Hector de Callière

Infos
Louis-Hector de CallièresIl l’orthographiait Callière, né à Thorigny le 12 novembre 1648 et mort à Québec le 26 mai 1703, était un gouverneur de Nouvelle-France de 1698 à 1703. Il vient au monde en Normandie dans le petit village de Thorigny, aux environs de Saint-Lô, au sein d'une famille cultivée et unie. Son père, Jacques de Callières, est gouverneur de Cherbourg, une ville située sur la côte normande. Sa mère, Madeleine Pothier, est la fille du seign
Hector de Callière

Louis-Hector de CallièresIl l’orthographiait Callière, né à Thorigny le 12 novembre 1648 et mort à Québec le 26 mai 1703, était un gouverneur de Nouvelle-France de 1698 à 1703. Il vient au monde en Normandie dans le petit village de Thorigny, aux environs de Saint-Lô, au sein d'une famille cultivée et unie. Son père, Jacques de Callières, est gouverneur de Cherbourg, une ville située sur la côte normande. Sa mère, Madeleine Pothier, est la fille du seigneur de Courcy, se trouvant près de Coutances. Au moment de la naissance de Callières, Montréal est un petit établissement missionnaire alors confiné presque exclusivement à la pointe où Paul Chomedey de Maisonneuve a construit en 1642, à l'aide d'une cinquantaine de personnes, le fort Ville-Marie, c'est-à-dire le premier établissement montréalais. C'est d'ailleurs sur cette pointe que le sieur Callière fit construire sa demeure en 1688 lorsqu'il était gouverneur de Montréal. Depuis, la pointe fut connue sous le nom de pointe à callière et le musée d'archéologie et d'histoire qui s'y trouve depuis 1992 porte le nom de Pointe-à-Callière même si l'une des deux rivières formant la pointe est désormais disparue. Le chevalier de Callières fut d’abord capitaine des vaisseaux du roi et chargé de plusieurs expéditions qui eurent beaucoup de succès. En 1690, il mena un convoi de hommes au secours de Québec assiégé par les Anglais et les Iroquois. Il devint par la suite le troisième gouverneur de Montréal. Suite à la mort du gouverneur Frontenac en 1698, ce fut Louis-Hector de Callière qui devint gouverneur de la Nouvelle-France alors qu'il était encore gouverneur de Montréal. C'est d'ailleurs sous la gouvernance de Callière que fut négociée, en 1701, la Grande paix de Montréal qui mettait fin à près d'un siècle d'hostilité entre les Iroquois et les Français de la Nouvelle-France. Le gouverneur Callière mourra deux années plus tard.

Sources

- Adrien Fréderic Pluquet, Bibliographie du département de la Manche, Caen, Massif, 1873

Lien externe

Notes

Catégorie:Histoire de Montréal Catégorie:Histoire du Québec Catégorie:Personnalité de la Nouvelle-France Catégorie:Personnalité normande Catégorie:Naissance en 1648 Catégorie:Décès en 1703
Sujets connexes
Angleterre   Coutances   Gouverneur (Nouvelle-France)   Grande paix de Montréal   Iroquois   Jacques de Callières   Louis de Buade de Frontenac   Montréal   Normandie   Paul Chomedey de Maisonneuve   Philippe de Rigaud de Vaudreuil   Pointe-à-Callière   Québec (ville)   Saint-Lô   Torigni-sur-Vire   Ville-Marie (Montréal)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^