Jubé

Infos
Emplacement du jubé dans une église Dans une église, le jubé est une tribune et une clôture de pierre ou de bois séparant le chœur liturgique de la nef. Il tient son nom des premiers mots de la formule latine « jube, domine, benedicere » (« daigne, Seigneur, me bénir ») qu'employait le lecteur avant les leçons de Matines.
Jubé

Emplacement du jubé dans une église Dans une église, le jubé est une tribune et une clôture de pierre ou de bois séparant le chœur liturgique de la nef. Il tient son nom des premiers mots de la formule latine « jube, domine, benedicere » (« daigne, Seigneur, me bénir ») qu'employait le lecteur avant les leçons de Matines.

Architecture et usages

Le jubé se compose de trois éléments : la tribune (le jubé proprement dit), la clôture (dite « chancel ») et le groupe sculpté de la crucifixion. De la tribune on lisait l'Évangile et on prêchait (les chaires lui ont succédé dans cet emploi). On y installait aussi les chœurs, d'où le nom de chantereau sous lequel certains textes anciens la décrivent. Un orgue portatif pouvait y être installé avant que ne se généralise l'orgue fixe, lequel est le plus souvent placé au dessus de la première travée de la nef. La clôture/chancel a pour fonction d'isoler le chœur (réservé au clercs et aux seigneurs prééminenciers) des fidèles qui, du fait de sa présence voient peu ou pas du tout le maître-autel. En cela, il se rapproche de l'iconostase des Eglises chrétiennes orientales (cf. infra). La crucifixion surmonte la tribune dont elle est l'ornement principal, tourné vers les fidèles. Les grands christ en croix dits « espagnols » qu'on observe dans beaucoup d'églises plaqués aux murs nord ou sud de la nef ont souvent été récupérés lors du démontage du jubé. Les trefs conservés avec leur crucifixion, après la destruction des jubés, prirent le nom de « poutre de gloire ».

Histoire

Jubé de l'église de Saint-Cunerakerk à Rhenen, aux Pays-Bas Les jubés sont apparus en France au de la réunion de trois éléments préexistant séparément : le tref (poutre de gloire), la clôture et le ou les deux ambons. Au , le concile de Trente provoqua une évolution de la liturgie catholique en réponse au succès des églises protestantes. Le chœur devant désormais être visible pour les fidèles, les jubés étaient condamnés. Alors que les chaires à prêcher les remplaçaient, ils seront déplacés ou détruits aux siècles suivants, parfois tardivement au . La règle s'est appliquée dans les églises paroissiales et les cathédrales, mais des chapelles privées ont pu maintenir ce mobilier original, comme on le constate surtout en Bretagne. Malgré leur disparition, il subsiste en de nombreux lieux les traces de l'emplacement des poutres de soutien des chancels et jubés, voir de l'accès de celui-ci par des portes aujourd'hui murées, dans la maçonnerie de colonnes contenant un escalier à vis (Locronan/Lokorn - 29). Les anciennes églises orthodoxes (iconostases) et anglicanes ont conservé en général les leurs.
-
- , par le p. Lester Bundy, université de Denver

Jubés en France

Il ne reste en France que très peu de jubés, mais la Bretagne en conserve une belle collection.
- église Saint-Étienne-du-Mont à Paris
- Église Notre-Dame à Arques-la-Bataille
- église Sainte-Madeleine à Troyes
- basilique Notre-Dame de l'Épine à L'Épine (Marne)
- église de Saint-Florentin
- église d'Appoigny
- église de la Chaise-Dieu
- cathédrale d'Albi
- église de Brou à Bourg-en-Bresse (01) construite par Marguerite d'Autriche.
- église protestante Saint Pierre Le Jeune à Strasbourg est un des rares conservés en Alsace Image:Jube Saint-Etienne-du-Mont.jpg|Jubé de l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris Image:TroyesJubéSteMadeleine.JPG|Jubé de l'église Sainte-Madeleine à Troyes

En Bretagne

Jubés entiers ou chancels seuls :
- chapelle St-Nicolas de Priziac/ Prizieg (56):
- église du Folgoët/Ar Folgoad(29)
- chapelle ND de la Croix à Plélauff/ Pellann (22):
- église de La Martyre/Ar Merzer (29)
- chapelle St-Herbot en Plonevez du Faou/Plonevez ar Faou (29)
- église St-Yves/S.Erwann de La Roche Maurice/Ar Roc'h Morvan (29)
- chapelle de Lambader à Plouvorn (29)
- église de Goulven (29)
- chapelle St-Fiacre du Faouët/ Ar Faoued (56)
- chapelle St-Fiacre de Melrand/Melrant (56)
- église ND de Rochefort-en-Terre/ Roc'h an Argoed (56)
- chapelle Ste-Avoye de Pluneret/ Plunered (56)
- chapelle de Kerfons/Kerfaouez en Ploubezre/ Plouber (22)
- chapelle St-Pabu de Saint-Guen (22)
- église de Loc-Envel/ Lokenvel (22)
- chapelle de Locmaria en Belle-Isle-en-Terre/ Benac'h (22) ... Catégorie:Architecture religieuse cs:Lektorium de:Lettner en:Rood screen hu:Szentélyrekesztő li:Oksaal nl:Doksaal pl:Lektorium sv:Lektorium
Sujets connexes
Albi   Ambon   Appoigny   Arc triomphal   Arques-la-Bataille   Basilique Notre-Dame de l'Épine   Belle-Isle-en-Terre   Bourg-en-Bresse   Chaire   Chancel   Chœur (architecture)   Concile de Trente   Crucifixion   Goulven (Finistère)   Iconostase   L'Épine (Marne)   La Chaise-Dieu   La Martyre   Le Faouët (Morbihan)   Le Folgoët   Liturgie   Loc-Envel   Melrand   Nef   Paris   Pays-Bas   Ploubezre   Plouvorn   Pluneret   Plélauff   Priziac   Rhenen   Rochefort-en-Terre   Saint-Florentin   Saint-Guen   Strasbourg   Troyes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^