Herméneutique

Infos
L'herméneutique (du grec hermeneutikè, art d'interpréter et du nom du dieu grec Hermès, nom du messager des dieux et interprète de leurs ordres) est l'interprétation de tout texte nécessitant une explication.
Herméneutique

L'herméneutique (du grec hermeneutikè, art d'interpréter et du nom du dieu grec Hermès, nom du messager des dieux et interprète de leurs ordres) est l'interprétation de tout texte nécessitant une explication.

Définition générale

Champs de l'herméneutique

On parle d'herméneutique pour l'interprétation des textes en général, anciens en particulier, voire de toute œuvre, l'art contemporain par exemple, que l'herméneutique est parfois appelée à recouvrir. Celle des Écritures saintes qu'il s'agisse de la Bible ou du Coran est un sujet qui demeure délicat. On désigne aussi par herméneutique la réflexion philosophique interprétative sur les symboles religieux et les mythes. On appelle ceci l'herméneutique sacrée (ou herméneutique biblique lorsqu'elle se limite à la Bible, c'est-à-dire aux textes du judaïsme et du christianisme). L'herméneutique trouve des applications dans la critique littéraire ou historique, dans le droit, dans la sociologie, en informatique, en théologie (domaine d'origine), ou même dans le cadre de la psychanalyse.

Questions de méthodologie

La méthodologie du dévoilement ou de la restitution d'un texte pose deux questions :
- quel statut donner aux scripteurs (car le terme d’auteur pose lui aussi des problèmes !) du texte biblique ? Inspiration, diction (inerrance) ?
- dans quelle mesure l’interprétation du lecteur doit-elle être prise en compte et est-elle valide (par rapport à la Tradition religieuse et à une lecture collective représentative du groupe porteur de cette tradition) ?

Histoire de l'herméneutique

L'herméneutique est l'activité qui consiste à expliquer des textes dont la compréhension n'est pas immédiate. Elle permet de parvenir à une compréhension d'un texte au moins aussi bonne que celle qu'en avait son auteur, et souvent même meilleure.

Origines

L'herméneutique est aussi ancienne que le sont les religions, les spiritualités, et la philosophie. Cependant, le terme d'herméneutique n'est apparu que dans les derniers siècles, afin de renouveler l'interprétation des Saintes Écritures dans le contexte de la révolution scientifique moderne (Galilée). Dans l'Organon, qui traite de logique (générale), Aristote (IVe siècle AEC) avait défini des règles d'interprétation des textes (de l'interprétation, second livre de l'Organon). La tradition du judaïsme rabbinique connaissait depuis longtemps des règles d'interprétation de la Torah. Hillel Hazaken (Ier siècle AEC) avait défini sept régles d'interprétation. Rabbi Ishmaël, développant les sept règles d'Hillel, exposa treize principes. D'autre part, le judaïsme rabbinique connaissait quatre sens (Pardes) pour interpréter la Bible hébraïque : peshat, remez (allusif), drash (interprétatif), et sod (secret/mystique). Par exemple, le sens littéral (peshat) s'avérait souvent insuffisant pour comprendre en profondeur le sens des textes sacrés. Le tradition chrétienne reprit cette doctrine des quatre sens de l'Écriture en l'adaptant au christianisme. Origène au l'appliqua à la prière (Lectio divina), puis Jean Cassien (dont s'inspire la fameuse règle de Saint Benoît) la théorisa en l'introduisant dans les monastères.

Herméneutique médiévale

La doctrine des quatre sens de l'Ecriture eut un succès important pendant tout le Moyen Âge : le sens allégorique, à la suite de Prudence, inspira une grande partie de la littérature médiévale profane. C'est au qu'elle connut son apogée, au moment de l'introduction des sciences grecque et arabo-musulmane en occident. Elle joua un rôle important à la naissance de la scolastique. Hugues de Saint-Victor la connaissait (De Scripturis). Dans le judaïsme, la période médievale a vu le développement de beaucoup de nouvelles catégories d'interprétation rabbinique et d'explication de la Torah, incluant l'émergence de la Kabbale et des écrits de Maïmonide. Les commentaires bibliques et les commentaires du Talmud s'inscrivent dans cette tradition.

Renaissance

C'est Schleiermacher (1768 – 1834) qui posa les bases de l'herméneutique contemporaine. Schleiermacher mit également en évidence le cercle herméneutique (l'expression est de Dilthey). Pour comprendre un texte, il faut avoir compris l'œuvre, mais pour comprendre l'œuvre, il faut avoir compris les textes.

L'élève de Heidegger, Hans-Georg Gadamer publia en 1960 l'ouvrage qui passe encore pour son livre le plus important : Vérité et Méthode. Ce texte important affirme, en contestation de la fausse objectivité souvent présente dans les sciences humaines, que "la méthode ne suffit pas". Une œuvre ne peut être expliquée que selon notre propre horizon d'attente. La lecture est faite dans la tension existante entre le texte du passé et l'horizon d'attente actuel. Ainsi Céline a pu dire d'un artiste contemporain qu'il faisait des choses qu'on ne lui demandait pas ! De plus, Gadamer affirme que "tout texte est réponse à une question." Si le texte parle encore aux lecteurs présents c'est qu'il répond encore à une question. Le travail de l'historien est de trouver à quelle question le texte répondait dans le passé et à laquelle il répond aujourd'hui. Hans Robert Jauss, dans Pour une esthétique de la réception(1972), reprenant les enseignements de Gadamer, dans la vision de l'École de Constance, affinera la théorie herméneutique. Il proposera l'usage d'une "triade" herméneutique pour l'étude des œuvres. La triade herméneutique de Jauss
- L'interprétation du texte où il faut réfléchir, rétrospectivement et trouver les significations.
- La reconstruction historique, où on cherche à comprendre l'altérité portée par le texte.
- La compréhension immédiate du texte, de sa valeur esthétique et de l'effet que sa lecture produit sur soi-même. L'herméneute qui utilise ce modèle s'implique donc énormément dans l'étude et tente de comprendre la valeur novatrice de l'œuvre.

Applications de l'herméneutique

Sociologie

Droit

Informatique

Les chercheurs en informatique, particulièrement ceux qui traitent de linguistique informatique, d'ingénierie des connaissances, d'intelligence économique, et de protocoles d'analyse, n'ont pas manqué de remarquer la communauté d'intérêt qu'ils partagent avec les chercheurs en herméneutique, par rapport au caractère des agents d'interprétation et à la conduite des activités d'interprétation. Par exemple, dans leur résumé de mémoire en intelligence artificielle en 1986, Mallery, Hurwitz, et Duffy ont déclaré ce qui suit : L'herméneutique, qui est une branche de la philosophie continentale européenne traitant de la compréhension et de l'interprétation humaine de textes écrits, offre une puissance de discernement qui peut contribuer à la compréhension de la signification, à la traduction, aux architectures pour la compréhension du langage naturel, et même aux méthodes qui conviennent pour la recherche scientifique en intelligence artificielle. (Mallery, Hurwitz, Duffy, 1986).

Relations internationales

Religion et théologie


-Dans le domaine des sciences bibliques, on appelle herméneutique le discours de la méthode de l'exégèse biblique : comment il est possible d'interpréter les textes anciens qui composent la Bible. Dans l'Eglise catholique, la Commission biblique pontificale a publié en 1993 un documentL'interprétation de la Bible dans l'Eglise présentant les règles de cette herméneutique.

Bibliographie

- Aristote, de l'interprétation
- Raymond Aron, Dimension de la conscience historique, Éditions Plon, Paris, 1961, (Réédition : Agora, Paris, 1998, ISBN 2-869-17000-9)
- Gilbert Durand, L'imagination symbolique, 132 p., Presses Universitaires de France, Collection Quadrige Grands textes, Paris, 2003, ISBN 2-130-53773-1
- Hans-Georg Gadamer, Le problème de la conscience historique, P.U.L., Louvain, 1936 (Réédition : Le Seuil, Collection Trâces écrites, 96p., Paris, 1998, ISBN 2-020-18256-4)
- Hans-Georg Gadamer, L'art de comprendre. Herméneutique et tradition philosophique, traduction par Marianna Simon, 295 p., Aubier Montaigne, Paris, 1982
- Hans-Georg Gadamer, Vérité et méthode, Édition intégrale rev. et complétée, 533 p., Éditions Le Seuil, Paris, 1996, ISBN 2-020-19402-3
- Hans-Georg Gadamer, Rhétorique, herméneutique et Critique de l'idéologie. Commentaires métacritiques de Wahrheit und Method, Article dans Archives de philosophie, n°34, Avril - Juin 1971, pp. 207-230.
- Hans-Georg Gadamer, Le défi herméneutique, Article dans Revue Internationale de Philosophie, n°151, 1984, pp.333-340
- Jean Grondin, L'universalité de l'herméneutique, 272 p., Epiméthée, P.U.F., Paris, 1993
- Jacques Lacan, Écrits
- Paul Ricœur, De l'interprétation, Essai sur Freud, 536 p., Éditions Le Seuil, Collection L'Ordre philosophique, Paris, 1965, ISBN 2-020-02728-3
- Paul Ricœur, Le conflit des interprétations, 500 p., Éditions Le Seuil, Collection Esprit, Paris, 1969, ISBN 2-020-02735-6
- Hans Robert Jauss, Pour une esthétique de la réception, 305 p., Gallimard, Collection Tel, Paris, 1990, ISBN 2-070-72014-4
- Hans Robert Jauss, Pour une herméneutique littéraire, 457 p., Gallimard, Collection Bibliothèque des idées, Paris, 1988, ISBN 2-070-71173-0
- Rudolf Bultmann, Origine et sens de la typologie considérée comme méthode herméneutique, Trad. par Marc B. de Launay. in: Philosophie, 1994 (11), n°42, p.3-15.
- P. Fruchon, Herméneutique, langage et ontologie, Article dans Archives de philosophie, n°36, 1973, pp. 522-568
- Carsten Dutt, Herméneutique - Esthétique - Philosophie pratique, Dialogue avec Hans-Georg Gadamer, traduit de l'allemand par Donald Ipperciel, Fides, Québec, 1995
- Gunter Scholtz, La philosophie herméneutique de Gadamer et les sciences humaines, traduction de J.-C. Gens, dans L’Héritage de H.-G. Gadamer, numéro spécial dirigé par G. Deniau et J-C. Gens, Éditions du Cercle herméneutique, Collection Phéno, Paris, 2003, p. 181-194.
- André Stanguennec, La réception du structuralisme dans dans l'herméneutique de P. Ricoeur, Bulletin du Centre d'études hégéliennes et dialectiques, CEHD, Neuchâtel, Suisse, mai 1992
- André Stanguennec, L'appropriation de l'histoire chez H-G Gadamer, dans L’Héritage de H.-G. Gadamer, numéro spécial dirigé par G. Deniau et J-C. Gens, Éditions du Cercle herméneutique, Collection Phéno, Paris, 2003

Voir aussi

Origines
- Sept principes d'Hillel
- Treize principes de Rabbi Ishmaël
- Midrash
- De l'interprétation (second livre de l'Organon d'Aristote)
- Quatre sens de l'Écriture Thèmes en relation
- Sens
- Interprétation
- Historicité
- Imaginaire Applications
- Linguistique informatique Herméneutes modernes
- Wilhelm Dilthey
- Friedrich Daniel Ernst Schleiermacher ==
Sujets connexes
Altérité   Aristote   Art contemporain   Bible   Christianisme   Commission biblique pontificale   Communauté d'intérêt   Coran   Céline   De l'interprétation   Discernement   Droit   Exégèse biblique   Friedrich Daniel Ernst Schleiermacher   Galileo Galilei   Gilbert Durand   Hans-Georg Gadamer   Hans Robert Jauss   Hermès   Hillel   Hillel Hazaken   Histoire   Historien   Hugues de Saint-Victor   Imaginaire   Informatique   Intelligence économique   Interprétation   Jacques Lacan   Jean Cassien   Jean Grondin   Judaïsme   Judaïsme rabbinique   Kabbale   Langage naturel   Lectio divina   Linguistique informatique   Littérature   Littérature médiévale   Logique   Maïmonide   Midrash   Monastère   Moyen Âge   Mythe   Occident   Organon   Origène   Pardès (Kabbale)   Paul Ricœur   Peshat   Philosophie   Philosophie continentale   Prière   Prudence (Aurelius Prudentius Clemens)   Psychanalyse   Quatre sens de l'Écriture   Raymond Aron   Religion   Renaissance (période historique)   Rudolf Bultmann   Saintes Écritures   Sciences humaines   Scolastique   Sens   Sociologie   Sod (kabbale)   Spiritualité   Talmud   Torah   Treize principes de Rabbi Ishmaël   Vérité et Méthode   Wilhelm Dilthey  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^