Louise Arbour

Infos
Louise Arbour est née le 10 février 1947 à Montréal, Québec. Ses parents étaient propriétaires d'une chaîne d'hôtel. Elle a reçu son éducation primaire et secondaire dans une école tenue par des religieuses. En tant qu'éditrice du journal scolaire, elle est remarquée pour son irrévérence.
Louise Arbour

Louise Arbour est née le 10 février 1947 à Montréal, Québec. Ses parents étaient propriétaires d'une chaîne d'hôtel. Elle a reçu son éducation primaire et secondaire dans une école tenue par des religieuses. En tant qu'éditrice du journal scolaire, elle est remarquée pour son irrévérence.

Parcours

Elle occupe présentement le poste de Haut-Commissaire à Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme aux Nations unies et membre du Cabinet du secrétaire général des Nations unies. Auparavant, elle était juge à la Cour suprême du Canada, tout comme elle a été le procureur en chef du Tribunal pénal international à La Haye au Pays-Bas. En 1967, elle reçoit son baccalauréat ès arts de l'Université de Montréal, suivi d'un baccalauréat en droit (LL.L.) en 1970. Les deux années subséquentes, elle est commis aux affaires légales pour le juge Louis-Philippe Pigeon à la Cour suprême du Canada, tout en complétant des études en Common Law canadien à l'Université d'Ottawa. Le barreau ontarien l'accueille en 1977. De 1974 à 1987, Mme Arbour est un officier de recherche pour la Commission sur la réforme du droit au Canada, tout comme elle est professeur adjoint et doyen adjoint de la Osgoode Hall Law School à Toronto. Elle occupe le poste de vice-présidente de l', jusqu'à ce qu'elle soit nommée juge à la Cour suprême de l'Ontario en 1987. En 1990, elle est nommée juge à la cour d'appel de l'Ontario. En 1995, elle est nommée présidente d'une commission d'enquête ontarienne sur les évènements survenus à la prison des femmes située à Kingston, Ontario. En 1996, elle est nommée procureur en chef du Tribunal pénal international pour le Rwanda et au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Pendant cette période, elle publie sur les procédures criminelles, les droits de l'homme et les libertés civiles, tant en anglais qu'en français. Le 15 septembre 1999, elle est nommée juge à la Cour suprême du Canada, où elle succède au juge Peter Cory. L'année de sa nomination, elle reçoit 17 doctorats honoris causa , et en recevra 10 autres dans les années subséquentes http://www.scc-csc.gc.ca/AboutCourt/judges/arbour/index_f.asp Cour Suprême du Canada L'honorable Louise Arbour]. Le 20 février 2004, elle est nommée Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, poste qu'elle occupe à partir du 1er juillet 2004. Elle remplace Sergio Vieira de Mello, tué dans un attentat à Bagdad en Irak. En juillet 2006, dénonçant les attaques d'Israël contre le Liban, elle fait l'objet d'une campagne visant sa démission de ses fonctions , Le Devoir, 2006-07-24. Elle est récipiendaire de multiples médailles et titres honorifiques.

Œuvres

Rudyard Griffiths, Louise Arbour, David Malouf et Beverley McLachlin, Nouveau Dialogue sur la démocratie au Canada, Boréal, 2006. ==
Sujets connexes
Baccalauréat en droit   Bagdad   Beverley McLachlin   Cabinet du secrétaire général des Nations unies   Cour suprême du Canada   Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme   Irak   Israël   Kingston (Ontario)   La Haye   Le Devoir   Liban   Louis-Philippe Pigeon   Montréal   Ontario   Organisation des Nations unies   Pays-Bas   Québec   Secrétaire général adjoint des Nations unies   Sergio Vieira de Mello   Tribunal pénal international   Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie   Tribunal pénal international pour le Rwanda   Université d'Ottawa   Université de Montréal  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^