah Écrite et Torah Orale

:Voir: La loi orale dans le judaïsme. Le judaïsme rabbinique enseigne que la Torah fut transmise en parallèle avec une tradition orale qui la complète. Cette croyance n'est pas partagée par les Juifs karaïtes, les Beta Israël, les Samaritains, ainsi que le majorité des Chrétiens, à l'exception de certains groupes messianiques. Selon les tenants de la loi orale, de nombreux termes et a définitions utilisés dans la loi écrite ne sont pas définis dans la Torah elle-même, ce qui suppose de la part du lecteur une familiarité avec le contexte et le détail, lesquels ne pourraient être connus que via une antique tradition orale. Les opposants à la tradition orale objectent que, de l'important corpus des travaux rabbiniques, seule une partie sert à clarifier effectivement le contexte. Ces travaux rabbiniques, collectivement connus comme « la Loi Orale » , incluent la Mishna, la Tosefta, les deux Talmuds (de Babylone et de Jérusalem), ainsi que les premières compilations du Midrash.

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Acronymie   Alphabet hébreu   Ancien Testament   Araméen   Autres Écrits   Bible   Cantillation   Cantique des cantiques   Christianisme   Codex de Léningrad   Commentaire biblique (Judaïsme)   Consonne   Coran   Deutéronome   Deuxième livre de Samuel   Deuxième livre des Chroniques   Deuxième livre des Rois   Ecclésiaste   Espagne   Exode   Français   Genèse   Hébreu   Incipit   Inquisition espagnole   Judaïsme rabbinique   Karaïsme   Ketouvim   Lecture de la Torah   Liste des livres de la Bible   Liste des personnages de la Bible   Littérature rabbinique   Livre d'Abdias   Livre d'Aggée   Livre d'Amos   Livre d'Esdras   Livre d'Esther   Livre d'Isaïe   Livre d'Osée   Livre d'Ézéchiel   Livre de Daniel   Livre de Habacuc   Livre de Job   Livre de Jonas   Livre de Josué   Livre de Joël   Livre de Jérémie   Livre de Malachie   Livre de Michée   Livre de Nahum   Livre de Néhémie   Livre de Ruth   Livre de Sophonie   Livre de Zacharie   Livre des Juges   Livre des Lamentations   Livre des Nombres   Livre des Proverbes   Livre des Psaumes   Livres de Samuel   Livres des Chroniques   Livres des Rois   Livres deutérocanoniques   Loi orale   Lévitique   Mater lectionis   Maïmonide   Midrash   Mikraot Gedolot   Mishna   Parasha de la semaine   Pentateuque   Portable Document Format   Premier livre de Samuel   Premier livre des Chroniques   Premier livre des Rois   Prophètes   Rabbin   Rachi   Sefer Torah   Septante   Talmud   Targoum   Texte massorétique   Torah   Tosefta   Tradition orale   Traductions de la Bible en français   Voyelle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^