Marcel Schwob

Infos
Portrait de Marcel Schwobpar Félix Vallotonparu dans Le Livre des masquesde Remy de Gourmont (1898). Marcel Schwob (25 août 1867, Chaville (Hauts-de-Seine) - 26 février 1905, Paris), est un écrivain français — conteur, poète, traducteur, érudit — proche des symbolistes.
Marcel Schwob

Portrait de Marcel Schwobpar Félix Vallotonparu dans Le Livre des masquesde Remy de Gourmont (1898). Marcel Schwob (25 août 1867, Chaville (Hauts-de-Seine) - 26 février 1905, Paris), est un écrivain français — conteur, poète, traducteur, érudit — proche des symbolistes.

Biographie

Il est né dans une famille aisée, installée à Nantes à partir de 1875 ; son père y a acheté un quotidien, Le Phare de la Loire. Marcel monte à Paris poursuivre ses études, au lycée Louis-le-Grand, où il devient rapidement polyglotte. Il échoue au concours d'entrée de l'École normale supérieure, mais est reçu premier à la licence ès lettres en 1888. Il échoue également à l'agrégation en 1889. En 1884, il découvre Robert Louis Stevenson, qui sera un de ses modèles. Il se passionne également pour l'argot, et notamment le langage des coquillards utilisé par Villon dans ses ballades en jargon. Il se met à publier des séries de contes, à la limite du poème en prose, où il crée des procédés littéraires qui seront repris par d'autres ultérieurement. Ainsi Le Livre de Monelle, en 1894, annonce Les Nourritures terrestres d'André Gide (Marcel Schwob lui en voudra pour cela) ; La Croisade des enfants, l'année suivante, annonce William Faulkner dans As I Lay Dying ; Borges aussi lui avouera une grande dette. En 1900, il épouse l'actrice Marguerite Moreno qu'il a rencontrée en 1895. Sa santé est des plus mauvaises. Il tente de fuir son destin en voyageant, à Jersey et jusqu'à Samoa, là même où Stevenson venait de mourir. Un peu à la manière des enfants de cette Croisade, qui furent massacrés avant d'atteindre le tombeau du Christ. Marcel Schwob eut cependant le temps de revenir en France, terminant sa vie en reclus, sans avoir eu le temps d'achever son œuvre. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse.

Œuvres


- Étude sur l’argot français (1889)
- Cœur double (1891)
- Les Jeux des Grecs et des Romains (traduction de l'étude de Richter: 1891)
- Le Roi au masque d’or (1892)
- Mimes (1893)
- Le Livre de Monelle (1894)
- Annabella et Giovanni (1895)
- Heurs et Malheurs de la fameuse Moll Flanders (traduction du roman de Daniel Defoe: 1895)
- La Croisade des enfants (1896)
- Spicilège (1896)
- Vies imaginaires (1896)
- La Légende de Serlon de Wilton (1899)
- La Tragique Histoire de Hamlet (traduction de la pièce de William Shakespeare, en collaboration avec Eugène Morand: 1900)
- Francesca da Rimini (traduction de la biographie de F. M. Crawford: 1902)
- La Lampe de Psyché (1903)
- Mœurs des diurnales (sous le pseudonyme de Loyson-Bridet) (1903)
- Le Parnasse satyrique du siècle (1905)
- François Villon (1912)
- Chroniques (1981)
- Vie de Morphiel (1985)
- Correspondance inédite (1985)
- Correspondance Schwob-Stevenson (1992)
- Dialogues d'Utopie (2001)
- Vers Samoa (2002)

Sur Marcel Schwob

- Pierre Champion, Marcel Schwob et son temps. Paris : Bernard Grasset, 1927.
- Sylvain Goudemare, Marcel Schwob ou les vies imaginaires. Paris : Le Cherche Midi, 2000. ==
Sujets connexes
Agrégation en France   André Gide   Argot   Chaville   Cimetière du Montparnasse   Coquillard   Croisade des enfants   Daniel Defoe   François Villon   Hamlet   Hauts-de-Seine   Heurs et Malheurs de la fameuse Moll Flanders   Jersey   Jorge Luis Borges   Le Phare de la Loire   Les Nourritures terrestres   Lycée Louis-le-Grand   Marguerite Moreno   Nantes   Paris   Pierre Champion   Polyglotte   Poème en prose   Remy de Gourmont   Robert Louis Stevenson   Samoa   Symbolisme (art)   Thomas de Quincey   William Faulkner   William Shakespeare  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^