Basilique Saint-Paul-hors-les-murs

Infos
facade de la basilique La basilique Saint-Paul-hors-les-murs fait partie des 4 basiliques majeures de Rome avec Saint-Jean-de-Latran, Sainte-Marie-Majeure, Saint-Pierre de Rome.
Basilique Saint-Paul-hors-les-murs

facade de la basilique La basilique Saint-Paul-hors-les-murs fait partie des 4 basiliques majeures de Rome avec Saint-Jean-de-Latran, Sainte-Marie-Majeure, Saint-Pierre de Rome.

Historique

À sa mort, Paul est enterré dans une nécropole le long de la voie Ostienne. Avant l'Edit de Milan, il y avait déjà un culte secret rendu sur la tombe de saint Paul. On y construit même un édicule (Cella Memoriae), comme sur la tombe de saint Pierre. Dès l'officialisation du Christianisme en 313, Constantin crée une basilique sur la tombe de saint Paul, à environ 2 km de la muraille aurélienne qui ceinturait Rome.Ce premier édifice, orienté vers l’occident, est consacré en novembre 324 par le pape Sylvestre Il fut remplacé à l’époque du règne de Théodose Ier, empereur d’orient, par une basilique nouvelle, orientée cette fois dans le sens inverse, c’est-à-dire vers l’orient, et qui était aussi beaucoup plus vaste. En 384, Valentinien II décida le début des travaux, comme en témoigne une lettre adressée par l’empereur au préfet de la ville de Rome, Sallustius, qui était chargé de l’étude des travaux. Cet édifice est appelé Théodosina, et bien que terminé sous Honorius, il fut construit par Cirade, dit "Professeur Mechanicus" qui projeta le plan à 5 nefs et le portique à 4 arcades. L'édifice fut consacré par le pape Sirice. Galla Placidia, fille de Théodose, et épouse d'Honorius, fit ajouter la mosaïque de l'arc de triomphe, qui sera refaite entre le et le . La basilique fut saccagée par les Lombards en 739 et par les Sarrasins en 847. Pour défendre le lieu saint, Jean VIII ordonna la construction d'un fortin, autour duquel se forma un bourg appelé Giovannipoli, dont il ne reste aujourd'hui plus aucune trace. Au fil des siècles, les papes ont toujours embelli la basilique, par l'ajout de fresques, chapelles, plafond à caissons sur le transept, ...

La basilique avant l'incendie

La basilique après l'incendie

Sous le pontificat de Pie VII, dans la nuit du 15 au 16 Juillet 1823, un incendie détruisit la majeure partie de l'édifice, le cloître ne fut pas endommagé. Léon XII s'occupa de la reconstruction de l'édifice. Il fut choisi de garder le plan paléochrétien et de construire un nouveau bâtiment. Le projet de Giuseppe Valadier fut retenu par le Saint Siège. Mais la Commission pour la reconstruction confia les travaux à Pasquale Belli. À sa mort Luigi Poletti lui succéda à la tête des travaux. Le résultat final, bien qu'ayant gardé la typologie basilicale paléochrétienne est loin de l'édifice de Théodose. On boucha la moitié des fenêtres de la nef centrale pour ajouter des tableaux racontant la vie de saint Paul, on supprima toutes les irrégularités (colonnes torsadées, décors sous les arcades, ...). On remplaça le pavement de marbre uniforme par un pavement géométrique. On plaça un plafond à caissons sur la nef centrale, marquant la charpente. La mosaïque de la façade , du , fut remplacée par une nouvelle, loin des canons esthétiques paléochrétiens. Des restes de la première mosaïque sont visibles derrière l'arc de triomphe. La basilique actuelle est un édifice néo-classique, style qui puise ses références dans le Haut-Empire, témoin de son époque, et non un édifice paléochrétien, puisant dans l'art des derniers temps de l'Empire Romain.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Antiquité tardive   Constantin Ier (empereur romain)   Jean VIII (pape)   Lombards   Luigi Poletti   Léon XII   Paul de Tarse   Pie VII   Rome   Sirice   Sylvestre   Théodose Ier   Valentinien II  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^