Jennifer Capriati

Infos
Jennifer Marie Capriati (née le 29 mars 1976) est une joueuse de tennis américaine, professionnelle de 1990 à 2004. Comptant parmi les plus précoces de l'histoire de son sport, c'est pourtant à partir de ses vingt-cinq ans, après des déboires personnels, qu'elle remporte les plus beaux titres de sa carrière et devient, en 2001, numéro un mondiale au classement WTA.
Jennifer Capriati

Jennifer Marie Capriati (née le 29 mars 1976) est une joueuse de tennis américaine, professionnelle de 1990 à 2004. Comptant parmi les plus précoces de l'histoire de son sport, c'est pourtant à partir de ses vingt-cinq ans, après des déboires personnels, qu'elle remporte les plus beaux titres de sa carrière et devient, en 2001, numéro un mondiale au classement WTA.

Les débuts

Jennifer Capriati est née à Long Island, à New York. Toute petite, son père, un ancien boxeur italo-américain, lui apprend à jouer au tennis. En 1986, ses parents déménagent en Floride où, à dix ans, elle suit un entraînement très intensif auprès de Jimmy Evert, le père de Chris. Elle acquiert rapidement les bases d'un jeu de fond de court d'une grande puissance, égale en coup droit comme en revers, et d'une défense particulièrement efficace. À treize ans et deux mois, en 1989, elle gagne Roland-Garros juniorMartina Hingis, dans sa douzième année, améliorera la performance en 1993., puis l'US Open à la fois en simple et double fillesassociée à Meredith McGrath, avec qui elle s'impose aussi à Wimbledon.

Première carrière

Après un premier match senior disputé en 1989 à l'occasion de la Wightman Cupoù elle surclasse la Britannique Clare Wood (vingt-et-un ans) sur un double 6-0., elle devient professionnelle le 5 mars 1990, trois semaines avant son quatorzième anniversaire. Dès sa première participation à un tournoi WTA et après avoir mystifié quatre têtes de sérieClaudia Porwik (15), Nathalie Tauziat (8), Helena Suková (4) et Laura Arraya (10), elle accède à la finale de l'Open de Boca Raton où elle est dominée par Gabriela Sabatini : ce record demeure inégalé. Immédiatement, le public américain fait de “Jenny” sa coqueluche. Au printemps 1990, déjà classée 24 mondiale, elle devient à quatorze ans la plus jeune joueuse à atteindre les demi-finales à Roland-Garrosbattue par Monica Seles, de deux ans son aînée et future lauréate. Victorieuse en juillet de la Coupe de la Fédération avec l'équipe américaine, elle gagne en octobre son premier titre à Porto Rico contre Zina Garrison et conclut la saison au 8 rang mondial. En 1991, elle atteint successivement les demi-finales à Wimbledon (en éliminant la championne en titre Martina Navrátilová en quarts) puis à l'US Open (sortie par la numéro un Monica SelesSeles, qu'elle avait battu en juillet en finale du Classic de San Diego, au terme d'une rencontre d'anthologie3-6, 6-3, 6-7 : les deux protagonistes échangent, sans temps mort, des coups d'une violence alors jamais vue, prémices du tennis féminin des années 2000.). En 1992, elle accède trois fois aux quarts de finale dans des tournois du Grand Chelem et gagne la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Barcelone en s'offrant la favorite Steffi Graf en finale. Pourtant, de plus en plus pressurée par les médias, Capriati ne parvient pas à concrétiser les immenses espoirs si tôt placés en elle. En 1993, elle essuie plusieurs contre-performances, notamment une élimination au premier tour de l'US Open. Elle décide alors, pour un temps, de reprendre ses études. Arrêtée pour vol à l'étalage en décembre puis pour possession de marijuana en mai 1994, elle ne revient à la compétition qu'en février 1996En novembre 1994, elle tente un retour mais est sortie au premier tour du tournoi de Philadelphie par Anke Huber..

Seconde carrière

Peinant à se maintenir dans le club des cinquante meilleures mondiales, le comeback de Jennifer Capriati fait pour le moins long feu jusqu'à son succès aux Internationaux de Strasbourg en mai 1999. Si 2000 marque son retour au premier plandemi-finale à l'Open d'Australie, un titre à Luxembourg, 14 mondiale en fin de saison, c'est en 2001 qu'elle connaît son année de grâce en remportant l'Open d'Australie puis Roland-Garros (10-8 au troisième set contre Kim Clijsters). Le 15 octobre, elle succède brièvement à Martina Hingis sur le trône de numéro un mondiale. De nouveau, elle s'adjuge encore l'Open d'Australie en 2002, son troisième et dernier titre en Grand Chelem, non sans effacer quatre balles de match en finaleun record dans une finale de Grand Chelem face à Hingis. En 2003, un peu en-deça, sa plus notable performance reste une demi-finale à l'US Open qu'elle perd contre Justine Henin-Hardenne, alors qu'elle est passée à onze reprises à deux points de la victoire. Jennifer Capriati n'a plus joué depuis novembre 2004 à cause d'une blessure à l'épaule. Elle n'a, à ce jour, jamais officialisé sa retraite sportive. En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine ont élu Jennifer Capriati au 36 rang des « quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années » (hommes et femmes confondus), derrière Stan Smith (35) et devant Gustavo Kuerten (37). Jennifer Capriati, de même que Monica Seles, a édicté les standards du tennis féminin d'aujourd'hui, coercitif et basé avant tout sur la force physique. Elle compte quinze titres à son palmarès, dont un en double dames.

Palmarès Jennifer Capriati

Titres en simple : 13 + Image:Med 1.png Finales en simple : 17 Titres en double : 1 Finales en double : 1

Parcours en Grand Chelem

En simple (1990-2004) En double (1990-2002)

Parcours aux Masters

1989-2003

Coupe de la Fédération

Finales gagnées : 2 Finales perdues : 1 Parcours détaillé :

Classements WTA

Classements en simple à l'issue de chaque saison (1990-2004)

Classements en fin de saison (simple)

Notes

Lien externe

- Catégorie:Naissance en 1976 Catégorie:Joueuse américaine de tennis Catégorie:Joueuse de tennis des années 1990 Catégorie:Joueuse de tennis des années 2000 Catégorie:Championne de tennis titrée en Grand Chelem (simple) Catégorie:Joueuse de tennis médaillée olympique Catégorie:Joueuse de tennis victorieuse en Fed Cup Catégorie:Joueuse de tennis membre du top 10 en fin de saison (depuis 1975) bg:Дженифър Каприати bs:Jennifer Capriati de:Jennifer Capriati en:Jennifer Capriati es:Jennifer Capriati he:ג'ניפר קפריאטי hr:Jennifer Capriati it:Jennifer Capriati ja:ジェニファー・カプリアティ mr:जेनिफर कॅप्रियाती nl:Jennifer Capriati no:Jennifer Capriati pl:Jennifer Capriati pt:Jennifer Capriati sk:Jennifer Capriatiová sv:Jennifer Capriati tr:Jennifer Capriati uk:Капріаті Дженніфер
Sujets connexes
Ai Sugiyama   Alexandra Stevenson   Amélie Mauresmo   Anastasia Myskina   Angleterre   Anke Huber   Anna Kournikova   Annabel Ellwood   Arantxa Sánchez Vicario   Atlanta   Barcelone   Berlin   Boca Raton   Boxe   Catalina Cristea   Challenge Bell   Chanda Rubin   Charleston (Caroline du Sud)   Chicago   Chris Evert   Clare Wood   Classic de San Diego   Classic de Scottsdale   Classic de Stanford   Claudia Porwik   Conchita Martínez   Coupe Family Circle   Coups au tennis   Daniela Hantuchová   Dominique Monami   Eastbourne   Elena Bryukhovets   Elena Dementieva   Elna Reinach   Els Callens   Fabiola Zuluaga   Fed Cup   Floride   Gabriela Sabatini   Gigi Fernández   Grand Chelem de tennis   Grande-Bretagne   Gustavo Kuerten   Helena Suková   Hilton Head   Histoire du sport   Ielena Likhovtseva   Internationaux d'Italie   Internationaux de France de Roland-Garros   Internationaux de Strasbourg   Internationaux de Sydney   Iva Majoli   Jana Novotná   Jelena Dokić   Jennifer Capriati   Julie Halard-Decugis   Justine Henin   Katerina Maleeva   Katrina Adams   Kim Clijsters   Kimberly Po Messerli   Larisa Savchenko-Neiland   Las Vegas   Laura Gildemeister Arraya   Leila Meskhi   Lindsay Davenport   Lisa Raymond   Long Island   Lori McNeil   Luxembourg (ville)   Magdalena Maleeva   Magüi Serna   Marlene Weingartner   Martina Hingis   Martina Navrátilová   Mary Joe Fernández   Mary Pierce   María Antonia Sánchez Lorenzo   Masters de tennis féminin   Melbourne   Mercedes Paz   Meredith McGrath   Miami   Mirjana Lučić   Monica Seles   Montréal   Média   Nadia Petrova   Natasha Zvereva   Nathalie Tauziat   New Haven   New York   Nicole Bradtke   Oklahoma City   Open d'Allemagne   Open d'Australie   Open de Miami   Open de Porto Rico   Open du Canada   Paris   Patricia Hy-Boulais   Philadelphie   Précocité   Québec (ville)   Rennae Stubbs   Rome   Ruxandra Dragomir   Saison 1986 de la WTA   Saison 1989 de la WTA   Saison 1990 de la WTA   Saison 1991 de la WTA   Saison 1992 de la WTA   Saison 1993 de la WTA   Saison 1994 de la WTA   Saison 1995 de la WTA   Saison 1996 de la WTA   Saison 1997 de la WTA   Saison 1998 de la WTA   Saison 1999 de la WTA   Saison 2000 de la WTA   Saison 2001 de la WTA   Saison 2002 de la WTA   Saison 2003 de la WTA   Saison 2004 de la WTA   Saison 2005 de la WTA   San Diego   Sandrine Testud   Scottsdale (Arizona)   Seda Noorlander   Serena Williams   Sport professionnel   Stan Smith   Stanford (Californie)   Steffi Graf   Strasbourg   Sydney   Tennis   Tennis aux Jeux Olympiques d'été   Tennis aux jeux Olympiques d'été de 1992   Toronto   Tournoi d'Eastbourne   Tournoi de Chicago   Tournoi de Floride   Tournoi de Luxembourg   Tournoi de Memphis   Tournoi de New Haven   Tournoi de Philadelphie   Tournoi de Wimbledon   US Open de tennis   Venus Williams   Virginia Ruano Pascual   Vol (droit)   WTA Tour   Wightman Cup   Zina Garrison Jackson  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^