Impressionnisme

Infos
L'impressionnisme est une école picturale française, fruit au départ de l'association de quelques artistes parisiens dans la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, le mouvement se manifesta notamment, de 1874 à 1886, par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme. L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes plu
Impressionnisme

L'impressionnisme est une école picturale française, fruit au départ de l'association de quelques artistes parisiens dans la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, le mouvement se manifesta notamment, de 1874 à 1886, par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme. L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses. Les impressionnistes ont eu une grande influence sur l'art de leur époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

Historique

Au milieu du XIXe siècle, (1874), l'art pictural en France est dominé par l'Académie royale de peinture et de sculpture, qui fixe depuis sa création, sous le règne de Louis XIV, les règles du bon goût, aussi bien pour les thèmes des tableaux que les techniques employées. A cette époque, seuls ont droit de cité les sujets historiques ou religieux, réalisés avec un grand soin du détail et masquant le plus possible les traces du pinceau. De plus, l’Académie privilégie l’enseignement du dessin, plus simple à définir dans un corps de doctrine bien structuré pour lequel la copie des modèles de la sculpture antique constitue un idéal de beauté. La couleur, considérée depuis Aristote comme un accident de la lumière, se prêtait beaucoup moins bien à une pédagogie structurée. Aussi n’était-elle pas, à l’époque, enseignée au sein de l’Académie elle-même, mais dans des ateliers extérieurs à celle-ci. Cette conception de la peinture va être bousculée à partir de la moitié du XIXe siècle par les travaux de jeunes peintres parisiens. Influencés notamment par le réalisme des œuvres de Gustave Courbet, ces artistes privilégient les couleurs vives, les jeux de lumière et sont bien plus intéressés par les paysages ou les scènes de la vie de tous les jours que par les grandes batailles du passé ou les scènes de la Bible. Soudés par les critiques parfois très violentes subies par leurs œuvres, ainsi que par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de cette époque, ces jeunes artistes commencent à se regrouper pour peindre et discuter. Parmi ces pionniers, on compte notamment Claude Monet, Pierre Auguste Renoir, Alfred Sisley et Frédéric Bazille, bientôt rejoints par Camille Pissarro, Paul Cézanne et Armand Guillaumin. En 1863, le rejet par le jury du Salon du Déjeuner sur l'herbe de Manet sous le prétexte qu'il représente une femme nue dans un contexte contemporain (les nus féminins sont légion dans la peinture de l'époque) met le feu aux poudres. Manet rejoint le groupe des impressionnistes, qui exige que leurs œuvres puissent être présentées aux public. L'empereur Napoléon III décrète la tenue d'un Salon des Refusés regroupant les œuvres n'ayant pu être présentées au salon de Paris. Les critiques sont très violentes, une grande partie du public se déplaçant même uniquement pour se moquer des œuvres exposées! Pourtant, les visiteurs des Refusés sont plus nombreux cette année là que ceux du véritable Salon ... Devant les refus successifs, en 1867 est 1872, d'organiser un autre Salon des Refusés, un groupe d'artistes parmi lesquels Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Cézanne, Berthe Morisot et Degas finissent en avril 1874 par organiser leur propre exposition, dans le studio du photographe Nadar. Regroupant les œuvres d'une trentaine d'artistes, parmi lesquels le précurseur Eugène Boudin dont l'exemple persuada Monet de tenter de peindre "sur le motif" en plein air, l'exposition est la première des huit qui auront lieu entre 1874 et 1886. Une fois encore, le groupe essuie des critiques très violentes, qui ne parviennent pas à venir à bout de l'éviction des artistes. Ainsi, un article sarcastique du critique et humoriste Louis Leroy dans la revue le Charivari, ou il tourne en dérision le tableau de Monet intitulé Impression soleil levant, donne au mouvement son nom : l'impressionnisme. Le terme est bientôt repris par le public et par les artistes eux-mêmes, bien que ceux-ci estiment être rapprochés par leur esprit révolutionnaire bien plus que par la réalité de leur art. Pour cette raison, de nombreuses dissensions existent au sein du groupe. Ainsi, Degas continue à affirmer la domination du dessin par rapport à la couleur, et se refuse à peindre en plein air
Sujets connexes
Académie royale de peinture et de sculpture   Albert Roussel   Alfred Sisley   Années 1880   Années 1890   Antiquité   Aristote   Armand Guillaumin   Art   Art moderne   Art roman   Auguste Renoir   Avril   Berthe Morisot   Bible   Camille Pissarro   Claude Debussy   Claude Monet   Couleur   Demi-mondaine   Dessin   Edgar Degas   Empereur   Erik Satie   Eugène Boudin   France   Frédéric Bazille   Gustave Caillebotte   Gustave Courbet   Henri de Toulouse-Lautrec   Impression soleil levant   Jan Steen   Japonisme   Jean Peské   Johan Barthold Jongkind   Littérature   Londres   Louis Leroy   Lumière   Manet   Mary Cassatt   Maurice Ravel   Metropolitan Museum of Art   Musique   Musique impressionniste   Musée d'Orsay   Mythologie   Nadar   Napoléon III   New York   Néo-expressionnisme   Octave Mirbeau   Olympia (Manet)   Paris   Paul Cézanne   Paul Dukas   Paul Durand-Ruel   Paul Gauguin   Paul Signac   Peinture   Photographie   Pissarro   Post-impressionnisme   Renoir   Rijksmuseum   Réalisme (peinture)   Salon de Paris   Signac   Sisley   Vénus (mythologie)   XIXe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^