Dimanche

Infos
Le dimanche est traditionnellement le premier jour de la semaine mais souvent considéré de façon moderne comme le dernier. En France notamment, la semaine de travail ne commence que le jour suivant et les calendriers sont imprimés avec le dimanche à la fin de la semaine. Certains dictionnaires récents le définissent comme le dernier jour de la semaine mais pas tous. Le mot dimanche est issu du latin dies Dominicus, « dominicus » signifiant « du seigneur ». De
Dimanche

Le dimanche est traditionnellement le premier jour de la semaine mais souvent considéré de façon moderne comme le dernier. En France notamment, la semaine de travail ne commence que le jour suivant et les calendriers sont imprimés avec le dimanche à la fin de la semaine. Certains dictionnaires récents le définissent comme le dernier jour de la semaine mais pas tous. Le mot dimanche est issu du latin dies Dominicus, « dominicus » signifiant « du seigneur ». De là le « jour du Seigneur. Les autres jours de la semaine sont : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi. L'étymologie du terme peut être retracée à partir du Didachè : Dies dominicus est une traduction du grec Kuriake Heméra. En ce jour, le Christ est célébré dans l'Eucharistie en tant que Seigneur. En ce qui concerne la polémique pour décider si le dimanche est le premier, ce qui peut aujourd'hui susciter l'étonnement, ou le dernier jour de la semaine, tout un chacun peut faire une enquête qui montrera rapidement que le dimanche était bien de tout temps considéré comme le premier jour. La Bible (Gn 2.3) dit que Dieu s'est reposé le 7 jour, jour qui est le sabbat juif correspondant au samedi occidental. L'Académie française note, dans la neuvième édition de son dictionnaire : « Traditionnellement, et aujourd'hui encore dans la langue religieuse, premier jour de la semaine (Mt 28.1) qui commémore la résurrection du Christ ; il comportait aussi la prescription du repos. Dans la langue courante, septième et dernier jour de la semaine.» Questions courantes. Le Littré de 1863 indique seulement : "premier jour de la semaine". La fameuse "date de la création du monde" était située par l'évêque Usher le dimanche 23 octobre 4004 avant J.C. Les calendriers anglo-saxons sont généralement imprimés avec le Dimanche en premier et certains sites internet continuent à respecter cet usage. Toutefois on ne peut que remarque une tendance générale à adopter le "nouveau" système et on peux remarquer par exemple que le système d'exploitation Vista de Microsoft, y compris en anglais, montre une date "modernisée" : sunday, 26 August 2007 (au lieu du traditionnel "Sunday, August 26th 2007). Les Romains associaient ce jour au Soleil (dies solis) ; on retrouve encore cette étymologie dans les mots anglais Sunday ou allemand Sonntag. Dans les pays anglo-saxons, dimanche est souvent considéré comme le premier jour de la semaine. Un dimanche, par Paul Signac, 1890

La tradition du dimanche chrétien

Le dimanche est le jour où le Christ est ressuscité. D'après la tradition catholique, Jésus meurt sur la croix un vendredi après-midi. On l'enterre rapidement à cause du Shabbat qui commence dès la tombée de la nuit et pendant lequel il est interdit d'ensevelir les morts et de les couvrir de parfum. Les femmes myrrhophores sont donc obligées d'attendre le dimanche matin (premier jour de la semaine), pour procéder aux embaumements et préparations qu'elles n'avaient pas eu le temps de faire le vendredi avant le coucher du soleil. Elles découvrent alors que le tombeau est vide. Chaque dimanche est la célébration de la résurrection du Christ, événement capital sur lequel se fonde la foi des croyants. C'est pourquoi le dimanche est aussi considéré comme le huitième jour d'une création nouvelle inaugurée par la Résurrection. Certains chrétiens, les adventistes du septième jour en particulier, célèbrent le Sabbat (samedi) mémorial de la création divine et jour de culte comme le stipule le Décalogue. C'est au cours de la journée du dimanche qu'a lieu la principale célébration eucharistique de la semaine dite messe chez les catholiques, cène chez les protestants et liturgie chez les orthodoxes. À la « messe dominicale » chaque catholique doit se rendre. Pour faciliter cette participation, l'Église romaine a obtenu que le dimanche devienne jour de repos obligatoire (à partir des IVe et Ve siècles à Rome, depuis l'empereur Constantin). Le Sabbat qui était célébré jusqu'à cette époque par tous les chrétiens, a continué d'être observé parallèlementDans l'Epître de Barnabé 15.9 : "Ainsi nous célébrons aussi le huitième jour avec joie, car en celui-ci Jésus réssucita des morts, et apparu, et monta aux cieux."dans de nombreuses communautés hors de Rome où le dimanche, jour du dieu solaire romain Mithra (appelé aussi "Seigneur" par ses adorateurs), fut même imposé par la force en le rendant obligatoire sous l'empereur Théodose (Tout culte non catholique fut interdit). Progressivement, il le devint dans tout l'empire romain ( Voir la partie Histoire ). Chez les catholiques, le dimanche soir est l'occasion d'une autre célébration, appelée "les vêpres", tombée largement en désuétude mais encore pratiquée dans les abbayes et monastères, et dans certains milieux. Actuellement, le dimanche étant le jour de repos en Occident, beaucoup le considèrent comme le dernier jour de la semaine.

Les dimanches particuliers du calendrier chrétien

- Le dimanche est le jour saint de la plupart des confessions chrétiennes.
- Le dimanche qui précède Pâques est le dimanche des Rameaux.

Dans l'usage propre à l'Église latine

- Dans le catholicisme, l'année liturgique commence le premier dimanche de l'Avent, soit quatre semaines avant Noël (voir "calendrier chrétien").
- Le cinquième dimanche après Pâques est le dimanche des Rogations.
- Le huitième dimanche après Pâques est le dimanche de la Trinité.
- Le premier dimanche du carême est surnommé le dimanche des Bures.

Dans l'usage propre à l'Église orthodoxe

-Durant le carême de noël :
- Dimanche des ancêtres, dimanche situé de 14 à 20 jours avant Noël.
- Dimanche de la généalogie, dimanche qui précède Noël.
-Durant le temps de noël :
- Dimanche des proches du Seigneur', dimanche entre Noël et le jour de l'an.
-Cinq dimanches précédant le grand carême :
- Dimanche de Zachée, 5 dimanche avant le Grand Carême.
- Dimanche du Pharisien et du Publicain, 4 dimanche avant le Grand Carême.
- Dimanche du Fils prodigue, 3 dimanche avant le Grand Carême.
- Dimanche du Jugement dernier, ou dimanche du Carnaval.
- Dimanche du Pardon, ou dimanche de la Tyrophagie.
-Cinq dimanches du grand carême :
- Dimanche de l'Orthodoxie, 1 dimanche de carême, commémoration du rétablissement des icônes le 11 mars 843.
- Dimanche de saint Grégoire Palamas, 2 dimanche de carême.
- Dimanche de la Croix, 3 dimanche de carême, milieu du carême.
- Dimanche de saint Jean Climaque, 4 dimanche de carême.
- Dimanche de sainte Marie l'Égyptienne, 5 dimanche de carême.
-Sept dimanches du temps pascal et de l'ascension
- Dimanche de Pâques, 1 dimanche de Pâques.
- Dimanche de Thomas, 2 dimanche de Pâques (ou 1 dimanche après Pâques).
- Dimanche des Myrrhophores, 3 dimanche de Pâques (ou 2 dimanche après Pâques).
- Dimanche du Paralytique, 4 dimanche de Pâques (ou 3 dimanche après Pâques).
- Dimanche de la Samaritaine, 5 dimanche de Pâques (ou 4 dimanche après Pâques).
- Dimanche de l'Aveugle-né, 6 dimanche de Pâques (ou 5 dimanche après Pâques).
- Dimanche des Pères du concile de Nicée I, dimanche après l'Ascension.
-Dimanches de la pentecôte
- Dimanche de la Pentecôte, fête de la Trinité, descente du Saint-Esprit sur les apôtres (50 jours après Pâques).
- Dimanche de Tous les Saints, 1 dimanche après la Pentecôte.
- Dimanche de Tous les Saints du lieu, 2 dimanche après la Pentecôte.

Histoire du dimanche comme jour de repos

Le dimanche comme jour de repos dans la culture gréco-latine remonte à un décret de l'empereur Constantin I, le 7 mars 321: " Au jour vénérable du soleil, que les magistrats et les habitants se reposent et que tous les ateliers soient fermés ". Du fait que ce jour est aussi le jour de la résurrection du Christ, "Soleil de justice" selon les chrétiens, il l'imposa aussi aux chrétiens de Rome. Par ce décret, il établissait une conciliation entre les deux principales religions de Rome et de l'empire : c'était bien dans l'esprit de l'Édit de Milan (313) qui était un véritable édit de tolérance, mais au détriment de la fidélité au Décalogue seigneurial pour les chrétiens. Ses successeurs, face à la résistance de beaucoup de chrétiens restés fidèles au Sabbat divin, finirent par le rendre obligatoire dans tout l'empire romain. Après les persécutions, les controverses se perpétuaient entre croyants au même Dieu. Les divergences majeures opposaient ariens et croyants en la divinité du Christ : si le Christ est Seigneur, le jour de sa résurrection est bien un jour du Seigneur. Le jour du Seigneur dans la Bible est le jour de son retour en gloire à la fin de ce monde pour établir son royaume éternel et non un jour de la semaine (1 Th 5.2; Ac 2.20; 2 Pi 3.10; Ap 1.10). Jean fut transporté par l'Esprit en ce jour glorieux comme Paul fut ravi au troisième ciel lors d'une vision (2 Co 12.2).

Pendant la Révolution française

En France, le calendrier grégorien fut supprimé, sous la Convention nationale, par une commission spécialisée, pendant le pontificat de Pie VI. La Révolution française mit en place un calendrier républicain, avec des semaines de dix jours. Le dimanche était donc supprimé. Cela posa des problèmes de repos dans les campagnes, puisqu'on n'avait qu'un jour sur dix pour se reposer. Cela causa aussi des difficultés dans les régions frontalières, pour les échanges économiques. On instaura le culte de la Raison et de l'Être suprême, ainsi que diverses mesures de déchristianisation. Les églises étaient fermées en France, et transformées en entrepôts, temples de la paix, ... Le calendrier grégorien et le dimanche furent rétablis en 1806. La France fit ainsi une expérience relativement unique dans l'Histoire des civilisations, de tentative de remplacement du calendrier à sept jours, avec ce qui correspondait au repos dominical.

Rétablissement du repos dominical (France)

En 1906, la loi du repos dominical a consacré le dimanche comme jour de repos en France.

Les dimanches restés célèbres

- le 22 janvier 1905 est appelé dimanche Sanglant (ou Dimanche Rouge) à Saint-Pétersbourg. C'est le début de la révolution russe de 1905.
- Le 3 septembre 1939 est un épisode de la Seconde Guerre mondiale appelé dimanche sanglant de Bydgoszcz.
- Le dimanche 30 janvier 1972, à Derry, en Irlande du Nord, est organisée une marche pacifique pour l'égalité des droits entre catholiques et protestants. Malgré des tentatives de négociation avec les forces de l'ordre britanniques, la manifestation se transforme en émeute : treize personnes sont tuées par l'armée. Cette journée, désormais inscrite dans l'Histoire sous le nom de Bloody Sunday, marque le début de la guerre civile.

Divers

- Le dimanche est le second et dernier jour du week-end, de la fin de semaine.
- Dans de nombreuses juridictions de culture chrétienne, le commerce est restreint le dimanche.
- En France, la fête des mères a lieu le dernier dimanche de mai, sauf si elle coïncide avec le jour de la Pentecôte, dans ce cas elle a lieu le premier dimanche de juin.

Notes

Voir aussi


- Calendrier grégorien
- Calendrier julien ==
Sujets connexes
Arianisme   Avent   Calendrier chrétien   Calendrier grégorien   Calendrier julien   Calendrier républicain   Carême   Christianisme   Constantin Ier (empereur romain)   Convention nationale   Création (théologie)   Culte de la Raison et de l'Être suprême   Derry   Didachè   Dimanche   Dimanche des Rameaux   Dimanche sanglant de Bydgoszcz   Décalogue   Déchristianisation   France   Fête des mères   Irlande du Nord   Jeudi   Jours des Rogations   Latin   Lundi   Mardi   Mercredi   Messe   Noël   Paul Signac   Pentecôte   Pie VI   Pâques   Repos dominical   Révolution française   Révolution russe de 1905   Sabbat   Sabbat chrétien   Saint-Pétersbourg   Samedi   Seconde Guerre mondiale   Soleil   Vendredi   Vêpres   Week-end  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^