Jean Paulhan

Infos
Jean Paulhan en 1938 Jean Paulhan, né à Nîmes (Gard) le 2 décembre 1884 et mort à Paris le 9 octobre 1968, est un écrivain, critique et éditeur français, directeur de la Nouvelle Revue française (NRF) de 1925 à 1940 et de 1946 à 1968.
Jean Paulhan

Jean Paulhan en 1938 Jean Paulhan, né à Nîmes (Gard) le 2 décembre 1884 et mort à Paris le 9 octobre 1968, est un écrivain, critique et éditeur français, directeur de la Nouvelle Revue française (NRF) de 1925 à 1940 et de 1946 à 1968.

Biographie

De 1907 à 1910, Jean Paulhan enseigne la littérature et accessoirement la gymnastique au lycée de Tananarive (Madagascar), colonie française à l'époque. De retour en France, il donne des cours de langue malgache à l'École des langues orientales. À la déclaration de la guerre, il est affecté au 9 Zouaves avec le grade de sergent. Il est blessé en décembre 1914. Après la guerre, il participe à la revue surréaliste Littérature. En 1920, il est secrétaire de la Nouvelle Revue française, puis rédacteur en chef, cinq ans plus tard, et gérant de la revue, à la mort de Jacques Rivière en 1936. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la clandestinité et fonde, avec Jacques Decour, les Lettres françaises. Il soutient les Éditions de Minuit fondée par Jérôme Lindon qui publie clandestinement Le Silence de la mer de Vercors. À la Libération, engagé contre son gré dans le Comité national des écrivains, organe chargé d'épurer la littérature française, il remet en cause l'épuration elle-même et prend la défense d'écrivains « collaborateurs ». Il dénonce les « vertueux » résistants littéraires de l'après-guerre, notamment dans sa Lettre aux directeurs de la Résistance et ose publier un ouvrage sur Louis-Ferdinand Céline. Il reprend la direction de la NRF lorsque celle-ci est autorisée à reparaître en 1946. Il est élu membre de l'Académie française en 1963. Son œuvre comporte des récits et des écrits sur l'art (le cubisme et l'art informel) mais c'est surtout pour ses essais sur le langage et la littérature qu'il a acquis sa célébrité : Les Fleurs de Tarbes ou la Terreur dans les lettres, À demain la poésie, Petite Préface à toute critique. Une grande partie de son abondante correspondance reste inédite. Les archives de Jean Paulhan sont déposées à l'Institut mémoires de l'édition contemporaine. Jean Paulhan était Grand officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918, Médaille de la Résistance.

Citation

- « Tu peux serrer une abeille dans ta main jusqu'à ce qu'elle étouffe, elle n'étouffera pas sans t'avoir piqué, c'est peu de chose, mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu'il n'y aurait plus d'abeilles. »Lettre aux directeurs de la Résistance.

Œuvres

-Les Hain-Tenys Merinas (1913)
-Le Guerrier appliqué (1917)
-Jacob Cow le Pirate, ou Si les mots sont des signes (1921)
-Le Pont traversé (1921)
-Expérience du proverbe (1925)
-La Guérison sévère (1925)
-Sur un défaut de la pensée critique (1929)
-Les Hain-Tenys, poésie obscure (1930)
-Entretien sur des faits-divers (1930, 1945)
-L'Aveuglette (1940)
-Les Fleurs de Tarbes ou La terreur dans les Lettres (1941)
-Jacques Decour (1943)
-Aytre qui perd l'habitude (1943)
-Clef de la poésie, qui permet de distinguer le vrai du faux en toute observation, ou Doctrine touchant la rime, le rythme, le vers, le poète et la poésie (1945)
-F.F. ou Le Critique (1945)
-Sept causes célèbres (1946)
-La Métromanie, ou Les dessous de la capitale (1946)
-Braque le Patron (1946)
-Lettre aux membres du C.N.E. (1940)
-Sept nouvelles causes célèbres (1947)
-Guide d'un petit voyage en Suisse (1947)
-Dernière lettre (1947)
-Le Berger d’Écosse (1948)
-Fautrier l'Enragé (1949)
-Petit-Livre-à-déchirer (1949)
-Trois causes célèbres (1950)
-Les Causes célèbres (1950)
-Lettre au médecin (1950)
-Les Gardiens (1951)
-Le Marquis de Sade et sa complice ou Les revanches de la Pudeur (1951)
-Petite préface à toute critique (1951)
-
Lettre aux directeurs de la Résistance
(1952)
-La Preuve par l'étymologie (1953)
-Les Paroles transparentes, avec des lithographies de Georges Braque (1955)
-Le Clair et l'Obscur (1958)
-G. Braque (1958)
-De mauvais sujets, gravures de Marc Chagall (1958)
-
Karskaya (1959)
-
Lettres (1961)
-
L'Art informel (1962)
-
Fautrier l'enragé (1962)
-
Progrès en amour assez lents (1966)
-
Choix de lettres I 1917-1936
-
La Littérature est une fête (1986)
-
La Vie est pleine de choses redoutables'' (1990) ==
Sujets connexes
Académie française   Art informel   Croix de guerre 1914-1918   Cubisme   Eugène Ionesco   France   Institut mémoires de l'édition contemporaine   Institut national des langues et civilisations orientales   Jacques Decour   Jacques Rivière   Jérôme Lindon   Louis-Ferdinand Céline   Légion d'honneur   Madagascar   Médaille de la Résistance   Nîmes   Paris   Pierre Benoit   Seconde Guerre mondiale   Surréalisme   Tananarive   Vercors  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^