Ille-et-Vilaine

Infos
Le département d'Ille-et-Vilaine est un département français situé en Bretagne. Il porte le numéro 35 dans la numérotation départementale française. Ses habitants sont les illiens et les illiennes. Il est situé dans l'est de la région Bretagne et fait partie du pays gallo, aussi appelé Haute-Bretagne. La population pourrait être d'environ 952 000 habitants en 2007, en augmentation depuis plusieurs décennies. Rennes est le chef-lieu de département
Ille-et-Vilaine

Le département d'Ille-et-Vilaine est un département français situé en Bretagne. Il porte le numéro 35 dans la numérotation départementale française. Ses habitants sont les illiens et les illiennes. Il est situé dans l'est de la région Bretagne et fait partie du pays gallo, aussi appelé Haute-Bretagne. La population pourrait être d'environ 952 000 habitants en 2007, en augmentation depuis plusieurs décennies. Rennes est le chef-lieu de département et préfecture de la région Bretagne. La langue traditionnelle est le gallo. Le département compte 352 communes et en comptera 353 avec la création de la commune de Saint-Symphorien le 1er janvier 2008.
- est nommé Ille-e-Vilenne ou Ill-e-vilaenn en gallo
- est nommé Il-ha-Gwilen en breton

Géographie

Carte d'Ille-et-Vilaine Le département d'Ille-et-Vilaine fait partie de la région Bretagne. Il est limitrophe des départements de la Manche, de la Mayenne, de Maine-et-Loire, de la Loire-Atlantique, du Morbihan et des Côtes-d'Armor, et est baigné par la Manche, son littoral appartenant à la Côte d'Émeraude. Mairie de Rennes Villas de Dinard L'Ille-et-Vilaine s'étend sur 6775 km². Il se situe entre les méridiens 1° et 2°20' Ouest et les parallèles 47°40' et 48°40' Nord. Il s'agit du département breton le moins maritime puisque son littoral, s'ouvrant sur la Manche, n'est que de 70 km. L'Ille-et-Vilaine est localisé sur une dépression topographique. Il est protégé des flux d'Ouest par les hauteurs du Massif armoricain et des influences continentales à l'Est avec les collines normandes et du Maine. En effet, la partie centrale et littorale du département est de faible altitude, le plus souvent inférieur à 50 mètres dans la bande côtière et dans les vallées et moins de 100 mètres quasiment partout. Ce n'est qu'en limites occidentale et orientale que se situent des reliefs plus élevés :
- à l'Ouest, les collines de Bécherel (190 mètres) et la forêt de Paimpont où l'Ille-et-Vilaine culmine à 256 mètres.
- à l'Est, le Coglais et la pays de Fougères (251 mètres à la Chapelle-Janson) Les bassins : creusés par l'érosion dans les schistes tendres, ils se développent de part et d'autre des rivières principales :
- au Nord, bassin des affluents de la Rance et bassins du Couesnon.
- au Centre et au Sud, bassins de la Vilaine dont le plus important, celui de Rennes. Les plateaux :
- au Sud sous forme de barres rocheuses constituées de schistes durs ou de grès armoricain, orientés Ouest-Nord-Ouest - Est-Sud-Est, séparés par de larges vallées où coulent des affluents de la Vilaine.
- au Nord en bandes plus larges et plus uniformes constituées de schistes durs ou de granite alternant avec les bassins. Les régions maritimes comprenant l'Est de Cancale, les marais de Dol et du Mont-Saint-Michel, et à l'Ouest un plateau de roches cristallines profondément entaillé par la Rance. Pour ce qui est de la pédologie et la botanique, le sous-sol est souvent imperméable du fait de la présence de roches granitiques. Si bien que l'on trouve très peu de nappes phréatiques et l'on ne trouve que des eaux de surface. Les cours d'eau voient leur débit varier selon les flux océaniques amenant la pluie. S'il y a une longue periode sans précipitations, l'Ille-et-Vilaine peut souffrir de la sécheresse. Mais un apport pluviométrique important peut provoquer des inondations car les sols peuvent être gorgés d'eau. L'agriculture est principalement basée sur l'élevage, ce qui en fait le premier département laitier de France. Cela a pour conséquences, une adaptation de l'agriculture avec des cultures orientées pour l'alimentation animale avec du blé, du maïs, des plantes fourragères et des prairies. Hormis ces espaces anthropisés, il subsiste encore des espaces naturels comme la lande sur les plateaux au Sud et les falaises du littoral, la forêt dont il reste d'importants vestiges, environ 60 000 hectares (forêt de Paimpont, de Fougères, de Rennes, de Liffré, de Teillay ...) ; les zones humides des marais maritimes, du marais de Redon ainsi que les tourbières qui entourent les nombreux étangs.

Climat

L'Ille-et-Vilaine jouit d'un climat océanique légèrement dégradé. Les pluies sont fines, abondantes et tombent toute l'année. Les écarts de températures sont faibles et le temps est souvent instable. Mais les hauteurs du Massif Armoricain bloquent les flux d'Ouest, ce qui explique la modeste hauteur de précipatations dans le bassin rennais : Il pleut davantage à Nice qu'à Rennes ! Sauf que la fréquence est plus importante en Bretagne et l'intensité moindre que sur la Côte d'Azur. Les vents marins créés une inertie thermique typique des régions océaniques. Les hivers sont doux et les été plutôt frais ou modérément chauds. Cependant l'Ille-et-Vilaine n'est pas à l'abri de vagues de froid (-15°C en janvier 1985) ou de canicules (+40°C en août 2003). D'ailleurs, les amplitudes thermiques et le nombre de jours de gelées est plus marqué que sur le reste de la Bretagne. Ce phénomène montre une certaine continentalité due à une légère dégradation du climat océanique. Il existe des nuances suivant la localisation des régions par rapport aux vents dominants et la distance à la mer. Le littoral est abritée des pluies venant du quadrant Sud-Ouest mais elle est directement exposée aux vents de Nord-Ouest et Nord-Est. Les hauteurs précipitations sont comprises entre 660 et 730 mm. L'amplitude thermique est faible avec des hivers plus doux et des étés moins chauds que dans le bassin de Rennes. Dans la région de Rennes, les hauteurs annuelles de précipitations sont inférieures à 700 mm dans les bassins abrités et sont comprises entre 700 et 750 mm sur les plateaux exposés aux vents de Sud-Ouest et de Nord-Ouest. Les hivers sont doux, humides et les étés sont plutôt chauds, secs et ensoleillés. Les régions périphériques aux reliefs plutôt élevés (Fougères, Vitré et Paimpont) sont bien exposées aux vents de Sud-Ouest et les précipitations sont plus importantes (800 à 1000 mm). Les températures des vallées sont comparables à celles de Rennes mais les hauteurs s'avèrent être plus fraîches. Le Sud-Ouest du département est sous l'influence de l'océan Atlantique. Les hivers sont davantage doux, humides et les étés chauds et ensoleillés avec une hauteur de précipitations comprise entre 750 et 800mm. La région est abrité des vents de Nord-Est et Nord-Ouest, synonymes de fraîcheur.

Histoire

Écu d'Ille-et-Vilaine Vitré Le Château de Combourg Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789. C'est l'un des 5 départements issus du découpage de l'ancienne province de Bretagne. Il est composé de l'évêché de Rennes (moins une petite partie au Sud-Est), de l'Est et de l'extrême Nord de l'évêché de Saint-Malo, des trois-quarts est de l'évêché de Dol-de-Bretagne, de l'extrême Est de l'évêché de Vannes et d'une petite partie du Nord de l'évêché de Nantes. Au civil, il correspond à peu près: 1) au territoire de la cité des Riedones (peuple armoricain qui a donné son nom à Rennes et au Pays Rennais) augmenté de la frange orientale de celui des Coriosolites. 2) à la baillie médiévale de Rennes + une patrie de celle du Porhoët 3) à la moitié orientale du présidial de Rennes, tel qu'il était en 1689, comprenant les sénéchaussées de Rennes (avec quelques aménagements au sud avec la sénéchaussée de Nantes), St-Aubin du Cormier, Fougères, Bazouges, Antrain, Hédé et St-Malo + une partie des sénéchaussées de Dinan et de Ploërmel. Le nom de ce département a été forgé comme les autres en reprenant les particularités géographiques principales qui s'y trouvent. Ici, il est basé sur deux rivières, l'Ille et la Vilaine, qui se rejoignent en aval de Rennes, à l'ouest de la ville. Ce problème identitaire a agité les esprits du conseil général en 1989. On aurait alors souhaité rebaptiser le département en "Marches de Bretagne", ce à quoi la DDE s'est opposé et qui n'a pas fait - loin de là - l'unanimité des habitants. En 2005, après de longues réflexions, un nouveau projet a été proposé à la consultation populaire par questionnaire: "Haute Bretagne". Il a été refusé par 75% des répondants. Devant ce résultat, le conseil général a renoncé à ce projet qu'avait avancé le Comité départemental du tourisme.

Politique

Comme une grande partie du reste de l'ouest de la France, l'Ille-et-Vilaine a la réputation d'être un département de droite. En effet, de tradition catholique, le département vota à droite tout au long de la III République, en opposition à la gauche anticléricale. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l'électorat du département s'est tourné vers le MRP, de sensibilié démocrate-chrétienne, confirmant son ancrage à droite de l'échiquier politique. Cependant, la déchristianisation a commencé à toucher le département à partir des années 1960, et la gauche progresse de façon continue depuis. Ainsi, Rennes est passé à gauche lors des municipales de 1977 avec l'élection d'Edmond Hervé. Suite à la débacle nationale de la droite aux cantonales de 2004, cette dernière a perdu le contrôle du département pour la première fois depuis la Révolution française. L'Ille-et-Vilaine est également pro-européen avec une grande majorité de "OUI" à la Constitution Européenne lors des élections du 29 mai 2005. Lors du deuxième tour de l'élection présidentielle du 6 mai 2007, avec 87, 46% de participation et supérieure à la moyenne nationale de 3, 5%, l'Ille-et Vilaine a voté à 52, 39% pour Mme Ségolène Royal et à 47, 61% pour M Nicolas Sarkozy soit 26677 voix d'écart. M François Bayrou est arrivé en troisième position 23, 81% des suffrages exprimés.

Économie

Logo officiel du Conseil général du département d'Ille-et-Vilaine La place du Champ Jacquet à Rennes Pour l'aménagement du territoire, le département est couvert par 7 bassins d'activité appelés "pays":
- Le Pays de Rennes, au centre, couvre 67 communes sur 1 145 km², et compte 419 559 habitants (+ 12, 5% entre 1990 et 1999) soit 48, 4% de la population du département.
- Le Pays de Saint-Malo, au Nord, couvre 71 communes sur 1 106 km², dont 67 en Ille-et-Vilaine (4 dans les Côtes-d'Armor), et compte 149 360 habitants (+4, 7% entre 1990 et 1999) soit 17, 2% de la population du département.
- Le Pays de Fougères, au Nord-Est, couvre 58 communes sur 1 026 km², et compte 76 517 habitants (+0, 04% entre 1990 et 1999) soit 8, 8% de la population du département.
- Le Pays de Vitré (Porte-de-Bretagne), à l'Est, couvre 64 communes sur 1 282 km², et compte 87 256 habitants (+7, 7% entre 1990 et 1999) soit 10, 1% de la population du département.
- Le Pays de Brocéliande, à l'Ouest, couvre 43 communes sur 929 km², et compte 57 683 habitants (+7, 3% entre 1990 et 1999) soit 6, 6% de la population du département.
- Le Pays des Vallons-de-Vilaine, au Sud, couvre 25 communes sur 620 km², et compte 41 624 habitants (+%10, 6% entre 1990 et 1999) soit 4, 8% de la population du département.
- Le Pays de Redon et de Vilaine, au Sud-Ouest, couvre 54 communes sur 1 434 km², dont 28 en Ille-et-Vilaine (les autres dans le Morbihan, la Loire-Atlantique) et compte 77 987 habitants (+2.3% entre 1990 et 1999) dont près de 37 000 en Ille-et-Vilaine, soit 4, 1% de la population du département. Au vu de la situation géographique de Redon et les difficultés administratives liées à la gestion du bassin économique par 3 départements, il a été envisagé de créer un nouveau département autour de Redon et de son pays, cependant la coordination des moyens départementaux au plan de la région semble suffire. Le fort développement très centralisé de l'agglomération de Rennes, renforcé par une excellente desserte routière, ferroviaire, voire aérienne, et l'attractivité de la zone en terme d'enseignement et d'emplois a conduit à une concentration rapide de population dans son bassin, mais répartie aussi dans une vaste zone périphérique, nécessitant des trajets transversaux. Aussi l'agglomération a développé un système de transport en commun visant à déconcentrer le centre ville de Rennes et faciliter et accélérer les échanges. Le succès de ce mode transport, complété par une excellente desserte des lignes transdépartementales a conduit l'agglomération à redéfinir les lignes de bus urbains. Aussi Rennes est la plus petite ville au monde à disposer d'un métro souterrain, le VAL. Cependant nouvelle ligne Nord-Sud exploitée se situe en effet sur un axe de forte densité de mouvement de population. Pour contrecarrer cette attractivité de Rennes, le département a développé des échanges efficaces dans les autres pays, et renforcé le rôle des communautés de communes afin de reconvertir l'industrie et les zones agricoles en zones de développement tertiaire (de service ou touristique). Aussi le développement démographique du département a su rester positif même dans les zones d'anciennes industries en déclin (Fougères) ou peu facilitées par leurs situation excentrée (Redon). Le château-fort de Fougères

Démographie

La population d'Ille-et-Vilaine a varié en "dents de scie" durant tout le et jusqu'en 1921 suite aux différentes guerres ou crises économiques. Depuis, la population n'a cessé de s'accroître a un rythme très soutenu. Le département compte 867 533 habitants en 1999, soit 68 815 de plus qu'en 1990. L'Ille-et-Vilaine est le septième département où l'essor démographique a été le plus fort. Depuis 1997, l'Ille-et-Vilaine est passé devant le Finistère et est devenu le département le plus peuplé de la région Bretagne. Il devrait dépasser le million d'habitants à l'horizon 2015. Le tableau suivant récapitule l'évolution de la population du département de 1801 à 2004: L'évolution démographique d'Ille-et-Vilaine depuis 1801 Parmi les 352 communes d'Ille-et-Vilaine, 8 comptent plus de habitants, et sont dans l'ordre:
- Rennes, hab., la préfecture (au centre du département), métropole régionale, dixième ville de France en population et plus grande ville de la région administrative Bretagne.
- Saint-Malo, hab., sous-préfecture (maritime au nord).
- Fougères, hab., sous-préfecture (au nord-est du département).
- Vitré, chef-lieu de canton (à l'est du département): hab.
- Cesson-Sévigné, hab., commune de l'agglomération de Rennes à l'est de celle-ci, qui accueille les principaux centres de recherche en nouvelles technologies dans la zone d'entreprises "Rennes Atalante", près de la zone universitaire de Rennes-Beaulieu.
- Bruz, hab., commune de l'agglomération de Rennes au sud de celle-ci.
- Dinard, hab., commune voisine à l'ouest de Saint-Malo, et séparée d'elle par l'embouchure de la Rance.
- Redon, hab., sous-préfecture à la frontière sud du département, et dont l'agglomération enclavée couvre des communes de deux autres départements voisins, la Loire-Atlantique au sud et à l'est, le Morbihan au sud-ouest et à l'ouest.

Culture

Une bonne partie des équipements culturels sont concentrés sur la préfecture de Rennes à rayonnement départemental, régional voire davantage. Voici la liste des principaux équipements.
- Formation Outre les nombreuses grandes écoles, les universités ou l'antenne universitaire de Saint-Malo, le département compte beaucoup de lycées ouverts sur des filères BTS, ou des centres de formation en lien avec la Chambre des Métiers ou le rectorat.
- Théâtres, cinéma, salles de spectacle et de concert
- Le Théâtre national de Bretagne
- L'Opéra
- L'UBU
- Le Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne
- Mythiques salles de la Cité, Le Liberté et le Parc Expo à Saint-Jacques de la Lande.
- Musées et lieux d'exposition
- Les Champs Libres
- Le Musée des Beaux-Arts
- Musée de Bretagne
- Centre international de documentation sur les spectacles à Vitré
- Les musées de principaux monuments du département (Fougères, Combourg, Dol, Vitré, etc.)
- Media Ouest-France, 1er journal quotidien de France, a son siège à CHANTEPIE, près de RENNES; France 3 Ouest a son siège à Rennes. L'Ille-et-Vilaine est un des premiers départements à bénéficier de la télévision numérique terrestre (TNT) grâce à l'emetteur de Saint-Pern à Bécherel. Rennes dispose d'une chaîne locale: TV Rennes 35 et depuis peu Maville TV.
- Festivals et évènements De nombreux festivals se déroulent à Rennes chaque année, comme les Transmusicales (musique), le festival Mettre en scène (théâtre et danse), les Tombées de la Nuit (spectacles de rue), le Travelling (cinéma), le festival de la parole Mythos, le festival Rock'n Solex (concerts et courses de solex), l'Un Des Sens (festival multiculturel), ainsi que le festival Marmaille (spectacles jeune et tout public). Il y a également La Route du Rock à Saint-Père-Marc-en-Poulet près de Saint-Malo ou les Vaches au gallo à Louvigné-du-Désert. Aux Pays de la Roche aux Fées, à Martigné-Ferchaud au mois d'août a lieu un spectacle son et lumières "Etincelles Aquatiques".

Langues

Le gallo était la langue "traditionnelle" de l'Ille-et-Vilaine, elle était surtout parlée dans la limite occidentale du département d'Ille-et-Vilaine, ce qui coupe plusieurs pays en deux: Poudouvr, Porc'hoed, Redon... En 2001-2002, on dénombrait 1761 élèves (écoles, collèges, lycées) qui étudient la langue gallèse en Bretagne. Cependant, la langue bretonne était également utilisé à l'Est d'une ligne Mont-Saint-Michel/Pornic. Dans l'ancien évêché de Saint-Malo, dont une partie a été rattachée à l'Ille-et-Vilaine pendant la révolution française, on parla breton jusqu'au . Il en était de même dans certaines "poches" il était parlé jusqu'au . Au , on signale une communauté bretonne importante à ChateaugironPaul Baneat, Le Département d'Ille-et-Vilaine). Selon les effectifs pondérés que fournit l'enquête Étude de l'histoire familialeAlexandra Filhon, Cécile Lefevre, François Heran, Étude de l'histoire familiale, INED (2005) - ISBN 2733201565 menée par l'INSEE en 1999, plus de 8 500 bretonnants de plus de 18 ans résident en Ille-et-Vilaine. À cela, il faut ajouter les effectifs des écoles bilingues Diwan qui se montent à 718 élèves à la rentrée 2005, ou encore les élèves suivant des cours de breton dans les établissements publics du secondaire (plus de 200 en 2002/2003).

Transports

Le conseil général est l'autorité organisatrice du réseau interurbain Illenoo.

Tourisme

L'Ille-et-Vilaine est un département très riche en monuments historiques ou religieux, cités médiévales remarquables, musées et patrimoine naturel. Voici les principaux monuments ou équipements visités (>50 000 visiteurs - Chiffres 2005 du Comité Départemental du Tourisme):
- Le Grand Aquarium de Saint-Malo (≈ 420 000 visiteurs)
- L'Usine marémotrice de la Rance
- Domaine de Trémelin (≈ 150 000 visiteurs)
- Château et zoo de la Bourbansais à Pleugueneuc (137 873 visiteurs)
- Cobac Parc à Lanhélin (≈ 92 000 visiteurs)
- Le Château de Fougères (80 390 visiteurs)
- Manoir de l'Automobile à Lohéac (≈ 80 000 visiteurs)
- Musées de Vitré (≈ 50 000 visiteurs)
- Étang de Boulet à Feins - centre nautique
- Musée Nature & Mégalithes et site de Cojoux à Saint-Just :l'un des quinze plus grands centres mégalithiques d'Europe. En 2005, la capacité d'accueil touristique est de:
- 220 000 lits touristiques, dont:
- 60 000 lits marchands classés
- 77 campings pour 25 077 lits
- 273 hôtels pour 15 208 lits
- 783 meublés pour 3 132 lits
- 12 résidences de tourisme pour 2 928 lits
- 491 gîtes ruraux pour 1964 lits
- 566 chambres d'hôtes pour 1 568 lits Cette même année, la fréquentation touristique atteint 11 965 041 nuitées extra-départementales et encore davantage si l'on ajoute les ille-et-vilainois(e)s qui séjournent dans leur propre département. Le nombre de nuitées dans les hôtels atteint le chiffre de 2 387 478 et 929 319 dans les campings. Environ 5 millions d'excursions ont été réalisées (c'est-à-dire les déplacements en journée). En 2005, la dépense moyenne par jour et par personne est de 28.36 € et la durée moyenne du séjour est de 5.1 jours.

Divers

- Depuis janvier 2005, un nouveau réseau de bus à été mis en place sur le territoire du départment : Illenoo.
- En 2005, certaines personnalités du département ont demandé que le nom du département soit changé en Haute-Bretagne afin de mieux faire ressentir l'appartenance bretonne. Cette idée a été abandonnée, l'opinion publique ayant vivement réagi contre cette idée.
- Carte des paroisses du territoire correspondant à l'Ille-et-Vilaine avant la création des départements (6, 5 Mo) : Carte des paroisses du futur département d'Ille-et-Vilaine

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Agriculture   Anciennes communes d'Ille-et-Vilaine   Anciennes provinces de France   Arrondissements d'Ille-et-Vilaine   Baillie   Botanique   Breton   Bruz   Bécherel   Cancale   Cantons d'Ille-et-Vilaine   Centre chorégraphique national   Cesson-Sévigné   Cité   Combourg   Commune française   Communes d'Ille-et-Vilaine   Conseil général d'Ille-et-Vilaine   Coriosolites   Couesnon   Côte d'Émeraude   Côtes-d'Armor   Dinan   Dinard   Département français   Feins   Forêt de Paimpont   Fougères   France   France 3   Gallo   Granite   Haute-Bretagne   Illenoo   Intercommunalités d'Ille-et-Vilaine   Janvier 2005   Jean-Louis Tourenne   La Chapelle-Janson   La Route du Rock   Lanhélin   Le Mont-Saint-Michel   Les Vaches au gallo   Liffré   Liste de ponts d'Ille-et-Vilaine   Liste des conseillers généraux d'Ille-et-Vilaine   Liste des députés d'Ille-et-Vilaine   Liste des préfets d'Ille-et-Vilaine   Liste des sénateurs d'Ille-et-Vilaine   Lohéac   Loire-Atlantique   Maine-et-Loire   Manche (département)   Manche (mer)   Martigné-Ferchaud   Massif armoricain   Mayenne (département)   Mettre en scène   Morbihan   Mythos   Métro   Nappe phréatique   Paul Banéat   Pays de Vitré   Pleugueneuc   Ploërmel   Pluviométrie   Porhoët   Présidial   Pédologie   Rance (fleuve)   Redon   Rennes   Rock'n Solex   Révolution française   Saint-Just (Ille-et-Vilaine)   Saint-Malo   Saint-Pern   Schiste   TV Rennes 35   Teillay   Théâtre national de Bretagne   Tombées de la Nuit   Transmusicales   Travelling   Un Des Sens   Usine marémotrice de la Rance   Vilaine   Vitré (Ille-et-Vilaine)   Véhicule automatique léger  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^