Exxon Mobil

Infos
Exxon Mobil ou ExxonMobil (nommée Esso au Canada, en France, en Suisse, en Belgique, en Afrique et certains pays d'Asie) qui siège à Irving dans la banlieue de Dallas, est une société pétrolière et gazière états-unienne. Elle résulte de la fusion le 30 novembre 1999 d'Exxon Corporation et de Mobil Oil Corporation (respectivement numéros 2 et 3 mondiaux à l'époque derrière Shell). Elle est ainsi devenue l'entreprise la plus riche du monde: son chi
Exxon Mobil

Exxon Mobil ou ExxonMobil (nommée Esso au Canada, en France, en Suisse, en Belgique, en Afrique et certains pays d'Asie) qui siège à Irving dans la banlieue de Dallas, est une société pétrolière et gazière états-unienne. Elle résulte de la fusion le 30 novembre 1999 d'Exxon Corporation et de Mobil Oil Corporation (respectivement numéros 2 et 3 mondiaux à l'époque derrière Shell). Elle est ainsi devenue l'entreprise la plus riche du monde: son chiffre d'affaires est équivalent au PIB de la Suisse et est ainsi superieur à celui de 179 des 195 pays reconnus par l'ONU. Exxon Mobil est aussi la plus grosse capitalisation boursière du monde, elle représente environ 2% de la capitalisation du NYSE. Exxon Mobil est donc la plus grosse des "supermajors" pétroliers dont les champs pétroliers et gaziers abritent l'équivalent de près de 22, 4 milliards de barils ce qui constitue les réserves prouvées les plus importantes pour une entreprise privée.

Activités

Elle possède 45 raffineries dans 25 pays qui ont une capacité de distillation de 6, 3 millions de barrils de pétrole par jour. Elle dispose en outre de 42 000 stations-service dans plus de 100 pays sous les marques Exxon, Esso et Mobil. ExxonMobil est aussi un producteur majeur de produits pétrochimiques. En 2006, la compagnie a consacré 80 millions de dollars à des œuvres philanthropiques aux États-UnisAnne Barnard, « Les bonnes oeuvres new-yorkaises d'Hugo Chavez », dans The New York Times, article repris dans Courrier international n°887, 31-10 au 07-11-2007, p.21.

Implantation

L'une des raffineries en France se trouve à Port-Jérôme, en bord de La Seine en amont du Pont de Tancarville (Seine-Maritime), l'autre à Fos sur mer Aux États-unis, la raffinerie Exxon Mobil de Baytown est la plus grosse de cette compagnie suivie de la raffinerie Exxon Mobil de Baton Rouge.

Histoire

- John D. Rockefeller crée la Standard Oil en 1870, qui contrôle la moitié de la distribution du pétrole mondial en 1900 et 85 % du volume intérieur des USA en 1904. Profitant de ce monopole sur la distribution, il fait pression sur les producteurs pour faire baisser le prix de vente.
- En 1911, l'État fédéral américain condamne la Standard Oil à la dissolution pour violation des lois antitrust.
- En 1928, la Standard Oil signe l'accord Achnacarry ou d'Achnacarry.
- La compagnie résultante fait partie dudit "cartel des sept sœurs" jusque 1959
- La Standard Oil deviendra Esso, dérivé de ses initiales, puis Exxon. En Europe et au Canada le nom "Esso" reste conservé.

Contre l'attribution du réchauffement climatique

Exxon a jusque ici réussi, en finançant un nombre important de chercheurs pour qu'ils défendent la thèse d'un réchauffement naturel du climat, à limiter les mesures restreignant les usages énergétiques, ainsi que le développement des biocarburants, dans lesquels Exxon n'a pas d'intérêts. Ces actions ne visent pas à nier qu'il y ait un changement climatique, mais à invalider le credo concernant son attribution Attribution of recent climate change . À ce titre, Exxon apparaît dans un groupe de pression désigné, par ses détracteurs, sous le nom de Carbon Club.
- En 2005, le film documentaire Une vérité qui dérange souligne les liens entre Philip A. Cooney, alors qu'il jouait un rôle dans l'administration publique, et Exxon Mobil.
- En décembre 2006, le quotidien britannique The Independent l'estimation de 19 millions de dollars dépensés par Exxon pour financer la désinformation climatique depuis 1998. Le site de Greenpeace évoque quant à lui une somme de plus de 22 millions de dollars.
- Fin janvier 2007, le quotidien britannique The Guardian confirmait cette tendance de lobbying, publiant l'information selon laquelle ExxonMobil, par l'intermédiaire d'un think tank proche de l'administration Bush dont elle assure le financement, a annoncé qu'une enveloppe de 10 000 dollars avait été proposée à un panel sélectionné de scientifiques afin qu'ils écrivent des articles contredisant les résultats du quatrième rapport du GIEC GIEC , en cours d'achèvement. Cette annonce parvient au même moment que la publication des résultats d'ExxonMobil pour l'exercice 2006, avec un bénéfice jusqu'alors inégalé de 39, 5 milliards de dollars pour cette multinationale, essentiellement dû à la hausse des prix du pétrole observée de 2004 à 2006.

Données Financières

::::::''Source :'' A titre de comparaison, le chiffre d'affaires d'Exxon en 2006 est un petit peu supérieur à celui du PIB belge.

Voir aussi

Références

===
Sujets connexes
Accord Achnacarry   Administration Bush   American Enterprise Institute   Antitrust   Baytown   Carbon Club   Changement climatique   Communauté de communes de Port-Jérôme   Courrier international   Dallas   Désinformation   Film documentaire   Greenpeace   Groupe de pression   Géopolitique du pétrole   Irving   Liste de compagnies pétrolières   Lobbying   Multinationale   Organisation des Nations unies   Philanthropie   Pétrole   Quatrième rapport du GIEC   Réchauffement climatique   Shell   Standard Oil   Texas   The Guardian   The Independent   The New York Times   Think tank   Une vérité qui dérange  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^