Humour

Infos
L'humour est une notion qui n'est complexe que pour ceux qui n'en ont pas. Son contenu, plus que sa définition, est diversement apprécié d'une culture à l'autre, d'une région à une autre, d'un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l'humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte. L'humour anglais ou l'humour juif, sont deux exemples typiques d'humours culturels européens. On pour
Humour

L'humour est une notion qui n'est complexe que pour ceux qui n'en ont pas. Son contenu, plus que sa définition, est diversement apprécié d'une culture à l'autre, d'une région à une autre, d'un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l'humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte. L'humour anglais ou l'humour juif, sont deux exemples typiques d'humours culturels européens. On pourrait définir l'humour comme une forme d'expression permettant de dégager certains aspects cocasses ou insolites de la réalité, destinée généralement à provoquer le rire, soit en se moquant des autres soit en se moquant de ses semblables ou de soi-même (autodérision). L'humour permet à l'Homme de prendre du recul sur ce qu'il vit, comme le soulève Joseph Klatzmann dans son ouvrage L'Humour juifL'Humour juif de Joseph Klatzmann, aux PUF, collection « Que sais-je ? » n° 3370 en souhaitant « rire pour ne pas pleurer ». Plus pessimiste, Nietzsche affirme « L'homme souffre si profondément qu'il a dû inventer le rire », se rapprochant du cynisme. L'humour est distingué par plusieurs concepts : c’est un langage, mais aussi un moyen d’expression. Il est porteur de messages. Ses objectifs sont nombreux. Il joue un rôle essentiel dans l’équilibre de la personne, il libère les tensions et préserve notre santé. L’humour est également employé pour étudier, même si les méthodes d’utilisation ne sont pas très persuasives. Cette arme permet de critiquer des cibles bien définies, par exemple, contre les états totalitaires et l’idéologie qui les fonde. C’est donc un langage qui vise la vérité sans la nommer, ainsi qu’un excellent moyen de s’exprimer lorsqu’il est impossible de le faire autrement. En effet, on peut rire de tout, mais pas n’importe comment. Enfin, l’humour est le meilleur médicament pour notre esprit, mais n’oublions pas que, parfois et même souvent, notre humour provoque la dégradation d’autrui. On peut dire d’emblée que l’humour est intelligence sociale, il en est donc une des manifestations, des expressions. Aux abords de l’humour, on peut distinguer du mensonge, de l’humilité, de la solitude, mais aussi une tendresse insupportable et tendue, un refus des apparences, la préservation d’un secret, le goût d’une distance infinie... On peut convenir d’étudier l’humour sous une forme d’esprit qui se dissimule sous un air sérieux, pleine d’ironie et d’imprévu, et qui consiste à dégager les aspects plaisants et insolites de la réalité avec un certain détachement.

Analyse

L'humour, en première analyse, est censé faire naître, sinon le rire, parfois vulgaire, au moins le sourire de connivence. Dans la pratique, la réaction de chacun ira du sourire plaisant à la franche hilarité. L'humour est souvent inattendu. Un exemple d'humour noir, sur le cadran solaire de l'église de Roscoff, au dessus des chiffres marquant les heures, l'inscription : "Craignez la dernière". On a nommé humour noir une forme d'humour qui s'appuie sur des éléments tristes ou désagréables et les tourne en dérision (les humours juif et britannique, à cet égard, sont souvent noirs : un ouvrage de Thomas de Quincey se nomme De l'assassinat considéré comme un des beaux-arts) et rire jaune un rire forcé et amer. De fait, l'humour n'est pas nécessairement lié à la joie. « L'humour est la politesse du désespoir » (citation attribuée selon les auteurs à Achille Chavée, Oscar Wilde, Georges Duhamel, Boris Vian, et parfois même, bien qu'elle ne soit pas du tout de son style, Pierre Dac)) De nos jours, ces classifications s'estompent : l'humour de Pierre Desproges, par exemple, n'est pas sans analogie avec celui d'un Woody Allen. Les vieilles frontières disparaissent et un certain humour devient international, exclusion faite des jeux de mots et du jeu sur les mots (voir Raymond Devos). Pour Paul Reboux (À la manière de…), l'humour consiste tout simplement à traiter à la légère les choses graves, et gravement les choses légères. Exemple typique (Woody Allen, donc postérieur) : Existe-t-il une réalité objective, ou bien tout n'est-il qu'illusion, auquel cas j'aurais payé mon appartement beaucoup trop cher ?. L’humour doit être distingué par d’autres concepts qui lui sont proches :
- le comique, effet accessoire ou facultatif de l’humour ;
- le rire, qui peut être le mécanisme que l’humour met en jeu ;
- la plaisanterie ;
- l’ironie, qui ajoute cette nuance de moquerie ;
- l'impertinence, forme arrogante de l'humour ;
- l’euphorie (la gaieté) ;
- et enfin le plaisir, qui naît de l’imprévu, de l’originalité, de la richesse du message, expression d’un humour qui a atteint son but.

Raison d'être

Les origines et les fonctions du rire engendré par l'humour sont difficiles à cerner ; l'adage populaire « un bon rire vaut un steak » montre qu'il possède en tout cas une fonction cathartique : on se sent bien après avoir ri ; c'est en ce sens que les Anciens le concevaient dans leurs comédies ; il permet, de plus, de dénoncer de manière plus ou moins cachée ce qu'indique la formule consacrée castigat ridendo mores (« Elle corrige les mœurs en riant ») appliqué à la comédie. Pour certains éthologues, le rire, que l'on semble constater chez certaines races de singes, est avant tout le rictus, c'est-à-dire un soulèvement des lèvres afin de montrer les dents ; il pourrait donc être une forme de violence détournée, une inclination à l'agression résumée en une mimique. Vu sous cet angle, l'humour permettrait d'évacuer cette violence, née de la frustration et de la souffrance (surtout dans l'humour noir) ; l'on rejoint là la fonction cathartique. Le lien avec une sensation de malaise peut facilement se vérifier si l'on considère la gêne ressentie par l'auditoire et l'orateur lorsque celui-ci rate un trait d'esprit et ne parvient pas à faire sourire. Beaucoup d’enquêtes ont été menées sur le thème de l’humour pour en tirer des résultats concluants. En effet, l’humour apparaît pour la plupart des personnes comme un témoignage du bien-être et d’une joie de vivre, pour permettre de décompresser et de prendre du plaisir dans des situations quelconques, à n’importe quel moment. L’humour est en général de manière spontanée (« ça vient comme ça » ; « c’est naturel ») et fort peu de façon calculée. Très peu de faits précis sont rapportés (« la prof de Maths qui s’est cassé la gueule de l’estrade quant elle gueulait pour virer un pote »). L’humour est généralement manié par les jeunes : 39% soulignant que cela s’effectue conjointement avec leurs parents dans une relation duelle. L'humour est aussi souvent un moyen pour un groupe ou une personne soumis à de fortes pressions sociales ou à de fortes contraintes de s'en échapper. Ainsi les peuples sous le joug soviétique avaient inventé de nombreuses blagues pour lutter tant bien que mal contre l'absurde et la répressionLe communisme est-il soluble dans l'alcool? de Philippe Meyer et Antoine Meyer (1978), éd. du Seuil, coll. Essais . De même, dans les grandes entreprises ou administrations, se développent un jargon et des codes permettant aux individus de résister au "système".

Origine récente

Le terme même d'humour est récent ; il nous vient de l'anglais, sous la forme humour, qui désigne à la fois les dispositions du tempérament et les fluides corporels ("humeurs"), dont on pensait qu'ils régissaient le comportement et la santé. Le mot anglais est un emprunt antérieur au français humeur, qui possédait à l'époque les deux sens décrits plus haut. Le mot humour est attesté pour la première fois en français au , entré en France grâce aux liens qu'entretenaient les penseurs des Lumières avec les philosophes britanniques.

Humour et trait d'esprit

Auparavant, l'on utilisait dans le domaine littéraire le mot esprit, que l'on retrouve dans des expressions comme « avoir de l'esprit » ou « trait d'esprit ». L'esprit se définissait plus comme une forme d'ironie acide et pince-sans-rire, que l'on constate facilement chez des auteurs du siècle des Lumières comme Voltaire, Diderot ou Crébillon fils. Sigmund Freud a étudié le trait d'esprit (Witz) dans Le trait d'esprit et sa relation à l'inconscient (1905). L'humour tel que pratiqué par les Britanniques se révélait cependant plus proche d'une forme de regard absurde et détaché sur les événements, sans forcément conduire à la malveillance vers laquelle tendait souvent l'esprit français. Le film Ridicule de Patrice Leconte illustre ce décalage culturel d'époque, et montre les premières interrogations sur humour britannique, encore mystérieux pour les Français.

L’humour et le comique

Les apparitions les plus connues de l'humour se font dans les histoires amusantes, qualifiées de « drôles », désignées fréquemment sous le vocable de blagues. Il se manifeste cependant de manières très diverses et n'est pas toujours explicite (c'est le cas de l'ironie, de la pointe, de la remarque pince-sans-rire); des gestes même peuvent être comiques. Si l'humour est toujours volontaire, l'on peut être comique sans le vouloir. L'humour, cependant, est indissociable du comique, c'est-à-dire de « ce qui est propre à faire rire » ; le comique est, parmi les tonalités littéraires, ce qui permet l'humour ; on en distingue principalement sept formes :
- comique de gestes ;
- comique de mots, qui inclut les jeux de mots ;
- comique de mœurs ;
- comique de situation ;
- comique de caractère ;
- comique de répétition.
- comique : la satire En sorte, l'humour utilise nécessairement une forme de comique, mais toute manifestation comique n'est pas forcément humoristique. Enfin, si l'humour permet à l'homme, par le décalage et l'absurde, de prendre conscience de lui-même, de ses dérèglements ou de ceux de la société, il ne faut pas s'étonner que les sujets choisis par l'humour dit noir puissent être macabres ou choquants : la mort, la blessure, le désespoir et l'angoisse font bel et bien partie de la vie humaine. On ne doit cependant pas oublier que, pour paraphraser Pierre Desproges, si l'on peut rire de tout, on ne peut le faire avec tout le monde. L’humour agressif est présenté comme celui qui a le plus de « pouvoir ». « Mais l’humour apparaît également comme l’arme du faible ou des artistes contre les états totalitaires et l’idéologie qui les fonde. C’est une voix singulière qui refuse toutes ces monstruosités. » En revanche, il n’est pas nécessairement drôle, répétons-le. Il provoque plus le sourire que le rire, et ce sourire est souvent teinté d’émotion. L’humoriste est, dans tous les cas, en principe exempt d’intention satirique. Aucune trace de cruauté chez lui. Le rire marque cependant une supériorité sociale que le rieur s’attribue en quelque façon. On rit ou on sourit d’une mauvaise orthographe, d’un accent, de la démarche d’un animal, d’une maladresse, d’une bévue, d’une étourderie ; bref, de tout ce qui flatte en soi un sentiment de domination ou de revanche. Pour Charles Baudelaire, qui reprend à son compte dans « De l’essence du rire et généralement du comique dans les arts plastiques » une partie de l' ancienne doctrine chrétienne sur le caractère satanique du rire, et la distinction introduite par Hoffmann entre comique ordinaire et comique innocent, « on trouvera au fond de la pensée du rieur un certain orgueil inconscient », si bien que le rire, « conséquence de l'idée de sa propre supériorité (…) est à la fois signe d'une grandeur infinie et d'une misère infinie ». La question morale posée à propos du rire est très ancienne. On peut ainsi lire dans la Somme théologique de saint Thomas d'Aquin « C'est ainsi qu'un mot pour rire est un péché véniel s'il est dit sans utilité, mais il n'est plus une parole oiseuse ni un péché s'il est dit pour un motif raisonnable. Bien que le péché véniel ne supprime pas la grâce qui procure le salut de l'homme, cependant, pour autant qu'il dispose au péché mortel, il devient nuisible au salut » article 7. Pour Tertullien, « Il convient aussi à la vérité de rire, parce qu'elle est joyeuse, et de se jouer de ses ennemis, parce qu'elle est confiante dans sa force. Seulement il faut éviter que son rire n'excite à son tour la raillerie, s'il était déplacé. Mais d'ailleurs partout où le rire est convenable, il remplit un devoir » Tertullien, .

L’humour au cinéma

Les films humoristiques ont le plus souvent pour base le caractère propre des personnages. Les scénarios sont écrits de façon à provoquer une situation loufoque ou qui obligerait un personnage à révéler son caractère humoristique. Plusieurs exemples sont à prendre en compte comme le film Rush Hour. Ce film met en scène un policier américain noir, pas très doué et bavard et l'élite des forces chinoises. Le choc entre deux cultures produit souvent son effet comique fondé sur les incompréhensions. Certaines répliques dans des scènes de fusillade sont inattendues et on passe d'une ambiance mortelle à une ambiance relaxée, tout cela dans le but de divertir le public avec des scènes d'action amusantes. Une autre sorte d'humour, l'humour noir, permet de mettre en valeur des personnages clés (comme les méchants) et de montrer leur côté cruel. Mafia Blues en est un bon exemple. Paul Vitti est censé être un mafieux cruel mais ses répliques provoquent un sentiment qu'on peut qualifier de syndrome de Stockholm, qui attache au personnage malgré la cruauté de celui-ci. Exemple : Doc : « Dites-moi, on ne vous a jamais dit non ? » Vitti : « Si, mais c'était du genre "Non ! Pitié ! Ne me tuez pas… "»

L'humour et la farce

La farce est un genre dramatique destiné à faire réfléchir ses spectateurs aux situations outranciées qu'elle décrit, par le biais du rire. De nombreuses séries télévisées ont exploité le filon du rire. En 1994, une série américaine très connue renouvelle le genre : Friends. Le comique se développe entre six personnages n'ayant rien d'autre à faire que provoquer des quiproquos, lancer des plaisanteries sophistiquées et se chamailler sur des choses anodines dans leur café préféré. Moins que d'humour, il s'agit au contraire d'un retour à la farce du Moyen Âge (farce de maître Pathelin, farce du cuvier…), justement fondée sur les quiproquos et comiques de situation. La farce suppose un mystificateur et un mystifié. Le message de l'humour est au contraire que nous sommes tous des mystifiés.

L’humour et la santé

Qui dit humour, dit rire. Selon des études qui ont été menées au centre médical de l'université du Maryland à Baltimore par des cardiologues, le fait de rire et d'avoir un sens de l'humour aiguisé serait une arme redoutable contre les crises cardiaques. Après avoir questionné plus de 300 personnes dont la moitié avait souffert d'attaques cardiaques ou subi une intervention cardiovasculaire et dont l'autre moitié n'avait aucun trouble cardiaque ; les résultats nous démontrent que les cardiaques sont trop sérieux et trop stressés. Rire devrait donc faire partie des mesures employées pour prévenir et traiter les maladies cardiaques et le stress. Le sourire ou le rire libère les tensions et préserve notre santé. L'humour facilite la confiance en soi et l'harmonie avec autrui, augmente notre charisme. L'humour n'est pas un don : c'est un état d'esprit, un ensemble de mécanismes mentaux, de méthodes agréables à mettre en pratique.

L’humour pour étudier

Beaucoup de recherches ont été conduites sur des adolescents et des étudiants en utilisant des méthodes simples assez éloignées des conditions éducatives même lorsqu’elles étaient faites en salle de classe ou en salle de cours à l’université. La plupart des expériences étaient de courtes durées (allant de 8 minutes à une heure). En général, les élèves étaient divisés en deux groupes auxquels on présentait la même conférence. Pour un groupe, on introduisait des éléments humoristiques, pour l’autre non. Les résultats étaient mesurés par la quantité du matériau appris. La plupart des résultats n’étaient pas encourageant dans l’utilisation de l’humour pour étudier. Les enseignants des Universités américaines semblent utiliser l’humour assez fréquemment dans leurs cours. Dans une expérience avec des élèves de l’enseignement secondaire, quatre films vidéo ont été préparés. Il s’agissait d’un cours de biologie donné par un acteur professionnel (il avait appris le cours préparé par un professeur). Quatre versions du même cours ont été filmées : la première, sans humour ; la seconde, avec des illustrations humoristiques, d’un humour agressif ; la troisième avec un humour où l’enseignant était lui-même la cible (type d’humour « auto dérision ») ; et enfin la quatrième version combinée l’humour de la seconde et troisième version. Les résultats ont alors montrés que l’enseignant qui utilisait l’humour mixte (quatrième version) était perçu par les élèves comme plus « attrayant » et plus « original » que les autres. Alors que l’enseignant qui utilise l’humour agressif, était perçu comme ayant le plus de « pouvoir ». Enfin, celui qui ne faisait pas d’humour était perçu comme le plus « systématique ». Par ailleurs, d’autres résultats ont montrés que les élèves qui ont de l’humour apprécient plus l’enseignant qui utilise l’humour, que les élèves dont le sens de l’humour est peu développé.

Histoires amusantes

- Maurice et Patapon
- Nasr Eddin Hodja Au pied de la lettre de Jérôme Peignot

Humoristes célèbres

Il faut mentionner ici le dialoguiste Michel Audiard qui, sans être à proprement parler humoriste, a créé quelques unes des plus mémorables répliques du cinéma (ainsi dans le film Les Tontons flingueurs).

Belgique

-Laurence Bibot
-Raymond Devos
-François L'Embrouille
-Jean Hayet dans Madame Chapeau
-Marc Herman
-Virginie Hocq
-Philippe Geluck
-Noël Godin
-Frédéric Jannin
-Simone Max
-Marc Moulin
-François Pirette
-Benoît Poelvoorde
-Juan d'Oultremont
-Les Snuls
-Stéphane Steeman
-Les frères Taloche
-Manu Thoreau
-Nathalie Uffner
-Sandra Zidani
-Tatayet
-G33K
-Voir aussi : La liste des humoristes belges.

États-Unis

-W. C. Fields
-Marx Brothers
-Charlie Chaplin ou Charlot
-Buster Keaton
-Harold Lloyd
-Laurel et Hardy
-Jerry Lewis
-Woody Allen

France

| |
-Alphonse Allais
-Guy Bedos
-Jean-Marie Bigard
-Cabu dessin
-Albert Dupontel
-Roger Blachon dessin
-Francis Blanche
-Dany Boon
-Michel Boujenah
-Michel Bridenne dessin
-Roger Brunel dessin
-Nicolas Canteloup
-Philippe Chevallier et
-Régis Laspalès
-Stéphane Collaro
-Coluche
-Pierre Dac
-Jamel Debbouze
-Louis de Funès
-Pierre Desproges
-Raymond Devos
-Dieudonné
-Franck Dubosc
-Jean Dujardin
-Gad Elmaleh
-Éric et Ramzy
-Laurent Gerra
-Didier Gustin
-Sylvie Joly
-Jean-Yves Lafesse
-Vincent Lagaf'
-Les Inconnus
-Les Nuls
-Marc Jolivet
-Roland Magdane
-Pierre Palmade
-Gustave Parking
-Daniel Prévost
-Pierre Richard
-Muriel Robin
-Anne Roumanoff
-Laurent Ruquier
-Bruno Salomone
-Elie Semoun
-Claude Serre
-Michaël Youn
-Florence Foresti
-Dubois Vincent
-Voir aussi : La liste des humoristes français.

Irlande

-Oscar Wilde

Québec


-Voir aussi : La liste des humoristes québécois.

Royaume-Uni

-Rowan Atkinson
-Charlie Chaplin
-Stan Laurel & Oliver Hardy
-Benny Hill
-Monty Python
-Roald Dahl
-Voir aussi : La liste des humoristes britanniques.

Suisse

-Bob Barbey
-Claude-Inga Barbey
-Cuche et Barbezat
-Marc Donnet-Monay
-Viktor Giacobbo
-Lova Golovtchiner
-Joseph Gorgoni dit Marie-Thérèse Porchet née Bertholet
-Kaya Guner
-Yann Lambiel
-Thierry Meury
-Pierre Miserez aussi clown acrobate
-Mummenschanz
-Les Peutch
-Daniel Rausis
-Massimo Rocchi
-François Silvant
-Emil Steinberger
-Zouc
-Voir aussi : la liste des humoristes suisses.
-Voir aussi : le personnage de Oin-Oin.

Voir aussi

Avoir le sens de l’humour

Avoir le sens de l'humour, c'est aimer plaisanter et accepter les plaisanteries qui nous visent en premier.

L’humour sur internet

Depuis le développement de l'internet haut débit, de nombreux sites à vocation humoristique ont vu le jour. Le contenu se présente souvent sous forme de vidéos (parodie, gags, sketch), mais aussi sous la forme de fichiers audio (plus rare notamment à cause des droits d'auteurs), d'images, de jeux (animation flash), de PPS ou PPT (diaporamas Powerpoint), de textes ou de logiciels.

L’humour sur Wikipédia

Certains membres de Wikipédia ont référencé et mis à disposition des internautes un certain nombre de pastiches d'articles, ainsi qu'un bêtisier d'erreurs commises sur Wikipédia.
-Wikipédia:Pastiches
-
-Wikipédia:Bêtisier ==
Sujets connexes
Achille Chavée   Albert Dupontel   Alphonse Allais   Anglais   Anne Roumanoff   Anthony Kavanagh   Antiquité   Baltimore   Belgique   Benny Hill   Benoît Poelvoorde   Billet (informations)   Blague   Boris Vian   Bruno Landry   Bruno Salomone   Buster Keaton   Cabu   Cadran solaire   Canular   Catharsis   Chanson paillarde   Charles Baudelaire   Charlie Chaplin   Charlot   Claude-Inga Barbey   Claude Serre   Claudine Mercier   Clown   Coluche   Comédie   Contrepèterie   Coussin péteur   Cuche et Barbezat   Cynisme   Daniel Lemire   Daniel Rausis   Dany Boon   Dent   Didier Gustin   Ding et Dong   Duo comique   Emprunt lexical   Ernst Theodor Amadeus Hoffmann   Esprit   Florence Foresti   France   Francis Blanche   Franck Dubosc   Français   François Morency   François Pirette   François Pérusse   François Silvant   Friends   Frères Taloche   Frédéric Jannin   Gad Elmaleh   Georges Duhamel   Gustave Parking   Guy Bedos   Harold Lloyd   Heure (temps)   Humoriste   Humour anglais   Humour juif   Humour noir   Humour potache   Impertinence   Irlande   Ironie   Jamel Debbouze   Jean-Marc Parent   Jean-Marie Bigard   Jean-Michel Anctil   Jean-Thomas Jobin   Jean-Yves Lafesse   Jean Dujardin   Jean Hayet   Jean Lapointe   Jerry Lewis   Jeu de mots   Josée Boudreault   Juan d'Oultremont   Juste pour rire   Juste pour rire (Nantes)   Laurel et Hardy   Laurence Bibot   Laurent Gerra   Laurent Paquin   Laurent Ruquier   Les Bleu Poudre   Les Carcasses   Les Cyniques   Les Denis Drolet   Les Grandes Gueules (humour)   Les Inconnus   Les Mecs Comiques   Les Nuls   Les Peutch   Les Tontons flingueurs   Lise Dion   Littérature   Louis-José Houde   Louis de Funès   Lova Golovtchiner   Lèvre   Madame Chapeau   Mafia Blues   Manu Thoreau   Marc Favreau   Marc Herman   Marc Jolivet   Marc Moulin   Mario Jean   Martin Matte   Martin Petit   Marx Brothers   Maurice et Patapon   Michaël Youn   Michel Audiard   Michel Barrette   Michel Boujenah   Michel Courtemanche   Monty Python   Mort   Mot d'esprit   Moyen Âge   Mummenschanz   Muriel Robin   Nasr Eddin Hodja   Nicolas Canteloup   Noël Godin   Oin-Oin   Olivier Guimond   Oscar Wilde   Parodie   Pastiche   Patrice Leconte   Patrick Groulx   Patrick Huard   Paul Berval   Paul Reboux   Paul et Paul   Peter MacLeod   Philippe Chevallier (humoriste)   Philippe Geluck   Pierre Dac   Pierre Desproges   Pierre Palmade   Pierre Richard   Prix de l'humour politique   Professeur   Québec   Raymond Devos   Ridicule   Rire   Roald Dahl   Rock et Belles Oreilles   Roger Brunel   Roger Moquin   Roland Magdane   Roscoff   Rowan Atkinson   Royaume-Uni   Régis Laspalès   Sandra Zidani   Santé   Satan   Scène comique   Sigmund Freud   Simone Max   Singe   Siècle des Lumières   Somme théologique   Stéphane Collaro   Stéphane Rousseau   Stéphane Steeman   Suisse   Sylvie Joly   Syndrome de Stockholm   Tarte à la crème   Tatayet   Tertullien   Thierry Meury   Thomas d'Aquin   Thomas de Quincey   Théâtre d'improvisation   Tonalité littéraire   Université   Université du Maryland   Vidéo   Viktor Giacobbo   Vincent Lagaf'   Violence   Virginie Hocq   Voltaire   W. C. Fields   Woody Allen   Yann Lambiel   Yvon Deschamps   Zouc   Zwanze  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^