Identité judiciaire

Infos
Identité judiciaire

L'identité judiciaire en France

Le travail des services territoriaux de l'identité judiciaire, sur le terrain d'une affaire criminelle, consiste à recueillir, à conserver et à présenter des éléments de preuve, et à coordonner ses compétences avec celles de l'enquêteur chargé de l'affaire et des experts judiciaires. Au niveau national, le service de l'identité judiciaire est un service de la Sous-direction de la police technique et scientifiqe, plus connue sous l'abréviation PTS. Cette sous-direction a été créée en 1985 dans le cadre de la Direction centrale de la police judiciaire, et comprend six services :
- la division de la logistique opérationnelle ;
- le service central des laboratoires lui-même divisé en 5 secteurs (Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse) ;
- le service central de documentation criminelle ;
- le CNRDF (Centre national de recherches, de documentation et de formation) ;
- le service de l'informatique est des traces technologiques ;
- le service de l'identité judiciaire. Au niveau central, il est chargé :
- d'organiser et de contrôler l'activité de l'ensemble des services d'identité judiciaire implanté sur le territoire français ;
- d'assurer au profit des services centraux de la direction centrale de la police judiciaire, des travaux techniques de recherches et d'exploitation de traces et d'indices, de balistique, de comparaison d'écritures et d'examen de documents ;
- d'intervenir en renfort des services territoriaux, lors des affaires nécessitant un nombre important de spécialistes, ou la mise en œuvres de technologies dépassant les possibilités locales ;
- de gérer le fichier automatisé des empreintes digitales, et les fichiers dactyloscopiques manuels ;
- d'assurer les travaux photographiques en couleurs de tous les services ;
- de travailler en liaison avec les services territoriaux, qui ont des besoins spécifiques, en matière d'identification des individus, de relevés photographiques et de recherche de traces et d'indices sur les lieux d'infraction. Parmi les techniques mise en œuvre :
- Dactyloscopie : développement et prélèvement des empreintes digitales (poudres et chimie), photographie d'empreintes digitales, tableaux comparatifs, présentation d'empreintes digitales (témoin expert), comparaison des empreintes digitales, crétologie, comparaison des empreintes palmaires.
- Photographie : traitement photographique, photographie nocturne, évaluation des négatifs, utilisation de filtres, agrandissement et développement par contact.
- Techniques de scène de crime : Vue d'ensemble, méthodes de fouille, de prélèvement, préservation des preuves, véhicules à moteur, enlèvement des cadavres, identification des traces de pneus.
- morphologie des traces de sang, typologie des traces de sang et analyse de leur valeur comme éléments de preuve ;
- imagerie numérique judiciaire, caméras numérique pour photographier des empreintes, rehaussement et gérance d'images numériques, création de tableaux comparatifs ;
- analyse lophoscopique ou analyse d'empreintes latentes difficiles. Catégorie:Police
Sujets connexes
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^