Niels Henrik Abel

Infos
Niels Henrik Abel Niels Henrik Abel (5 août 1802 à Frindoë près de Stavanger - 6 avril 1829, à Christiana, auj. Oslo) est un mathématicien norvégien. Il est connu pour ses travaux en analyse mathématique sur la semi-convergence des séries numériques, des suites et séries de fonctions, les critères de convergence d'intégrale généralisée, sur la notion d'intégrale elliptique ; en algèbre, sur la résolution des équations.
Niels Henrik Abel

Niels Henrik Abel Niels Henrik Abel (5 août 1802 à Frindoë près de Stavanger - 6 avril 1829, à Christiana, auj. Oslo) est un mathématicien norvégien. Il est connu pour ses travaux en analyse mathématique sur la semi-convergence des séries numériques, des suites et séries de fonctions, les critères de convergence d'intégrale généralisée, sur la notion d'intégrale elliptique ; en algèbre, sur la résolution des équations.

Enfance

Abel, cadet d'une famille de sept enfants, passa ses années d'enfance dans un pays frappé par la famine du fait du blocus continental, Napoléon ayant contraint les couronnes de Norvège et de Danemark à rejoindre sa coalition contre l'Angleterre. Son père, Sören Georg Abel, éduqua lui-même ses deux fils aînés jusqu'en 1815, puis les envoya au collège paroissial d'Oslo. Dans ce lycée, le latin, le grec et la religion étaient enseignées à l'ancienne, avec punitions et châtiments corporels. La situation évolua en 1817 à la suite du renvoi d'un professeur consécutif au décès d'un élève : le lycée recruta un jeune enseignant ouvert aux idées nouvelles et instruit de mathématiques, Bernt Michæl Holmboë.

Études

Holmboë enseignait la mécanique céleste d'après Newton et Lalande. Découvrant l'intérêt de Niels Henrik pour les mathématiques, il lui obtint une bourse pour étudier à l'université (1820). Abel fréquenta cet établissement jusqu'en 1823. À la fin de cette année-là, il démontra que l'équation quelconque de degré cinq n'est pas résoluble à partir de combinaisons de racines des coefficients. Ces travaux suffirent à convaincre les responsables de l'université de financer un séjour d'Abel à Paris, où il pourrait rencontrer, et peut-être même travailler avec Cauchy. Au cours de 1824, Abel étudia donc l'allemand et le français.

Séjour en Allemagne

Au cours de l'été 1825, il partit pour Copenhague et de là arriva à Altona, où il rencontra Gauss et l'astronome Heinrich Christian Schumacher. L'hiver suivant, il est à Berlin où il fait la connaissance de Crelle, qui sollicite sa collaboration pour un nouveau journal de mathématiques : le Journal de Crelle. En l'espace de quatre mois (novembre 1825-février 1826), Abel rédige six articles, dont :
-Beweis der Unmöglichkeit der algebraischen Auflösbarkeit der allgemeinen Gleichungen, qui contient la preuve de l'impossibilité de l'équation du cinquième degré par radicaux ;
-Über die binomische Reihe, où se trouve énoncé et démontré le critère de sommabilité d'Abel sur les séries semi-convergentes. En mars 1826, Abel quitte Berlin et par Freiberg, Dresde, Vienne et Venise, rejoint Paris, but de son voyage, au mois de juillet.

Déception à Paris

Encore inconnu, Abel ne parvient pas à entrer en contact avec les mathématiciens dont il a lu les livres, Adrien-Marie Legendre, Siméon Denis Poisson et Augustin Louis Cauchy. Au sujet de ce dernier, il écrit à Holmboë : « Cauchy cultive l'extravagance, il est impossible de s'entendre avec lui, et pourtant il est celui qui sait le mieux comment il faut faire des mathématiques ». Pour se faire reconnaître, Abel dépose à la fin du mois d'octobre auprès de l'Académie des sciences un mémoire intitulé Recherches sur une propriété générale d'une classe très large de fonctions transcendantes. Ce travail aboutit à une formule générale pour additionner deux intégrales elliptiques. Le rapporteur désigné, Cauchy, impressionné par la longueur du mémoire et la technicité du contenu, en remet la lecture à plus tard. Dans l'attente d'une invitation qui ne viendra pas, Abel peut lire une nouvelle édition augmentée du Traité des fonctions elliptiques de Legendre. Il rédige deux articles pour le Journal de Crelle intitulés Recherche sur les fonctions elliptiques publiés en 1827 et 1828. Lassé et à court d'argent, il quitte finalement Paris en décembre 1826.

Dernières recherches

De retour à Christiana, Abel ne peut obtenir de poste stable à l'université, et doit accepter un travail de répétiteur dans une académie militaire récemment créée. Quelques mois seulement après son retour, il contracte la tuberculose. C'est à ce moment que Jacobi publie ses premiers résultats sur les intégrales elliptiques : d'abord un théorème sur les transformations rationnelles dans ces intégrales, puis une formule d'inversion. En mai 1828, Abel généralise le résultat de Jacobi sur les transformations rationnelles. Ce dernier est enthousiaste et fait à Legendre l'éloge d'Abel. À la fin de 1828, l'état de santé d'Abel se dégrade rapidement et il ne peut plus écrire. Il meurt le 6 avril suivant. Abel est à l'origine de la notion de nombre algébrique (solution d'une équation polynomiale à coefficients rationnels). Il a aussi laissé de nombreux résultats sur les séries et les fonctions elliptiques. Abel reçut à titre posthume le grand prix de mathématiques de l'Institut de France en 1830. Il a donné son nom au prix Abel.

Référence

H. Wussing et W. Arnold Biographien bedeutender Mathematikern (1983, 3 éd.) - VE Verlag Volk und Wissen Catégorie:Mathématicien norvégien Catégorie:Naissance en 1802 Catégorie:Décès en 1829 bg:Нилс Абел bn:নিল্‌স হেনরিক আবেল br:Niels Henrik Abel ca:Niels Henrik Abel cs:Niels Henrik Abel da:Niels Henrik Abel de:Niels Henrik Abel en:Niels Henrik Abel eo:Niels Henrik Abel es:Niels Henrik Abel et:Niels Henrik Abel fa:نیلس هنریک آبل fi:Niels Henrik Abel gu:નીલ્સ હેન્રીક અબૅલ he:נילס הנריק אבל hr:Niels Henrik Abel hu:Niels Henrik Abel is:Niels Henrik Abel it:Niels Henrik Abel ja:ニールス・アーベル ka:ნილს აბელი ko:닐스 헨리크 아벨 nl:Niels Henrik Abel nn:Niels Henrik Abel no:Niels Henrik Abel nov:Niels Abel pl:Niels Henrik Abel pms:Niels Henrik Abel pt:Niels Henrik Abel ro:Niels Henrik Abel ru:Абель, Нильс Хенрик sk:Niels Henrik Abel sl:Niels Henrik Abel sr:Нилс Абел sv:Niels Henrik Abel th:นีลส์ เฮนริก อาเบล tr:Niels Henrik Abel uk:Абель Нільс Генрік vi:Niels Henrik Abel vo:Niels Henrik Abel zh:尼尔斯·阿贝尔
Sujets connexes
Académie des sciences (France)   Adrien-Marie Legendre   Altona (Hambourg)   August Leopold Crelle   Augustin Louis Cauchy   Berlin   Blocus continental   Carl Friedrich Gauss   Copenhague   Fonction elliptique   Heinrich Christian Schumacher   Institut de France   Intégrale elliptique   Isaac Newton   Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande   Mathématicien   Nombre algébrique   Norvège   Oslo   Paris   Prix Abel   Siméon Denis Poisson   Stavanger   Série (mathématiques)   Théorème d'Abel (algèbre)   Tuberculose   Vienne (Autriche)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^